LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

M. Duras, Un barrage contre le Pacifique - extrait

Cours : M. Duras, Un barrage contre le Pacifique - extrait. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  28 Février 2018  •  Cours  •  1 268 Mots (6 Pages)  •  957 Vues

Page 1 sur 6

A2 – L’artiste ou l’écrivain face à l’Histoire (corrigé)

DOC 2 - (extrait de Un barrage contre le Pacifique – Marguerite Duras)

– L'auteur : Marguerite Duras (de son vrai nom Marguerite Donadieu) est née en 1914 près de Saïgon, dans l'Indochine française et morte en 1996 à Paris.

– L'oeuvre : Un barrage contre le Pacifique (1950) est un roman d'inspiration autobiographique où Marguerite Duras évoque son adolescence en Indochine.

Aussi les blancs se découvraient-ils du jour au lendemain plus blancs que jamais, baignés, neufs, siestant à l’ombre de leurs villas, grands fauves à la robe fragile.

Dans le haut quartier n’habitaient que les blancs qui avaient fait fortune. Pour marquer la mesure surhumaine de la démarche blanche, les rues et les trottoirs du haut quartier étaient immenses. Un espace orgiaque, inutile était offert aux pas négligents des puissants au repos. Et dans les avenues glissaient leurs autos caoutchoutées, suspendues dans un demi-silence impressionnant.

Tout cela était asphalté, large, bordé de trottoirs plantés d’arbres rares et séparés en deux par des gazons et des parterres de fleurs le long desquels stationnaient les files rutilantes des taxis-torpédos. Arrosées plusieurs fois par jour, vertes, fleuries, ces rues étaient aussi bien entretenues que les allées d’un immense jardin zoologique où les espèces rares des blancs veillaient sur elles-mêmes. Le centre du haut quartier était leur vrai sanctuaire. C’était au centre seulement qu’à l’ombre des tamariniers s’étalaient les immenses terrasses de leurs cafés. Là, le soir, ils se retrouvaient entre eux. Seuls les garçons de café étaient encore indigènes, mais déguisés en blancs, ils avaient été mis dans des smokings, de même qu’auprès d’eux les palmiers des terrasses étaient en pots. Jusque tard dans la nuit, installés dans des fauteuils en rotin derrière les palmiers et les garçons en pots et en smokings, on pouvait voir les blancs, suçant pernods, wisky-soda, ou martel-perrier, se faire, en harmonie avec le reste, un foie bien colonial.

La luisance des autos, des vitrines, du macadam arrosé, l’éclatante blancheur des costumes, la fraîcheur ruisselante des parterres de fleurs faisaient du haut quartier un bordel magique où la race blanche pouvait se donner, dans une paix sans mélange, le spectacle sacré de sa propre présence. Les magasins de cette rue, modes, parfumeries, tabacs américains, ne vendaient rien d’utilitaire. L’argent même, ici, devait ne servir à rien. Il ne fallait pas que la richesse des blancs leur pèse. Tout y était noblesse.

C’était la grande époque. Des centaines de milliers de travailleurs indigènes saignaient les arbres des cent mille hectares de terres rouges, se saignaient à ouvrir les arbres des cent mille hectares des terres qui par hasard s’appelaient déjà rouges avant d’être la possession des quelques centaines de planteurs blancs aux colossales fortunes. Le latex coulait. Le sang aussi. Mais le latex seul était précieux, recueilli, et, recueilli, payait. Le sang se perdait. On évitait encore d’imaginer qu’il s’en trouverait un grand nombre pour venir un jour en demander le prix.

Images

A2 - L’artiste ou l’écrivain face à l’histoire

II/ Etude de l’extrait d’Un barrage contre le Pacifique – Marguerite Duras (Doc 2)

1 – Qu’était l’Indochine ?

Je t’ai donné le corrigé pour cette partie. Il peut être possible d’en dire plus, et de faire allusion au film de Régis Warnier (Indochine), éventuellement d’en montrer un extrait.

2 – Montrez que le texte se divise en deux parties (inégales) montrant les deux populations de l’Indochine. Comment pouvez-vous caractériser chacune d’elle ? (Vous répondrez à l’aide de termes personnels, puis vous illustrerez chacun de vos éléments de réponse par une citation du texte).

Catégorie de la population indochinoise évoquée Les colons Les indigènes

Limites dans le texte

« Aussi les blancs… noblesse » « C’était… le prix »

Caractéristiques

Les colons semblent mégalomanes « la mesure surhumaine de la démarche blanche » ; narcissiques « le spectacle sacré de sa propre présence » Les indigènes s’épuisent au travail et souffrent « se saignaient à ouvrir les arbres… ».

3 – Quel est le ton employé par M. Duras pour parler de la 1ère catégorie de population ? Illustrez votre réponse

...

Télécharger au format  txt (8.4 Kb)   pdf (50.9 Kb)   docx (15.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com