LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Travail 2, innovation technologique

Lettre type : Travail 2, innovation technologique. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  14 Octobre 2018  •  Lettre type  •  3 995 Mots (16 Pages)  •  152 Vues

Page 1 sur 16

Pour mon deuxième travail pratique, j’ai décidé de continuer de parler d’innovation technologique. Les entreprises d’aujourd’hui se doivent d’être stratégique et avoir une vision à long terme pour demeurer dans la course auprès des compétiteurs. Les innovations demeurent un enjeu capital au sein des entreprises. Toutefois lorsque l’on parle d’innovation, il est très important de bien accompagner nos employés car ils seront le point majeur de faire en sorte que le tout va fonctionner ou non.   Si elle ne fait rien,  elle finira par avoir des coûts de production plus élevée tout en étant moins innovante et elle finira  par disparaitre comme Blackberry ou Kodak.

Desjardins est une coopérative qui se démarque par sa capacité d’innover. Je travaille chez Desjardins depuis plus de 15 ans. On peut dire que Desjardins à l’innovation technologique dans son ADN. Je ne veux pas  énumérer toutes les innovations mais en voici quelques unes. En 1960 , elle est la première compagnie d’assurance-vie au Canada à utiliser un ordinateur à disque dur. En 1996 Accèsd est lancée sur internet. Il s’agit encore une fois de la première institution à mettre en ligne un site financier transactionnel. En 2013, 1er assureur au Canada à offrir un programme d’assurance télématique à un large public Depuis mes débuts, j’ai eu la chance de côtoyer plusieurs personnes au sein de l’entreprise et je me considère très chanceux d’avoir pu participer de près à certaines de ses innovations. Bien que de belles innovations technologiques aient vu le jour une des  plus marquantes est Ajusto en 2013. Depuis la venue de cette belle invention,  il y a bien de l’eau qui a coulé sous les ponts.  Au départ  lorsque le programme Ajusto a vu le jour son fonctionnement était assez simple il se connectait directement sans le port OBD du véhicule. Lorsque le client voulait l’essayer , nous envoyions un module par la poste. Le client pouvait en faire l’installation par lui-même. Le programme Ajusto a été mené de main de maitres pas plusieurs personnes,  au sein de l’entreprise.  Puisque chez Desjardins nous avons plusieurs personnes inspirantes et engagées, j’ai décidé de rencontrer 2 personnes importantes qui ont participé au grand projet Ajusto .  Depuis le tout début. Il s’agit de Annie-Claude Jutras ainsi que Sandra Rousseau.  

Au départ,  le projet a été dirigé par Annie-Claude Jutras avec un petit groupe de TI. elle se trouve à être une des premières personnes à avoir collaboré au projet. J’ai pu m’entretenir avec ses personnes.  

Mes questions seront reparties en 2 volets. Mes premières questions seront les débuts du programme Ajusto chapeauté par Mme Jutras. Je voulais discuter avec elle sur le début du projet. Pour le second volet, ce sera Mme Rousseau qui a reprit le projet Ajusto tel que nous le connaissons aujourd’hui.  

Mme Annie-Claude Jutras.

Q : Comment vous est venue à l’idée du concept Ajusto

R : Au départ nous voulions trouver une nouvelle façon de récompenser la bonne conduite de nos assurés en leur permettant d’avoir des rabais selon leurs habitudes de conduite. En 2011 nous avions eu une restructuration et nous voulions reconquérir le cœur des gens afin de donner la meilleure expérience client possible à tous nos clients au niveau national.  

Nous voulions aussi nous démarquer de la compétition avec un nouveau concept technologique qui n’existait pas encore. Bien que notre idée semblait incroyable nous avions besoin d’un partenaire, qui pourrait nous aider a mettre le tout en place et embarquer dans notre projet.

Nous avons contacté plusieurs partenaires d’affaire.  Finalement notre choix fût de faire un partenariat avec Imetrik qui offrait un service de télématique. Ce qui est intéressant est que Imetrik est une entreprise Québécois nous tenions à ce que notre partenaire soit Québécois afin d’offrir un produit unique à notre clientèle. En 2012 nous avons débuté notre collaboration et le produit Ajusto a été lancée pour notre clientèle Pan-Canadien. Ce qui est intéressant est que chez DGAG se regroupent plusieurs bannières telles que : ( DGAG, La Personnelle, CIBC-Scotia et nouvellement State-Farm.)  Nous avons fait une campagne publicitaire pour mousser le tout et les résultats et l’engouement ont été très bien reçu  

Q : De quelle façon vous avez trouvé les segments qui évaluent les conducteurs ?

R : Afin de trouver les meilleurs segments possibles,  nous avons mandaté plusieurs personnes de différents départements chez DGAG afin de prendre part au projet. Avec les gens de Imetrik nous avons conclu d’évaluer les clients sur la vitesse, accélération et freinage brusque et les moments de la journée ou la conduite se faisait.  Sans cette magnifique collaboration le projet n’aurait pas pu voir le jour.

L’enjeux était aussi d’expliquer par la suite à nos employés le fonctionnement de Ajusto. Nous avons donné de la formation continue à tous les employés afin de leur permettre d’être le mieux outilllé possible. Nous avons aussi mit en place une nouvelle plate-forme pour l’utilisation de Ajusto.

Q : Au sein de DGAG , et les technologies émergentes croyez-vous que les femmes peuvent atteindre les mêmes postes que les hommes ?

R : Au sein de Desjardins, plusieurs postes de gestion sont occupés par des femmes. Nous avons plusieurs modèles inspirants tels que Monique Leroux ainsi que Sylvie Paquette qui fût notre présidente durant 8 ans chez DGAG.  Je ne sais pas si la présence de Dorimène a eu un impact sur les postes au sein de notre entreprise. On sait bien que la femme de Alphonse Desjardins était précurseur dans le domaine. Pour l’époque elle était déjà une femme forte. Je suis consciente que dans le monde, plusieurs entreprises ont un nombre plus restreint de femme. Je ne ressens pas cela chez nous.  

Ce qu’il est important de retenir est que si une personne veut gravir les échelons et ce peut importe son genre, si les efforts sont mits de l’avant il pourra accéder au poste convoiter.  Nous avons aussi la conciliation travail famille pour permettre à nos employés de les aider avec leur travail.

Q : Selon vous avec tous les changements dans le monde technologique, est-ce que Desjardins s’est inspiré de différentes méthodes de travail pour devenir ce qu’elle est comme entreprise.

R : Bien entendu Desjardins s’est grandement inspiré de la méthode lean ainsi que Kayzen pour l’efficience. Lors de notre restructuration majeure en 2010 , nous avons dû mettre en place de nouvelles méthodes de travail afin d’être le plus efficient possible dans les tâches de nos agents d’assurance  mais aussi pour les différents départements qui nous enait en aide. Nous avons eu l’engagement ainsi que la mobilisation de tous nos employés.

...

Télécharger au format  txt (24.4 Kb)   pdf (111.8 Kb)   docx (468.7 Kb)  
Voir 15 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com