LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Selon vous, pour quelles raisons, pour avancer dans la vie, avons-nous besoin de héros réels ou de fiction ?

Dissertation : Selon vous, pour quelles raisons, pour avancer dans la vie, avons-nous besoin de héros réels ou de fiction ?. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  14 Octobre 2020  •  Dissertation  •  1 597 Mots (7 Pages)  •  218 Vues

Page 1 sur 7

Ecriture personnelle

Selon vous, pour quelles raisons, pour avancer dans la vie, avons-nous besoin de héros réels ou de fiction ?

        Dès notre plus jeune âge, nous nous identifions aux héros de romans, de bandes dessinées ou de films qui nous fascinent. Chaque jour, nous applaudissons les actions de sportifs, d’aventuriers ou simplement de gens ordinaires, auteurs d’actes héroïques : faut-il donc, pour avancer dans la vie, avoir comme modèle des héros, qu’ils soient réels ou de fiction ? Il semble qu’il soit difficile de se passer de personnages exemplaires pour forger notre identité et nos convictions. Mais lesquels suivre, le choix étant grand et dépendant des valeurs de chacun ?

        Pour avancer dans la vie, nous avons besoin de nous inspirer de héros. En effet, qu’ils soient de fiction ou réels, ils nous servent de repères pour grandir. Tout petit, l’enfant se construit en s’identifiant à des modèles qu’il envie ou admire : Victor Hugo, dans son poème « Après la bataille », rend un hommage vibrant à son père, qu’il qualifie par « mon père, ce héros… », est un modèle pour sa bravoure lors d’un combat où il a servi tout de même à boire à un ennemi qui cherchait à le tuer par traîtrise. A Noël, tout enfant rêve d’un déguisement de héros comme Superman ou d’une baguette de fée pour bénéficier de pouvoirs extraordinaires. Car pour s’accepter, l’enfant compense par l’imagination ses imperfections réelles ou supposées. Adolescent, un proche, un voisin, mais aussi un personnage de fiction ou historique qu’il admire peut servir de modèle. Ainsi, des personnages de séries télévisées, de films, de romans suscitent des vocations de policiers, d’explorateurs, de médecins, etc…

        Or, personnages publics, reconnus et célébrés par une communauté, les héros contribuent au sentiment d’appartenance. Ils incarnent les valeurs qui soudent les membres de cette communauté. C’est un repère commun qui relie les uns aux autres. Hugo, exilé à Guernesey pour défendre la liberté républicaine sous Napoléon III, Jean Moulin qui tente de se suicider pour ne pas trahir la Résistance, ces grandes figures nous inspirent aujourd’hui et nous impressionnent. Mais, plus simplement, des sondages sur « les personnalités préférées des Français » révèlent aussi ceux que nous admirons tous et qui, par conséquent, sont des modèles fédérateurs

        Puisque nous ne pouvons nous passer de héros fictifs ou réels que nous souhaitons imiter, lesquels admirer et suivre ? En fait, cela dépend des valeurs de chacun.

        Les personnages publics, habitués de la jet set et du show-biz, du cinéma, les sportifs de haut niveau, bref les « héros people » dont parle Thierry Janssen dans son article « Le besoin de héros », peuplent l’imaginaire des consommateurs et incarnent une vie réussie. La publicité se sert de ces héros, comme Antoine Griezmann, pour faire acheter tel ou tel produit de rasage, par exemple. Il semble toutefois impossible d’admirer réellement ces personnages, sortis de l’anonymat dans une émission de télévision, et qui connaissent une gloire aussi soudaine que précaire. Combien de « héros » des Marseillais (à telle ou telle destination) seront encore célèbres dans quelques années ? Cette sorte d’imposture exerce pourtant un attrait surprenant sur un public, avide de gloire et de succès.

        Mais parmi les personnages réels ou de fiction, il y a bien évidemment les héros emblématiques, ceux qui se mettent au service d’une cause juste. Ils guident nos choix en faveur de la démocratie et de l’équité. Odile Fallu et Marc Touret, lors d’une exposition, Les Héros dans un univers mondialisé, en 2007, présentent Martin Luther King ou Nelson Mandela comme « des héros politiques ». Ces militants antiracistes sont des héros au sens plein du terme. Leur courage, leur volonté ont galvanisé la lutte de leur peuple et ils restent des exemples dont on peut vouloir s’inspirer. D’autres personnages historiques comme Lech Walesa suscitent mon admiration : il s’est battu pour libérer son pays. L’opposante Aung San Suu Kyi incarne le droit à la démocratie et j’admire sa résistance indomptable. C’est grâce à de tels héros que des peuples se soulèvent contre les dictateurs. De même, un héros de fiction comme Jean Valjean qui aide Cosette, par exemple, qui se soulève contre l’injustice, peut nous toucher particulièrement. Quelle petite fille n’a pas rêvé de devenir Dora ?

        Toutefois, il ne faut pas oublier les héros discrets. Modestes, ils affrontent les difficultés de la vie sans se plaindre et ne cherchent pas quelque action d’éclat pour briller. Leur dévouement, leur générosité parlent pour eux. Comme sur cet Hommage des auteurs de BD américains, 11 septembre 2001 où l’on voit policiers, médecins, pompiers et infirmières, admirés, d’ailleurs, par un Spiderman tout petit devant eux.  Ces héros sont plus nombreux qu’on ne le pense dans les familles, dans les entreprises, dans les quartiers. Ils se battent pour améliorer les conditions de vie. Pas de décorations pour ces gens-là, pourtant ce sont eux qui reçoivent mon admiration. Pour moi, il y a une forme de justice et de sagesse à trouver de la grandeur chez ceux que je côtoie.

...

Télécharger au format  txt (9.9 Kb)   pdf (107.3 Kb)   docx (13.2 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com