LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire d'une poésie de Guillaume Apollinaire

Commentaire de texte : Commentaire d'une poésie de Guillaume Apollinaire. Recherche parmi 279 000+ dissertations

Par   •  3 Mars 2013  •  Commentaire de texte  •  514 Mots (3 Pages)  •  1 081 Vues

Page 1 sur 3

Cette poésie est sans ponctuation. Apollinaire a été la première personne à écrire des poésies sans ponctuations (chaque lecteur la place ou il veut).

Il y a plusieurs chiasmes (figure de style disposant en ordre inverse les mots de deux propositions) " jamais trop mon tourment mon amour jamais trop ".

On trouve de même des enjambements (quand on enchaîne de la fin de la rime au début de la suivante sans pause de la voix). Références à la religion catholique :

_ " angélus " (= ange)

_ " je vous salue ma France en référence à la prière du je vous salue Marie.

Allusions à la religion catholique + " Je " = poésie engagée.

_ Présence de rimes féminines (e muet en fin de ver)

_ Présence de rimes masculines (rimes normales).

_ Présence de rimes en alexandrin.

_ Présence de rimes croisées (ABABABABA....)

Métaphore à la ligne 2 : il dit vaisseau pour France.

Il ancre la France dans sa mémoire (les pays de la Loire sont cités) il aime la beauté des noms des villes citées. Il aime écrire ces noms de ville typiquement français. En citant la ville de Roncevaux il fait référence à une chanson de Roland (poème épique du moyen-âge) et plus particulièrement à la bataille. En citant ces villes Aragon parcours toute la France pour montrer son territoire ou plutôt ce lui de la France.

Ver 5 : il personnifie la France en lui donnant des yeux (référence à Elsa).

Ver 17 : il cite la colombe pour son symbole de paix puis l’aigle pour la force, il utilise ces deux symboles pour dire que la France veut la paix mais qu’elle n’est pas pour autant faible. Ici Aragon utilise la métaphore pour faire appel à notre imagination.

NB : Expliquer un texte, c’est traduire ce qu’il doit nous suggérer.

Tous les oiseaux qu’il utilise (tourterelles, passereaux...® oiseaux banaux) sont symboles de liberté, ici Aragon donne cette idée de liberté pour redonner du courage aux Français.

En évoquant des expression vieillis, il redonne la saveur de la langue et des mots anciens.

Ver 6 : " jamais trop mon tourment mon amour jamais trop ". Þ relation passionnelle pour la France.

Ver 8 : allitération en S (" sol semé ").

Assonance à la ligne 13 et 14 (" oiseau " ® " Roncevaux ")

Ver 9 : " je vous salue ma France ou les vents se calmèrent " Þ paix dans la défaite

_ passé de guerre (vent ® violence)

Ver 24 : " mon cœur trois ans vainement fusillé " Þ référence à la guerre et aux morts.

Ver 1 " Je voue salue ma France arrachée aux fantômes

...

Télécharger au format  txt (3 Kb)   pdf (62.9 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com