LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

De la musique avant toute chose

Synthèse : De la musique avant toute chose. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  22 Juin 2020  •  Synthèse  •  684 Mots (3 Pages)  •  23 058 Vues

Page 1 sur 3

Thomas LILLO                                                        BTS NDRC 1ère année

De la musique avant toute chose ?

Selon vous, pourrait-on être heureux dans un monde sans musique ?  Vous répondrez à cette question d’une façon argumentée en vous appuyant sur les documents du corpus, vos lectures et vos connaissances personnelles.  

 

Dans la société actuelle la musique fait partie intégrante de la culture et des moeurs de chacuns. Elle éveille en nous grâce à ses ondes et ses fréquences, des émotions, des sentiments qui sont capables d’apaiser nos penser, changer notre humeur, mais également accroître les performances physiques et sportives. Peut-on vivre heureux dans un monde sans musique ? Afin de répondre à cette problématique, nous allons dans un premier temps montrer pourquoi la musique “rend heureux”, mais dans une seconde partie nous allons voir pourquoi la musique n'est pas essentiel pour être heureux.

        

        La musique bien qu’elle puisse être triste, mélancolique ou même stressante est toujours associés à quelque chose de positif, elle est synonyme de fête et de cérémonie. En effet nous pouvons tous constater que la musique met en éveil nos émotions car elle nous évoque des souvenirs, des sensations, elle nous permet de ce fait de “revivre” une situation heureuse de nous la rappeler joie éprouver à ce moment la et elle nous rend donc heureux à nouveaux. Dans une société ou l’humanisme et la compassion sont peu présentes, elle permet le temps d’un instant de se sentir compris, écouté telle qu’il est décrit dans un extrait d’ “Impardonnable” de Philippe Dijan “Chaque fois que j'écoutais Banshee Beat d'Animal Collective, je prenais conscience que l'homme n'était pas simplement destiné à répandre la souffrance et la laideur sur le monde.”.

La musique permet également de stimuler les neurones, les synapses et quasiment (non simultanément) toutes les parties du cerveaux. Elle accroît également la motivation, la concentration, l’inspiration ainsi que les performance physique. En effet il est prouvé qu’un coureur a en moyenne de meilleur résultat lorsqu’il écoute de la musique et peu sont le nombre de chose qui rendent plus heureux qu’une victoire lors d’une performance, qu’elle soit sportive, intellectuelle ou artistique.

La musique ne reste pas moins qu’un des nombreux facteurs qui détermine notre bonheur, il est vrai que chacun de nous a déjà été heureux sans que la musique y soit impliqué. Cela voudrait dire sous-entend également qu'une personne sourde ne pourrait être heureux hors ce n’est pas le cas. D’autre facteur bien plus important interviennent dans notre bonheur : la sécurité, le confort, la famille, les amis, l’épanouissement personnel, et nous pouvons être certainement supposer que cela nous rendrait et nous rend tout de même heureux même si ces moments ne sont pas accompagné d’une douce mélodie.

        La musique nous rend également triste, morose, même si nous nous “infligeons” cette tristesse volontairement telle que Paul Verlaine la décrit dans son poème “Art poétique” “Choisir tes mots sans quelque méprise : Rien de plus cher que la chanson grise.” cela sous-entend que les musiques que l’on préfères sont généralements les plus tristes. Elle permet à mon sens d’avoir le même “environnement” dans la “tête” (la musique) et dans le coeur (nos émotions, nos envies et nos pensées) cela peut être très négatif: cela peut accentuer la tristesse et la douleur et engendrer ainsi un cercle vicieux.

...

Télécharger au format  txt (3.9 Kb)   pdf (42 Kb)   docx (8.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com