LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

These Changements Technologiques Et Identité Au Travail

Rapports de Stage : These Changements Technologiques Et Identité Au Travail. Recherche parmi 262 000+ dissertations

Par   •  30 Mai 2012  •  1 053 Mots (5 Pages)  •  914 Vues

Page 1 sur 5

Eléments de culture éthique et scientifique

Louis Roy

Résumé de L’évaluation du travail à l’épreuve du réel

de Christophe Dejours

et

Réflexion personnelle sur la thématique de

l’identité au travail

Sommaire

I-Résumé de L’évaluation du travail à l’épreuve du réel de Christophe Dejours 3

II-Réflexion personnelle sur la thématique de l’identité au travail 4-5

Bibliographie 7

Résumé de L’évaluation du travail à l’épreuve du réel de Christophe Dejours

Christophe Dejours est un psychiatre et psychanalyste français. Il est le fondateur de la psycho-dynamique du travail. Dans son livre, Dejours s’intéresse à la définition du travail, il le définit comme étant la capacité à parcourir le chemin entre le prescrit et la réalité concrète et à réduire ce décalage qui est perçu à travers les échecs auxquels sont confronté les travailleurs.

L’évaluation du travail ne peut pas être parfaitement déterminée, on pourrait penser à se référer à un temps de travail, mais comment mettre en relation un travail exclusivement physique avec un travail intellectuel ?

A l’heure actuelle, cette évaluation est encore plus abstraite, si dans le passé un artisan pouvait être jugez par la qualité de son produit finit, aujourd’hui le travail à la chaine dévalue à la fois le travail mais aussi l’accomplissement personnel de l’employer, et il est donc très difficile d’évaluez le travail qu’il effectue.

De plus évaluer un métier en fonction du temps travail ne semble pas être une solution car on peut observer une tendance du travail à empiéter sur la vie publique et privée et ainsi le nombre d’heure de travail officiel n’est plus significatif.

Dejours se propose de présenter plusieurs biais de l’évaluation :

Tout d’abord, il pense que l’essentiel du travail ne se voit pas et ne s’observe pas. Il suppose d’assumer et de prendre les risques qui permettent à l’employer de prendre des initiatives.

Ensuite il dit que le travail positionne le salarié au sein de son entreprise, il définit son utilité, son salaire et la pérennité de son emploi.

De plus, lors d’une évaluation se pose le problème de la difficulté à « sémiotiser », la difficulté de la tache effectuée, c’est pourquoi on peut observer une différence entre la description du travail par les gestionnaires et celle par les opérateurs eux-mêmes.

Pour finir les salariés peuvent mettre en place des défenses afin de contrer la pénibilité au tra-vail due soit à l’exigence supérieure, soit aux contraintes de travail, soit aux contraintes sociales.

Le psychiatre décide ensuite d’aborder la femme au travail, il est alors question de son invisibilité. On les considère souvent comme des personnes serviable et disponible mais la plupart de leurs taches sont dévalorisées ou peu reconnues.

La hausse d’emploi dans le secteur tertiaire pose de nouvelles complications car ils nécessitent une mobilisation différente . Or il n’existe aucune proportion entre l’effort, l’habilité et le chiffre d’affaire ou le nombre d’usagers reçus.

L’évaluation des compétences nécessite une connaissance exacte des métiers, qui peut être définit par expertise, or ses expertises sont souvent masqué par la course à la rentabilité.

Par

...

Télécharger au format  txt (7.3 Kb)   pdf (88.9 Kb)   docx (11.1 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com