LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse réflexive: la toilette

Dissertation : Analyse réflexive: la toilette. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  4 Décembre 2012  •  1 319 Mots (6 Pages)  •  459 Vues

Page 1 sur 6

Analyse réflexive 1 :

Situation clinique :

Madame X, née le 10/10/1929, âgée de 83 ans, est actuellement hospitalisée dans le service SSR 1 à l'hôpital de Charolles pour le motif suivant : décompensation cardiaque. Son entrée s'est faite le 29/10/2012. En cas de problème l'équipe soignante peut s'adresser à son fils, désigné comme comme personne de confiance.

Auparavant, Madame X se trouvait au centre hospitalier de Paray-le-monial durant la période du 11/10/2012 au 29/10/2012. En effet, elle présentait des douleurs épigastriques mais l'ECG qu'elle a subie n'a pas pu être interprété du fait de son stimulateur cardiaque. Elle présentait également une troponine élevée mais certainement en rapport avec sa cardiomyopathie hypertrophique et la fibrillation atriale. A cela s'ajoute aussi que Madame X souffre de troubles de la fonction diastolique, d'où la dilatation du ventricule droit, d'une insuffisance mitrale modérée, et d'une insuffisance aortique sous valvulaire modérée.

Actuellement Madame X présente toujours :

une insuffisance respiratoire, avec une apnée du sommeil traité par du Zoplicone 7.5 mg (cpr) et bénéficie d'une Ventilation Non Invasive, sans oublier qu'elle est oxygénodépendante (2L/min) ;

une cardiomyopathie, d'où la présence d'un stimulateur cardiaque ainsi que son traitement par Préviscan lié à son insuffisance cardiaque ;

une hypertension artérielle traitée par lasilix spécial 500 mg (cpr).

Elle a aussi un anévrisme sur l'artère splénique (la rate), souffre de reflux gastro œsophagien et est sujette au syndrome anxiodépressif, traitée par du Prozac 20mg (cpr).

Madame X mange normalement avec un régime normal. Il faut préciser cependant qu'elle a des compléments hyperprotéinés (crème HP, boisson lactée, céréales ressources..). Elle n'a pas besoin d'aide pour la prise des repas, à noter toutefois qu'elle porte des prothèses haut et bas. Elle ne fume pas.

En ce qui concerne le besoin d'éliminer, Madame X a besoin d'aide pour aller sur la chaise percée. En effet, pour se mobiliser elle nécessite l'aide d'une tierce personne.

La nuit, elle présente des troubles du sommeil (VNI, apnée du sommeil) et a donc besoin de son traitement pour dormir.

Pour se vêtir et se dévêtir, Madame X a besoin d'une aide partielle. Sans oublier que sa toilette se fait au lit avec une là aussi une aide partielle.

Madame X ne présente aucun problème d'élocution, d'audition, elle communique aisément. Toutefois elle porte des lunettes.

Situation choisie pour l'analyse réflexive :

Pour mon analyse réflexive j'ai décidé de choisir le moment de la toilette de Madame X.

Madame X nécessite une toilette complète au lit du fait de sa mobilité réduite.

Le premier jour où j'ai pris en charge cette dame et que je suis entré dans sa chambre, j'ai tout de suite été interpelé par les nombreux appareillages qui l'alitaient. Mon premier réflexe a été de me demander à quoi servaient-ils ? Pour cela je n'ai pas hésité à me référer à l'aide-soignante qui me suivait. J'ai donc appris, en plus de recherches approfondies, que Madame X était oxygénodépendante : du fait de son insuffisance respiratoire, incapacité de l'appareil respiratoire à assumer son rôle, c'est-à-dire assurer une hématose (transformation du sang veineux, chargé en CO2, en sang artériel, chargé en O2) normale, elle nécessitait donc une aide extérieure pour pallier cette défaillance de son organisme. A cela s'ajoute aussi que Madame X présente des apnées du sommeil durant la nuit (survenue d'obstructions fréquentes, complètes ou partielles des conduits respiratoires de l'arrière-gorge, durant le sommeil. Ces obstructions sont responsables d'interruptions (apnées) ou de réductions (hypopnées) de la respiration. Elles entraînent des pauses de respiration pouvant durer de 10 à 30 secondes, voire plus, et se répéter une centaine de fois par nuit. Cela provoque un manque en oxygène. Le cerveau va réagir et réveiller la personne pour qu'elle puisse reprendre sa respiration. Ces éveils sont de courte durée : on parle de « micro-éveils ». Le sommeil est saccadé et de mauvaise

...

Télécharger au format  txt (8.6 Kb)   pdf (101.5 Kb)   docx (11.5 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com