LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Montrer que Lorenzaccio est une mise en abîme de la représentation théâtrale

Dissertation : Montrer que Lorenzaccio est une mise en abîme de la représentation théâtrale. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  18 Novembre 2015  •  Dissertation  •  1 411 Mots (6 Pages)  •  520 Vues

Page 1 sur 6

Littérature

Montrez que Lorenzaccio est une mise en abyme de la représentation théâtrale.

        Lorenzaccio est une pièce écrite par Alfred de Musset en 1834 sur une idée de George Sand. Son œuvre est un drame romantique divisé en 5 actes et  totalisant un ensemble de 39 scènes. Cependant elle n'a pas été joué pendant de nombreuses années du à sa complexité au niveau du nombres important de personnages, et aux multiples changement de décors. La première représentation s'est déroulé en 1896 par Sarah Bernhardt. Ses écrits théâtraux ne seront pas faits pour être jouer mais pour être lu; il va alors prôner le «théâtre dans un fauteuil». Le personnage principal est Lorenzo, il veux libérer la cité de Florence du tyran au pouvoir : Alexandre, duc de Médicis. Toutefois après son assassinat, le Cardinal de Cibo va réussir à installer un nouveau tyran au pouvoir : Côme de Médicis, et Lorenzo sera assassiné. Le protagoniste principal de la pièce semble jouer un rôle de comédien au sein même de Lorenzaccio. Montrez que Lorenzaccio est une mise en abyme de la représentation théâtrale. Le double jeu du personnage principal est volontaire mais est aussi néfaste pour lui; toutefois il incarne un acteur au sein même de sa pièce.

        Lorenzo dans la pièce Lorenzaccio joue un double jeu. En effet, il est une tout autre personne avec le Duc. Le personnage éponyme de la pièce essaye de se rapprocher de son cousin en partageant les mêmes habitudes de vie que lui. Il devient alors très différent du Lorenzo du début de la pièce. «théâtrale car les personnages existant original ont été modifié pour en faire une représentation théâtrale». Le protagoniste joue un double jeu pour que le Duc accorde une confiance en lui. «Le peuple appelle Lorenzo, Lorenzaccio: on sait qu’il dirige vos plaisirs, et cela suffit». En ce sens, Lorenzo joue un double jeu dans le but d'arriver à des fins politiques qui sont le meurtre du Duc pour libérer la cité de Florence qu'il dirige de manière désinvolte.

        De plus, Lorenzo feint un malaise devant l'épée pour rassurer le Duc envers quelconque retournement de situation. «L’histoire est vraie: je me suis évanoui» En effet, ce dernier s'évanouit à la vue d'une épée; celle-ci semble représenter le symbole phallique. Il joue donc un rôle d'une personne qui aurait peur de se battre. En ce sens il ne semble représenté aucune menace pour le Duc. Toutefois son évanouissement est le résultat d'un travail de comédien puisque celui-ci s'entraîne régulièrement aux armes avec son valet Scoronconcolo dans le but d'habituer les voisins aux bruits de l'épée «Depuis que nous trépignons dans cette chambre, et que nous y mettons tout à l’envers, ils doivent être bien accoutumés à notre tapage, je crois que tu pourrais égorger trente hommes dans ce corridor». Lorenzo joue donc aussi cet évanouissement un rôle d'acteur au sein de la pièce.

        En outre, Lorenzo joue un rôle efféminé. En effet, le Duc lui accorde un surnom féminin «chère Lorenzetta, fais-toi emporter chez ta mère». Cette féminité se retrouve jusque dans la distribution des rôles puisque de nombreuses femmes lors de la représentation de Lorenzaccio se vont vu attribuer le rôle principal. Sarah Bernardt fut la première a représenté cette pièce en 1896, et faisait donc ainsi ressortir la féminité du protagoniste.  De plus, l'assassinat du Duc semble représenté une union entre les deux cousins. Lorenzo serait alors la figure féminine. En ce sens Lorenzo est acteur d'un double jeu jusque dans l'apparence qu'il donne aux autres.

        Cependant, Ce double jeu a des côtés néfaste pour le protagoniste. Le changement de personnalité, dû au rôle qu'il endosse, fait que même sa mère Marie ne le reconnaît pas. Elle ne trouve plus en Lorenzo son enfant d'autrefois «je songeais aux jours où j’étais heureuse, aux jours de ton enfance, mon Lorenzino». Le rôle du protagoniste est très opposé à celui du Lorenzaccio «Ce ne sera jamais un guerrier que mon Renzo, disais-je en le voyant rentrer de son collège, tout baigné de sueur, avec ses gros livres sous le bras». Marie rêve de l'enfance de Lorenzo ou celui-ci était «sage». Le rôle que s'est donné le personnage principal joue donc en sa défaveur puisque sa mère ne le reconnaît plus.

...

Télécharger au format  txt (8.2 Kb)   pdf (112.4 Kb)   docx (10.7 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com