LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire sur le passage l'Eldorado du conte philosophique Candide de Voltaire

Commentaires Composés : Commentaire sur le passage l'Eldorado du conte philosophique Candide de Voltaire. Recherche parmi 262 000+ dissertations

Par   •  28 Mai 2013  •  1 043 Mots (5 Pages)  •  886 Vues

Page 1 sur 5

« L’Eldorado », Candide, Voltaire

Introduction :

• Le XVIIIème siècle connaît une profonde évolution des mentalités qui s’accompagne de grands changements politiques. La monarchie absolue disparaît et laisse place un régime inspiré par les Lumières. Cette période est représentée par de nombreux auteurs comme Montesquieu, Diderot, Voltaire et Beaumarchais.

• François Marie Arouet, dit Voltaire, est un écrivain et philosophe des Lumières. En voyage en Angleterre, il y réfléchit sur les institutions et en tire une critique de la société et de l’Etat français dans ses Lettres philosophiques (1734). Adulé pour ses tragédies, nommé historiographe du roi, et en même temps censuré, il vit à l’écart de la cour chez Mme du Châtelet en Lorraine. Il mène ses batailles dont l’affaire Calas, lance son Dictionnaire philosophique et écrits ses Contes.

• Candide ou l’optimisme est un conte philosophique de Voltaire paru en 1759. On retrouve l’esprit critique du siècle des Lumières. Ce conte est basé, comme le signale son nom, sur le personnage principal qui se nomme Candide. Ici, le lecteur est le spectateur de l’évolution du caractère et de la réflexion de Candide.

• La visite d’Eldorado introduit une pause dans le récit jusque là rapide et trépident. Candide et Cacambo contemplent dans l’émerveillement le monde qui apparaît comme le contraire du monde qu'ils connaissent. Cette découverte joue un rôle capital dans l’évolution de Candide.

• Problématique : quelles sont les caractéristiques de l’Eldorado ?

Développement :

I. Un pays inversé par rapport au monde traditionnel

A) Tout est grandiose

• Proportion hyperbolique : « deux cent vingt pieds de hauts et de cent de large » (l. 2-3).  La dimension du territoire.

• Grandeurs hyperboliques : « édifices publics élevés jusqu’aux nues, les marchés ornés de mille colonnes » (l. 15-16), « une galerie de deux mille pas » (l. 21).  Esthétiques grandioses.

• Enumération : « six moutons … quatre heures… deux cent vingt pieds… cent de large » (l. 1 à 3).  Tous les éléments décrits sont au pluriel.

B) L’abondance

• « au milieu de deux filles chacune de mille musiciens, selon l’usage ordinaire » (l. 9), « édifices publics … marchés … fontaines d’eau pure … fontaines d’eau rose … grandes places » (l. 15 à 17).  Tout ce qui est utile est agréable. Ce qui compte est l’intérêt public.

• « robes d’un tissu de duvet colibri » (l. 7).  Le luxe est décrit par les vêtements qui sont mis à Candide et Cacambo.

• « montent en carrosse » (l. 1).  La première personne qu’ils ont rencontrée a un carrosse.

• « mille musiciens » (l. 9), « odeur semblable à celle du gérofle et de la cannelle » (l. 18).  Tous les sens sont tournés vers les plaisirs : goût, odorat, vue. Raffinement avec les musiciens.

C) La générosité

• « galerie des sciences … une galerie de deux mille pas » (l. 21).  Le peuple peut accéder à la connaissance. La connaissance permettra à l’Homme d’éviter la pauvreté et la misère.

• « embrasser le roi et de la baiser des deux côtés » (l. 13), « sautèrent au cou de Sa Majesté » (l. 13-14), « reçut avec toute la grâce imaginable » (l. 14).  Abolition du protocole : le roi ne se croit pas supérieur, mais il est accueillant, familier et généreux. L’échange avec le roi est très facile.

II. L’empire

...

Télécharger au format  txt (6.6 Kb)   pdf (92 Kb)   docx (10.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com