LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

ADM2007 - TN1

Étude de cas : ADM2007 - TN1. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  16 Février 2017  •  Étude de cas  •  732 Mots (3 Pages)  •  215 Vues

Page 1 sur 3

Dans les dernières années, l’industrie alimentaire du Québec a beaucoup évolué. Plusieurs facteurs sociaux peuvent expliquer de tels changements. Le vieillissement de la population et l’accroissement de l’espérance de vie incitent les gens à faire de plus en plus de choix santé. 40% de la population québécoise est maintenant âgée de 50 ans et plus.  L’augmentation de l’immigration contribue aussi aux changements dans le patrimoine culinaire québécois. Le manque de temps  des nouvelles générations de consommateur, la diminution de la taille des ménages et l’augmentation du nombre de femmes au travail sont aussi des facteurs de changement dans l’industrie alimentaire du Québec.[1]

Le prix n’est pas le seul facteur pris en considération lors du choix des produits alimentaires, les consommateurs accordent également de plus en plus d’importance à leur faible teneur en matières grasses, en sel et en sucre. Les consommateurs recherchent les aliments santé  et veulent plus de détails sur la production et la préparation des aliments qu’ils achètent. Il ne faut pas sous-estimer leur désir de connaitre les enjeux environnementaux de leur choix qui les pousse à remettre en question leurs comportements alimentaires et à se soucier du gaspillage, des emballages et de l’achat local. Selon les estimations du MAPAQ, 53 % des produits alimentaires achetés par les Québécois proviennent de fournisseurs locaux. 1

Selon les statistiques du MAPAP, 12% du budget des ménages québécois est consacré à l‘alimentation. Le montant dépensé par visite est moins élevé mais ils fréquentent les marchés d’alimentation plus souvent. 1

Au Québec, les magasins grande surface qui offrent des produits alimentaires occupent une place de plus en plus importante dans le commerce alimentaire. Pour répondre aux besoins des consommateurs et pour rester concurrentielles, les compagnies ouvrent aussi des magasins de grandes surfaces et les plus petits finissent par se transformer en supermarché pour pouvoir rester compétitifs. 1

Malgré cette augmentation, 66 % des ventes de produits d’épicerie au Québec sont contrôlé par trois grandes chaînes; Loblaw, Sobeys et Metro. La compagnie Loblaws- Provigo possède 422 magasins au Québec dont actuellement 20 sous le nom de Provigo Le Marché. 1


[2]


[pic 1]

Suite à l’augmentation de plus en plus forte du commerce en ligne, j’inviterai Provigo à miser ses efforts prochains sur le développement d’une plateforme web pour l’achat en ligne de ses produits alimentaires.

Depuis 2013, plusieurs géants tels qu’Amazon, Walmart Canada et Costco offrent des produits alimentaires sur internet. Les chaines d’alimentation québécoise ne sont pas préparées à la concurrence en ligne. Peu d’entre elles sont présente sur le Web. Au Québec, des trois grands épiciers – Loblaw, IGA et Metro –, seule l’enseigne IGA vend de la nourriture en ligne. [3]

La plateforme permettrait ainsi aux nouvelles générations de consommateur qui manque de temps, aux femmes qui sont sur le marché du travail et la population vieillissante et en manque d’autonomie de faire ses achats entièrement en ligne soit du confort de son foyer, ou à partir du bureau. Le tout livré à la maison à l’heure désirée ou avec la possibilité de ramasser et compléter ses achats avec une bonne bouteille de vin au retour à la maison.

Il s’agirait pour l’entreprise de créer une plateforme en ligne regroupant tous les produits offerts en magasin. Les rabais circulaires et l’option d’entrer les coupons-rabais avec les codes fournis sur ceux-ci. Un inventaire à la minute près des produits en magasin à mesure que ceux-ci passent à la caisse. Des photos réelles des produits disponibles.

...

Télécharger au format  txt (5 Kb)   pdf (84.2 Kb)   docx (51 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com