LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Hugo, Soleils couchants

Commentaire de texte : Hugo, Soleils couchants. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  27 Mai 2018  •  Commentaire de texte  •  1 457 Mots (6 Pages)  •  725 Vues

Page 1 sur 6

Victor Hugo (1802-1885)[pic 1]

  1. SA VIE

► Il naît à Besançon en 1802. Au cours des dix premières années de sa vie, il est ballotté d'Espagne en Italie, au gré des déplacements militaires de son père. A la suite de la séparation de ses parents, il est finalement amené à s'installer à Paris.

►Là, dès 17 ans, il se consacre à la littérature, prenant Chateaubriand pour modèle. Distingué par l'Académie française, fondateur de 2 revues littéraires, il attire autour de lui de nombreux artistes et écrivains. Il ne cesse dès lors d'enchaîner les publications, s'essayant avec succès à tous les genres littéraires.

►Sa vie affective est aussi fort remplie. En 1822, il épouse Adèle Foucher. De ses cinq enfants, trois connaîtront des destins tragiques : Léopold mourra en bas âge, Léopoldine se noiera à 19 ans et Adèle perdra la raison.

En 1833, alors que ses relations conjugales se sont détériorées, Hugo rencontre l'actrice Juliette Drouet qui sera sa compagne et inspiratrice durant cinquante ans.

Tenté par la politique dès 1845, il devient député en 1848. Militant dans un premier temps en faveur de Louis-Napoléon Bonaparte, il se dressera finalement contre lui lors de son coup d'Etat du 2 décembre 1851.

Devenu indésirable en Fance, il s'exile d'abord en Belgique, puis à Jersey en 1852 et à Guernesey en 1855.

A la chute de l'Empire en 1870, son retour à Paris est un événement national. Sénateur, Hugo défend la justice sociale et la paix ; il est vénéré dans toute l'Europe. A sa mort en 1885, sa dépouille est transférée au Panthéon.

  1. SON OEUVRE

1827 : Cromwell = drame. La préface de cette oeuvre constitue le manifeste de l'école romantique.

1829 : Les Orientales = recueil de 41 poèmes exotiques.

1830 : Hernani = drame ayant provoqué une bataille entre les romantiques et les classiques.

1831 : Les Feuilles d'automne = recueil de poèmes intimes.

1831 : Notre-Dame de Paris = roman où s'affirme le goût romantique pour le Moyen-Age.

1838 : Ruy Blas = drame d'une grande intensité émotionnelle (proche du mélodrame)

1840 : Les Rayons et les Ombres = recueil lyrique

1853 : Les Châtiments = recueil de poésies satiriques contre Napoléon III.

1856 : Les Contemplations = recueil lyrique qui fait écho à la mort de sa fille Léopoldine

1862 : Les Misérables = roman d'inspiration sociale.

1859-1883 : La Légende des siècles = recueil de poèmes épiques sur l'histoire de l'humanité.

Séance 6 : Lecture analytique d'un poème de Victor Hugo[pic 2]

« Soleils couchants »

Le recueil Les Feuilles d'automne regoupe 6 poèmes intitulés « Soleils couchants ».

Poème romantique dans lequel on trouve une évocation de la Nature et une réflexion sur le temps qui passe.

  1. L'évocation de la Nature

  1. Une vision complète de la Nature

→ vision qui va de haut en bas : les « nuées » (vers 1) / les « eaux » (vers 9)

→ des « montagnes » (vers 8) aux « campagnes » (vers 11) en passant par « les mers » (vers 6)

→ Nature vue dans tous ses états : sous le « soleil » (vers 1) / les « vapeurs » (vers 2) / l' « orage ».

Impression de totalité renforcée par l'utilisation du rythme binaire aux vers 6, 7 et 9 :

  • «Sur la face ..., sur la face ... »
  • «Sur les fleuves ..., sur les forêts ... »
  • «Et la face des ..., et le front des .... »

+ effet d'accumulation aux vers 2 et 4 : « et le soir, et la nuit » / « puis les nuits, puis les jours ... »

  1. Une Nature magnifiée, pleine de vie

Image valorisante de cette Nature montrée comme toujours vivante. « joyeux », « fête », « radieux »

→ nature personnifiée :

  • anaphore du vers 6 : «sur la face des mers, sur la face des monts »
  • vers 9 : «  Et la face des eaux, et le front des montagnes »
  • vers 10 : « ridés » ; vers 11 : « rajeunissant »

→ nature imposante qui peut résister au temps :

  • vers 6, 7 et 9 : rythme binaire + parallélisme des hémistiches = solennité. Traduit la force de cette nature et son caractère imposant.
  • Vers 5-6 : « ces jours ... passeront sur la face des mers »
  • vers 10 : « ridés mais non vieillis »

= en surface ; peu d'effet du temps qui passe sur la nature. Conséquences superficielles, minimes.

  • vers 10 : « toujours » + vers 12 : « sans cesse » = expriment la permanence. Rien ne change.
  • vers 12 : cycle de l'eau = symbole du renouveau et du renouvellement de la nature.

Nature pleine de vie qui n'est pas touchée par le temps qui passe = statut différent de celui de l'homme.

...

Télécharger au format  txt (8.5 Kb)   pdf (134.3 Kb)   docx (577 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com