LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Tartuffe, acte III, scène 2, Molière

Commentaire de texte : Tartuffe, acte III, scène 2, Molière. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  27 Décembre 2012  •  Commentaire de texte  •  747 Mots (3 Pages)  •  2 727 Vues

Page 1 sur 3

Dans ce dialogue extrait de Tartuffe, acte III scène 2, Molière donne la parole à Tartuffe et Dorine. Tartuffe étant un ami d’Orgon, le maitre de maison, réussit à se faire accepter dans ces lieux. Seulement il a du se faire passer pour un homme de religion. Dorine, elle, est la servante d’Orgon et d’Elmire, sa femme. Elle sait que Tartuffe est un imposteur et compte bien le mettre à nu. Pour arriver à ces fins elle compte bien jouer de son charme et prouver que Tartuffe porte un masque. (il manque l’annonce du plan)

Cette scène a pour fonction, tout d’abord, d’informer le spectateur et le lecteur sur l’action qui s’engage. Dans cette scène Molière donne la parole à Tartuffe, le personnage principal et Dorine le personnage de second plan. Le rang social des personnages est soulignée par des termes qui évoque le pouvoir « Madame, famille bourgeoise, le maître des lieux, etc. ». On imagine aussi l’époque à laquelle se déroule la pièce par ces informations qui font penser au classicisme.

De plus, certains éléments de ce dialogue confrontant Tartuffe à Dorine sont narratifs et permettent d’informer sur ce que sont les personnages centraux de la scène. Par conséquent, le temps du présent apparait tel que dans les vers 12, 15 ou encore 23. Il y a aussi des marqueurs de temps que l’on trouve dans le texte qui permettent de le structurer. Tel que “Avant de parler” (vers 10), “bientôt” (vers 30). La scène 2 de l’acte III fonctionne donc comme une scène de confrontation ou l’on apprend beaucoup de choses sur Tartuffe au début, Tartuffe apparaît sur scène comme étant un homme de foi dévoué à sa passion. Molière utilise le champ lexical de la dévotion dès sa première réplique « ciel, disciples, aumônes, partage » et nous fait donc voir Tartuffe pour la première fois comme un saint-homme et un bon chrétien. On peut aussi voir qu’il tient à la religion et reste sobre face aux avances de Dorine dans le vers 12 lorsqu’il prie Dorine de couvrir son sein avec son mouchoir mais grâce à ce vers le spectateur et le lecteur commence à connaître la véritable identité de Tartuffe qui est en réalité bien hypocrite.

Ce double jeu auquel joue Tartuffe est vite compris par les spectateurs et les lecteurs, dès le moment où Dorine se dispose de lui faire part du souhait d’Elmire de s’entretenir avec lui « Vous dire… », Tartuffe l’interrompit précipitamment afin de lui tendre un mouchoir qu’il tira de sa poche « Ah ! Mon Dieu, je vous prie, avant que de parler prenez moi ce mouchoir. » Dorine ne comprenant pas pourquoi devrait elle prendre un mouchoir « Comment ? » Semble perdue et surprise par Tartuffe. Et c’est a ce moment là que Tartuffe se révèle être un faux-dévot « Couvrez ce sain que je ne saurais voir ». Molière utilise dans ce dernier vers une opposition à la réalité de la scène car si Tartuffe n’avait pas réellement vu le sein de Dorine, il n’aurait même pas pensé à lui tendre un mouchoir. Il a donc, dès son apparition sur scène remarquer son décolleté.

Seulement Dorine n’est pas dupe, elle voit clairement le double jeu que cache Tartuffe et s’amuse même avec lui sans qu’il ne s’en rende compte. « Que d’affectation et de forfanterie ! », « Je vous verrais nu de haut jusqu’en bas », ...etc. Tartuffe pensant qu’il est toujours le seul

...

Télécharger au format  txt (4.4 Kb)   pdf (67.1 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com