LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dissertation: Est-il préférable de lire ou de voir une pièce par sa mise en scène?

Note de Recherches : Dissertation: Est-il préférable de lire ou de voir une pièce par sa mise en scène?. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  31 Janvier 2012  •  1 018 Mots (5 Pages)  •  1 233 Vues

Page 1 sur 5

Problématique: Est-il préférable de lire ou de voir une pièce par sa mise en scène?

Lire semble être une excellente approche d’un texte théâtral. La question du temps consacré à la lecture n’est pas une contrainte, ce qui autorise une libre circulation dans l’œuvre. Cet élément est capital pour une meilleure compréhension de l’œuvre afin de se rendre compte de toutes ses valeurs. Enfin, la lecture individuelle provoque souvent chez le lecteur des sensations personnelles, qui peuvent faire naître le plaisir de posséder quelque chose à soi.

Lire une pièce de théâtre, est un moyen qui a de nombreux avantages. Cela permet tout d’abord au lecteur de faire travailler son imagination. En effet, on invente nous-même l’apparence physique des personnages, en ajoutant les détails donnés dans le texte, de plus, on créé le décor. Cela offre beaucoup de possibilités, on imagine comme on veut la mise en scène, les caractéristiques physiques des personnages ainsi que les lieux des dialogues. En outre, grâce aux didascalies, on peut donner encore plus de vie aux personnages du texte, et ce dans notre tête. Donc, le lecteur devient lui-même le metteur en scène de la pièce. Cette idée du développement de l’imagination du lecteur est valable pour tous les textes de théâtre, de n’importes quels auteurs, en passant de Molière à Anouilh ou bien Marivaux, le théâtre écrit prête toujours à l’imagination de la part du lecteur, ce qui permet au lecteur d'interpréter le texte à sa façon. Dans la lecture, le lecteur est libre dans le choix de la quantité de temps consacrée à la lecture. Il a la possibilité de prendre du temps pour découvrir un langage théâtral, qui n’est pas forcément familier. Ce temps imposant, proviendrait du vocabulaire de l’époque, car par exemple, l’usage des mots au XVIIIème siècle n’est pas le même qu’actuellement. Les mots comme « feux », « ennui », « déplaisirs » n’ont plus aujourd’hui une signification aussi intense que dans Andromaque de Racine ou Horace de Corneille. Il en va de même pour le registre, le contexte historique et religieux. Donc, on peut aller chercher des informations qui aideront à comprendre la pièce. Et puisque le temps n’est plus une contrainte comme dans une représentation où il est limité, le lecteur a droit à une libre circulation dans l’œuvre. Il est donc invité à revenir sur des passages nécessaires quand il le désire, voire à reprendre la lecture de l’œuvre intégrale plusieurs fois. De telles reprises sont impossibles au théâtre même si on revoit une représentation d’une même troupe.

Il est donc quelques fois préférable de lire une pièce. Une pièce peut plaire à l’écrit pour de multiples raisons: la gestion du temps de lecture dépend du lecteur. En effet, une pièce du VIIIe siècle par exemple demande du temps pour se familiariser peu à peu avec le langage d’une pièce. Et donc, le lecteur peut s'informer sur le vocabulaire ou autres du texte. Le lecteur devient metteur en scène grâce aux didascalies présentent dans la pièce, ce qui leur permettent aussi d'imaginer le décor de la scène.

Enfin, la possibilité d'imaginer une mise en cène, permet aussi au lecteur de construire sen propre interprétation du texte.

Malgré

...

Télécharger au format  txt (6.2 Kb)   pdf (78.2 Kb)   docx (10.1 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com