LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La Conscience Est-elle Source De Liberté Ou De Contrainte

Dissertation : La Conscience Est-elle Source De Liberté Ou De Contrainte. Recherche parmi 282 000+ dissertations

Par   •  3 Novembre 2013  •  1 189 Mots (5 Pages)  •  6 376 Vues

Page 1 sur 5

La conscience est-elle source de liberté ou de contrainte ?

Prendre conscience de ce qui nous entoure nous permet de nous sécuriser et nous amène ainsi à être libre d’entreprendre des démarches utiles. Mais prendre conscience peut également nous faire rendre compte de certaines vérités susceptibles de heurter notre personnalité et notre comportement. Ainsi la conscience est-elle source de liberté ou de contrainte ? Les animaux n’ont pas la conscience que possède l’homme et se comportent donc de façon plus spontanée mais alors en quoi sont ils plus libres que nous et en quoi sommes nous plus libres qu’eux ? Je peux toutefois me considérer comme libre lorsque mes choix émanent de ma personnalité ainsi malgré les contraintes que nous impose la conscience, en quoi peut on dire qu’elle nous amène à être libre ?

Dans un premier temps la conscience m’aide à réagir, mais régir c’est d’une certaine façon obéir. Enfin les contraintes de la conscience sont elles réellement un frein à notre liberté ?

Prendre conscience, c’est penser ce que l’on pense. Ainsi prendre conscience de soi c’est quelque part, apprendre à se connaître. Non pas entant que personne, membre d‘une communauté: Age, apparence, situation…Mais apprendre à se connaître soi même. Socrate dit : « connais toi , toi même « C’est une définition de la conscience. Dans cette mesure, prendre conscience de soi nous offre la liberté de nous connaître et ainsi savoir anticiper nos réactions. Lorsque l’on prend conscience de son caractère et de sa personnalité , l’on sait d’avantage comment notre personne va réagir .

Prendre conscience nous apporte également la liberté de nous protéger. En effet une personne consciente est capable de prendre compte des risques qui l’entoure. L’humain est doté d’une conscience alerte qui le guide et qui l’aide à échapper au danger. Il a ainsi la capacité d’anticiper et de modifier son comportement dans le but de savoir affronter des risques éventuels.

Mais la conscience en opposition avec l’inconscience se maitrise. Ainsi l’homme n’est pas prisonnier de sa conscience comme il l’est de son inconscience. Les pulsions, les rêves, les impulsions ne sont pas réfléchies et ne peuvent être appréhendées. Cette liberté de choisir ses actions est propre à la conscience. Lorsque l’on prend conscience on devient donc maitre de ses propres actes et nous devenons responsables de notre comportement. C’est pourquoi un crime passionnel est moins sévèrement puni qu’un crime prémédité. En effet le crime passionnel fait l’objet d’une pulsion incontrôlée par l’individu tandis que le crime prémédité à été murement réfléchi et doit être assumé comme un acte profondément volontaire. Le criminel est alors entièrement responsable de son acte.

La conscience nous offre donc certes la liberté de régir mais réagir n’est-ce peut être pas quelque part obéir ?

Lorsque nous réagissons, cela signifie que des forces extérieures nous contrôlent ce qui revient alors à dire que nous dépendons de quelque chose. Accepter, refuser : ces actions sont des choix qui nous appartiennent mais dans les deux cas ils nous sont posés par un élément étranger. Descartes lui, se sert du doute et décide alors de ne pas localiser son doute sur certaines choses de son environnement mais de douter de tout. Dans « méditations métaphysiques » il entreprend alors la démarche de se dire que tout est faux, même certains dogmes inébranlable aux yeux de l’homme.

Prendre conscience peut être également vu comme une contrainte car, cette démarche peut nous mener a faire des choix qui ne sont pas

...

Télécharger au format  txt (7.4 Kb)   pdf (84.2 Kb)   docx (10.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com