LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

FRAGMENT 41 PASCAL

Commentaire de texte : FRAGMENT 41 PASCAL. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  7 Mars 2017  •  Commentaire de texte  •  566 Mots (3 Pages)  •  5 141 Vues

Page 1 sur 3

LECTURE ANALYTIQUE N°6 : Fragment 41 sur l’imagination

Introduction : Le fragment 41 est un extrait de l’œuvre intégrale intitulée Les Pensées et écrit par Pascal. Ce recueil a été publié en 1669. Dans l’ensemble de ses fragments Pascal est dans une démarche de conversion à la religion catholique de ses amis libertins. Dans ce fragment 41, c’est l’imagination qui est abordée, toujours en conservant un point de vue anthropologique (donc de discours sur l’homme). Ici Pascal nous montre que l’homme est égaré par les pouvoirs d’illusion de l’imagination, il en décrit les méfaits.

LECTURE

Ainsi nous allons découvrir, selon Pascal, quel rôle joue l’imagination dans notre perception de la vérité. Tout d’abord en quoi l’imagination trompe les hommes et en quoi ce contrôle de la vérité fait des heureux.

  1. L’imagination trompe les hommes, elle leur fait imaginer n’importe quoi, on ne peut donc pas lui faire confiance. Par exemple à la l.1 périphrase : « maîtresse d’erreur… » ; l.2-3 antithèse : « infaillible de vérité »/ « infaillible du mensonge ». On ne peut donc pas s’y fier, des fois elle dit la vérité, des fois elle nous ment. De plus, à la l.13-14 antithèse : « ? ». L’imagination rend les gens confiants mais c’est une illusion. Elle transforme la vérité et donc la raison. La raison est la vérité, or la raison est battue par l’imagination qui contrôle donc la vérité. Elle peut la changer à sa guise. Ensuite, Pascal illustre son développement par des exemples. Dont un l.30 à 32 qui montre que même un homme avec une grande raison et qui donc connaît la vérité sur les choses a quand même peur de tomber d’une planche au-dessus d’un précipice quand il est dans cette situation. Même si il est prouvé qu’il ne peut pas tomber, il a peur. Même chez cet homme, l’imagination est plus forte que la raison et le fait délirer, elle trompe cet homme. Enfin à la l.31 opposition entre raison et imagination : « quoique sa raison… »

  1. L’imagination rend des hommes heureux en contrôlant la vérité. On peut le voir notamment à la l.11 personnification : « elle remplit ses hôtes… ». L’imagination ne prend pas la même forme chez tout le monde. Comme le montre l’énumération à la l.9 : « ? » où le terme riche signifie que la personne est riche en imagination et donc inversement pour pauvre. On le retrouve également à la l.12 parallélisme :  « les habiles… ». Pour les plus riches en imagination, cette dernière les rends heureux et donc narcissique, ils voient le monde différemment et se voit supérieur aux autres. Au contraires les autres sont donc jaloux ou plutôt admiratif de ceux qui ont confiance en eux. L’imagination nous manipule donc tous comme à la l.14-15 : « et cette gaieté de visage… ». Le sage imaginaire désignant les heureux, ceux qui se croient sages. Et les juges de même nature représentent les pauvres en imagination, qui se croient inférieurs. Ces heureux grâce à l’imagination sont donc fous mais ne le paraissent pas aux yeux des autres.

Conclusion : Pour conclure, l’imagination contrôle notre for intérieur et aussi la vérité que chacun se fait du monde qui l’entoure. Elle est chez présente chez tout le monde, on lui fait donc confiance, mais la plupart du temps elle nous trompe même si c’est pour nous rendre heureux, cela est illusoire.

...

Télécharger au format  txt (3.4 Kb)   pdf (35 Kb)   docx (9.4 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com