LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Synthèse Les Limites Du Rire Bts

Mémoires Gratuits : Synthèse Les Limites Du Rire Bts. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  28 Octobre 2013  •  1 026 Mots (5 Pages)  •  2 523 Vues

Page 1 sur 5

* SYNTHESE

S’il est vrai qu’au sein de notre société actuelle, la liberté d’expression est une valeur phare, lorsqu’elle s’allie avec l’humour, il est essentiel, pour le bien-être de chacun, de la manier avec précaution afin de contrôler tout débordement. Si l’on part du principe que la fonction première du rire est de provoquer, chez l’individu, un sentiment de gaieté, on peut s’interroger sur la façon celui-ci doit être exécuté et les limites que cela imposent.

Tel est le thème de cette synthèse dont les quatre documents suivants font l’écho.

Tout d’abord, Pierre Siankowski, dans Peut-on rire de tout ? paru dans le Label France n°56, en 2004, s’interroge sur les frontières du rire et la manière dont les comiques d’aujourd’hui se doivent de manipuler l’humour.

Ensuite, Pierre Desproges, dans Réquisitoire contre J.M Le Pen, paru dans Le Tribunal des Flagrants Délires en 1982, s’interroge sur l’importance de la capacité à rire de tout ainsi que celle de rire avec tout le monde.

Enfin, les dessins de Tignous et de Gros, paru en 2010, l’un sur le thème des gens du voyage, l’autre sur la retraite, nous rappellent la présence de l’humour au sein de sujet d’actualité.

Nous nous intéresserons d’abord sur les raisons pour lesquelles il est si important de rire de tout et de quelle façon cela est-ce possible, pour ensuite étudier les limites de cet humour.

Rire de tout est un devoir. Pierre Desproges, voit dans le rire un acte d’évasion permettant d’affronter les déboires de la vie. Son importance se situe donc, dans sa faculté d’aider à surmonter la bêtise, le désespoir, les chagrins mais aussi les angoisses. Par « tout » est évoqué la guerre, la misère et plus particulièrement de cet évènement soudain, illogique et tragique qu’est la mort. En effet, Desproges, voit en cela comme une échappatoire, une tentative de déjouer la fatalité temporairement. Rire est la seule issue, mis à part le suicide. Gros rejoint Desproges à ce propos, en abordant, dans son dessin, un thème d’actualité, sujet d’inquiétude pour beaucoup : la retraite. Ici, également, l’humour est considéré comme une échappatoire, une fuite de la réalité. Gros illustre une visite médicale où un médecin ausculte son patient, fatigué de « travailler toute sa vie pour une retraite aussi minable ».A ceci, le médecin lui répond « Rassurez-vous, c’est bientôt finit ». Cette réponse à double-sens crée tout l’aspect humoristique du dessin. Dans la mesure où, la réponse du médecin peut être interprétée de deux façons différentes. Il peut faire allusion à la retraite qui approche mais il peut également évoquer l’idée d’une mort proche. Rire est donc un instrument de survie, dont il est indispensable de s’armer afin de lutter contre la vie et ce qu’elle nous inflige.

Pour Pierre Siankowski tout comme pour Desproges, il est également possible de rire de tout. En effet, si le comique flirt constamment avec les limites, il doit savoir les dépasser avec subtilité afin que tout le monde en rit. Il cite, ici, comme exemple Coluche et ses railleries sur les policiers. Il explique ainsi que si cela est possible, ce n’est pas qu’une question de talent mais une question d’intention. L’intention d’un humour universel

...

Télécharger au format  txt (6.3 Kb)   pdf (84.5 Kb)   docx (10.3 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com