LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

De la musique avant toute chose

Dissertation : De la musique avant toute chose. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  22 Mars 2021  •  Dissertation  •  750 Mots (3 Pages)  •  814 Vues

Page 1 sur 3

Ce groupement de textes réuni 350 ans d’histoire de 1668 à 2018. Dans ce contexte, les auteurs essaient de nous transmettre leurs émotions et leurs pensées car la poésie est une forme de langage mélodieux et universel qui peut nous rapprocher. La musique peut être assimilée au grand ensemble des formes de communication entre êtres humains, ce qui fournit des clés de lecture de type évolutionniste, la musique se serait développée dans le but de véhiculer des signifiés concrets avant l'apparition du langage parlé. C'est la raison pour laquelle les théories qui la définissent comme une forme de communication entre êtres humains se réfèrent souvent à des contenus comme les sentiments ou les états d'âme. Le contenu émotionnel d'une musique peut être retrouvé dans toutes les cultures et toutes les formes musicales. Le rôle de la poésie est d'évoquer la réalité de façon créatrice, d'interpréter le réel ou de faire naître un univers qui lui est propre, à travers le langage.

A travers les différents courants littéraires dans lesquels les auteurs évoluent, cela nous permet de mieux comprendre l’influence de la musique, son efficacité, sa beauté et ses buts à travers les âges. Ainsi, la musique est-elle une fin du langage ou un moyen de le rendre plus performant ?

Si les auteurs font le choix de la musique avant toute réalité, la musique est aussi un outil au service du langage et finalement une simple voie de communication.

Si pour certains la musique amène à la perte de repère car elle est envoutante et elle sert d’échappatoire comme la poésie permet également de faire. A travers les âges la musique a toujours été présente et fondamentale comme une tradition qui mène les hommes dans leur vie. Pour d’autre la musique serait plus efficace que le langage seul.

Paul Verlaine et Jean de la Fontaine se contredisent, en effet Verlaine dans son, « Art Poétique », conserve la rime, il ne la place pas au dessus de tout. Si la rime est, pour lui, une parure nécessaire dont on ne peut se passer, on ne doit pas en abuser. Il cherche à modifier les règles universelles de la poésie. Il définit sa conception de la poésie en énumérant cependant un certain nombre de règles. Il pense que le vers doit être musical : vers 1 "De la musique avant toute chose" cela nous plonge donc immédiatement dans le thème. De son côté La Fontaine, « La Cigale et la Fourmi » lui préfère privilégier le fond à la forme avec des morales et des critiques de l’homme par le biais des animaux.

Michel Rochon, avec son extrait « Le cerveau et la musique », pose la question de l’importance de la musique dans le monde depuis son apparition. Qui pour lui, les langues musicales, sifflées, sont toujours pratiquées aujourd'hui et elles sont ancestrales. Elles ont donc évolué et font évoluer l’homme à ses côtés. Il donne comme exemple le silbo gomero qui est une musique qui imite le langage. Il donne des exemples de langages qui sont différents du langage parlé que l’on connait tous. Il montre ainsi que la transmission d’information et des émotions ne se transmettent pas seulement par les simples mots mais aussi par des sons et des mélodies mais bien sur aussi par les mots. Il nous fait comprendre que la musique a un impact aussi important que les mots sur le psychique. C’est donc finalement

...

Télécharger au format  txt (4.4 Kb)   pdf (34.7 Kb)   docx (8.4 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com