LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Innovation technologique: Les climatiseurs.

Dissertation : Innovation technologique: Les climatiseurs.. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  5 Décembre 2016  •  Dissertation  •  1 648 Mots (7 Pages)  •  408 Vues

Page 1 sur 7

INTRODUCTION

Les innovations technologiques ne cessent de nous surprendre. En effet, de plus en plus d’objets courants utilisent des gaz pour leur fonctionnement. Depuis quelques années on peut observer que l’utilisation des gaz dans les objets courants sont rendus communs. C’est le cas du climatiseur qui utilise du HCFC-22 pour assurer son fonctionnement. Selon moi, cette innovation a un impact direct sur ma qualité de vie et sur celle des autres, car les climatiseurs ont des effets bénéfiques pour l’environnement et socialement, ils sont très utiles. Bien qu’ils aient aussi des défauts, leurs avantages sont de loin plus imposants.

DÉVELOPPEMENT

Bien sûr, les climatiseurs ne sont pas parfaits. Bien qu’ils soient souvent énergétiques et qu’ils permettent de réguler la température de différents locaux, les climatiseurs ont aussi des désavantages. Puisque le gaz utilisé pour leur fonctionnement est un HCFC, les climatiseurs deviennent dangereux pour la couche d’ozone et ils ont un grand potentiel de réchauffement global. Les climatiseurs peuvent être utilisés dans des hôpitaux, des bureaux, des maisons, etc. Ils sont toujours très utiles. 

Premièrement, les climatiseurs utilisent la même technique pour produire de l’air froid que les réfrigérateurs. Le fonctionnement est simple : un liquide frigorigène circulent en permanence dans le circuit fermé du climatiseur et passent de l’état liquide à l’état gazeux en absorbant la chaleur de la pièce et en la rejetant à l’extérieur. Avant 1929, les liquides utilisés faisaient partit des chlorofluorocarbures (aussi appelés CFC), mais après le Protocole de Montréal qui interdisait les CFC car ils détruisaient la couche d’ozone, ils ont plutôt été remplacé par des HCFC. Dans le cas des climatiseurs, l’un des deux gaz de remplacement est le HCFC-22. Les propriétés physiques de cette substance sont les suivantes : Il est sans couleur à température ambiante sous forme de gaz et est sans couleur et non-toxique en phase liquide. En plus, il a une bonne stabilité thermique et n’a pas de corrosivité aux métaux. Il se doit d’être non-toxique, car s’il y a des fuites dans le circuit de climatiseurs, il ne doit pas y avoir de risques pour les détenteurs du climatiseur. De plus, la stabilité thermique est importante, car la température n’est pas toujours la même dans les différentes parties du climatiseur. Certains climatiseurs ont des parties faites de métal et c’est pourquoi le HCFC-22 n’a pas une bonne corrosivité aux métaux, car il serait dommage de remplacer des pièces à cause de ça. Le fonctionnement d’un système de refroidissent d’un climatiseur est sensiblement le même que celui d’un réfrigérateur (voir annexe I).

Deuxièmement, du côté environnemental, cette innovation technologique a des côtés positifs et négatifs comme tout ce qui existe. En effet, dans l’aspect environnemental, on peut faire ressortir plusieurs points. Tout d’abord, l’utilisation du climatiseur amincit la couche d’ozone. Puisque les climatiseurs contiennent du HCFC, qui est le remplaçant des CFC, ils sont dangereux pour la couche d’ozone (même s’ils le sont moins que le CFC), car «les éléments de chlore et de brome qu’elles contiennent participent à des réactions photochimiques avec l’ozone stratosphérique qui compromettent la régénération de ce dernier .» Étant donné cette information du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec, on peut facilement venir à la conclusion que les HCFC amincissent radicalement la couche d’ozone à cause de leur composition. De plus, leur potentiel de réchauffement global est assez gros (voir annexe II). Mis à part les points négatifs, un climatiseur n’est pas la pire chose au monde. En effet, depuis quelques temps, les climatiseurs consomment peu d’énergie. Plusieurs d’entres-eux ont même le symbole Energy Star qui promet une bonne efficacité énergétique. Ils sont 15% plus énergétiques que les modèles conventionnels. C’est donc une économie d’énergie et l’environnement s’en portera garant. De plus, par déduction logique, ceux qui ont un système d’air climatisée se retrouveront rafraîchis durant les saisons chaudes et utiliseront moins ou pas leur piscine. Par conséquent, moins de personnes vont acheter de piscine et donc moins de litres d’eau vont être utilisés pour les remplir. Donc on gaspillera moins d’eau.

Troisièmement, du côté social, la climatisation a ses avantages et ses inconvénients. L’un des côtés négatifs est le suivant : la légionellose. Cette maladie est mortelle et au Québec, 13 personnes sont décédées de cette maladie qui s’attaque aux fonctions pulmonaires. Selon l’article de Pascal Poinlane, «les bactéries qui causent la légionellose se développent, entre autres, dans l'eau stagnante utilisée dans les tours de refroidissement des gros bâtiments. Quand cette eau se met à circuler dans le système de climatisation, elle se répand dans l'air sous forme de fines gouttelettes .» Lorsque le climatiseur se met en marche, l’air pousse les bactéries et c’est de cette manière qu’on attrape la maladie. De plus, un autre défaut de la climatisation est qu’elle libère des ions positifs. Les ions positifs ont effet négatif sur nous. Selon le docteur J.-G. Métadier, «en air conditionné, les deux sortes d’ions disparaissent, absorbés par les filtres, les ventilateurs et les conduits. Il ne reste dans l’air du local que les ions positifs exhalés par la respiration des occupants .» La climatisation a aussi c’est bon côté. En effet, selon la docteure Faouzi Abid, dans un bloc opératoire, la salle doit être climatisée. Une température élevée augmente la transpiration des personnes présentes, donc augmente par le fait même la prolifération bactéries. Un des avantages de la climatisation est qu’elle permet de réguler la température d’un espace à pour qu’elle soit normale pour nous et sans danger. N’importe qui pourra affirmer qu’il est toujours plus agréable d’entrer dans une pièce où la température est fraîche. De plus, selon le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, il est dangereux de s’exposer à des températures élevées (voir annexe III).

CONCLUSION

Finalement, l’innovation technologique que sont les climatiseurs est bonne pour l’environnement, car plusieurs climatiseurs portent le symbole Energy Star et ils permettent de réduire le nombre de litres d’eau qu’on

...

Télécharger au format  txt (12.5 Kb)   pdf (135 Kb)   docx (13.6 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com