LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Tpe: resssources naturelles

Étude de cas : Tpe: resssources naturelles. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  9 Novembre 2017  •  Étude de cas  •  3 533 Mots (15 Pages)  •  231 Vues

Page 1 sur 15

Sommaire:

I- La croissance démographique ….................................... p1

II- Les ressources naturelles...............................................p3

A) Ressources surexploités............................................... p3

B) Inégalités pays riches et pays pauvres........................... p5

III- Les alternatives........................................................... p7

A) Des besoins illimités..................................................... p7

B) Les énergies................................................................. p8

Conclusion:..................................................................... p11

Annexes:......................................................................... p12

Bibliographie:.................................................................. p13

Les ressources naturelles sont-elles arrivées à leur limite ?

Malthus, professeur d’histoire et d’économie politique, du XIXème siècle a dit «le pouvoir d’accroissement démographique est infiniment pus grand que celui de la terre à produire la subsistance de l’homme».

Comment les prévisions de Malthus sont-elles justifiables et observables ?

I- La croissance démographique

«Le pouvoir d’accroissement démographique..»

Le pouvoir d'accroissement démographique n'est pas le même pour les pays émergents et les pays développés. En effet, la plupart des pays développés ont des problèmes au niveau du renouvellement de leur population. On peut prendre l'exemple de l'Italie ou encore de Chypre avec des taux de fécondité respectifs de 1,37 et 1,30 enfants par femme en 2014. Dans certains pays comme le Japon, il y a même un vieillissement de la population: Les moins de 15 ans représentent 12,8 % de la population et la part des personnes âgées de 65 ans et plus est, quant à elle, de 25,6 % en 2014. En 2060, la proportion d'habitants âgés de 65 ans et plus représentera près de 40 % de la population, selon les prévisions du gouvernement du Japon.

Au contraire, les pays émergents tels que les pays d'Afrique et les pays d'Amérique Latine présentent eux un fort accroissement démographique. Le Nigeria présente un accroissement naturel de 2,8 % en 2013 et le Guatemala présente un accroissement naturel de 1,79 % en 2016.

1

La raison est dû au fait que la plupart de ces pays émergents sont en pleine Transition Démographique. Selon l'Ined (Institut National d’Études Démographiques), «la transition démographique désigne le passage d’un régime traditionnel où la fécondité et la mortalité sont élevées et s’équilibrent à peu près, à un régime où la natalité et la mortalité sont faibles et s’équilibrent également».

Les politiques dites «malthusiennes» ont toutefois été mises en place dans certains pays comme l'Inde ou la Chine, dans le but de maîtriser la croissance démographique.

Le malthusianisme est une doctrine désignant la théorie de l'économiste anglais Thomas Malthus, selon laquelle la population d'un pays augmente toujours plus vite que la production des ressources nécessaires pour assurer son alimentation, et plus généralement son existence. En effet, il constate avec inquiétude l’augmentation de la pauvreté dans l’Angleterre à la fin du XVIIIe siècle. Malthus recommande de maîtriser la croissance de la population.

En conséquence, ce terme est utilisé pour designer une restriction de la natalité.

D'ici 2050 et donc la fin de la transition démographique, l’Afrique va héberger près de 2 milliards d’êtres humains et contribuera pour plus de moitié à la croissance démographique mondiale.

On peut donc constater que la population mondiale est et sera inégalement répartie.

2

II- Les ressources naturelles

«…est infiniment plus grand que celui de la terre..»

La croissance de la population mondiale influe sur la rareté des ressources

A) Ressources surexploités

Ses experts estiment qu’au rythme actuel, les humains auraient besoin de l’équivalent de 1,6 Terre pour assouvir leur surconsommation globale annuelle. Aujourd'hui, nous consommons plus et nous achetons plus que ce que nous avons besoin pour vivre. Ce mode de vie (ou société de consommation) a pour conséquence la surexploitation des ressources naturelles par l'homme. C'est-à-dire que l'homme utilise de façon excessive les ressources naturelles (eau, bois, énergie, produits agricoles…) qui n’ont pas le temps de se renouveler de façon naturelle. La quantité de ressources naturelles extraite dans le monde ne cesse d’augmenter. Elle s’élève aujourd’hui à environ 60 milliards de tonnes par an, soit 50% de plus par rapport à la fin des années 1970.

Les Australiens et les Américains sont les champions de cette démesure : si tous les Terriens vivaient sur le même pied qu’eux, ils engloutiraient les bienfaits d’au moins cinq planètes

Le coût de cette surconsommation est déjà visible : pénuries en eau, désertification, érosion des sols, chute des stocks de poissons, déforestation, disparition des espèces, réchauffement climatique du à l’accumulation des gaz à effet de serre.

3

La forêt primaire du bassin du Congo et 40% de la forêt amazonienne pourraient disparaître d’ici 2050. Les trois quarts des émissions de gaz à effet de serre du Brésil proviennent de la déforestation et de la conversion de la jungle en pâturages et en surfaces agricoles (soja, canne à sucre...).

Cela aura pour conséquence une diminution

...

Télécharger au format  txt (26 Kb)   pdf (139 Kb)   docx (23 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com