LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La conscience de soi est-elle la connaissance de soi ?

Dissertation : La conscience de soi est-elle la connaissance de soi ?. Recherche parmi 230 000+ dissertations

Par   •  30 Novembre 2019  •  Dissertation  •  1 733 Mots (7 Pages)  •  31 Vues

Page 1 sur 7

Devoir de Philosophie

La conscience de soi est-elle la connaissance de soi ?

Introduction : « Avec savoir », cum scienta tel est l’étymologie du mot conscience. Cette dernière correspond à la faculté que possède un sujet à se représenter un objet hors de lui et de se tourner vers cet objet. La conscience est également la faculté qu’a le sujet de se représenter lui-même ainsi que ses pensées et ses actes. La conscience de soi permet donc au sujet de se savoir exister et de connaitre ses états. De l’autre côté, la connaissance consiste à prendre acte et données de l’expérience en cherchant à les expliquer de manière objective et suppose donc mise à distance avec l’objet. Elle se définit comme un savoir et une idée claire et distincte d’une chose. La connaissance de soi demande donc au sujet de connaitre son être et de savoir qui il est. Peut-on par conséquent affirmer que se penser est suffisant à la connaissance de soi ? La subjectivité peut-elle établir un savoir objectif portant sur elle-même ? Nous serons amenés à voir tout d’abord en quoi le fait d'être conscient de soi est nécessaire à la connaissance de soi. Il nous faudra pourtant s’interroger ensuite en quoi la conscience de soi n’est pas suffisante à la connaissance de soi. Finalement nous aurons à réfléchir sur la sortie de l’uniformité par le sujet grâce à la conscience de soi.

  1. La conscience de soi nécessaire à la connaissance de soi

Dans cette première partie, nous illustrerons comment la connaissance de soi découd obligatoirement de la conscience de soi :

  1. La connaissance du monde par la conscience :

La conscience se définit par la perception qu’on a du monde alentour et des objets qui le constituent. Par conséquent, c’est en prenant conscience du monde dans lequel on existe qu’on acquiert de nouvelles connaissances sur l’ensemble des objets ou personnes nous entourant.

Exemple : Pendant une grande partie de sa vie, l’enfant découvre le monde dans lequel il vit. Par sa conscience, il découvre les limites liées à son corps, les contraintes du monde comme le phénomène de gravité provoquant les chutes et apprend continuellement de nouvelles choses en grandissant. La conscience est ici primordiale pour apprendre.

  1. Le fondement de la conscience de soi :

Conscience de soi est une réflectivité sur son identité. Cette dernière permet au sujet de se rendre compte de son existence et de se représenter ses actions. Ainsi, la conscience de soi cherche à se comprendre soi-même et à s’étudier : elle permet au sujet de prendre connaissance de ce qu’il vit spontanément et permet donc une connaissance de soi-même. La conscience de soi participe à une connaissance partielle de soi-même : le sujet connaît son identité et ses traits physiques ainsi que les diverses expériences qu’il a vécues. Cette conscience de soi est le propre de l’homme qui le différencie de l’objet en lui permettant d’acquérir le savoir.

Référence : Selon Blaise Pascal dans Les Pensées plus précisément dans le chapitre intitulé : La Grandeur de l’homme, « l’homme est un roseau pensant ». L’homme par sa conscience aurait la capacité de réflexivité, de se mettre à distance d’eux-mêmes ce qui leur permettrait l’accès à la connaissance et au savoir.

  1. La conscience en tant que pensée et savoir de soi :

La conscience est impérative à la pensée. La pensée est nécessairement consciente d’elle-même. Il ne peut y avoir de pensée inconsciente. Pour se connaitre il faut donc partir nécessairement de la conscience que l’on a de soi-même.

Référence : Après avoir mis en doute toutes ses connaissances, Descartes affirme l'évidence de sa propre existence, dont témoigne la conscience qu'il a de soi dans son œuvre intitulé les Méditations physiques. Pour lui, prendre conscience de soi, c’est acquérir une connaissance de son existence et de notre faculté à apprendre pour connaître : « Qu’est-ce donc que je suis ? Une chose qui pense » = res cogitans. Il associe ici l’identité du sujet qu’il considère comme conscience à la pensée et pour se connaitre lui-même, il ne fera recours qu’à sa propre conscience.

  1. La conscience de soi ne suffit pas à la connaissance de soi :

En reprenant l’idée précédemment évoquée en premier partie : la conscience de soi est la source primordiale à la connaissance de soi, cette seconde partie montrera cependant les limites liées à la conscience de soi dans la connaissance de soi.

  1. Une subjectivité objective ?

La conscience dépend nécessairement du sujet puisqu’il en est la source tandis que pour connaître, nous devons pouvoir mettre à distance pour nous faire une idée claire ce qui requiert l’objectivité du sujet. Il est par conséquent impossible pour la conscience de prendre une distance et donc de connaître par le prisme de sa conscience. En effet : si l’observation faite par l’observateur porte sur l’observateur, cette observation ne peut être pleinement objective. La conscience ne devient alors qu’un simple point de vue et ne représente qu’un rôle dans la connaissance de soi.  

Exemple : en exprimant un sentiment, le sujet peut connaître les causes et les teintes de ses émotions mais cette connaissance sera impactée par ce qu’il ressent directement : s’il se sent joyeux, il ne se connaît que joyeusement. Sa connaissance de lui-même est donc impactée par sa conscience.

  1. Le regarde d’autrui permet la connaissance de soi :

Il semblerait que l’identité du sujet se définit par sa conscience mais également par le regard des autres sur lui-même. Autrui serait également nécessaire pour avoir une représentation de nous-même et donc une meilleure connaissance de soi : la conscience de soi n’est donc pas suffisante à la connaissance de soi.

...

Télécharger au format  txt (10.8 Kb)   pdf (67.3 Kb)   docx (12.8 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com