LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les nouvelles technologie vont-elles tuer le livre

Dissertation : Les nouvelles technologie vont-elles tuer le livre. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  18 Janvier 2016  •  Dissertation  •  1 093 Mots (5 Pages)  •  4 627 Vues

Page 1 sur 5

Les nouvelles technologies vont-elles tuer le livre ?

Le monde d’aujourd’hui est en perpétuel recherche de nouvelles technologies, toujours plus époustouflantes les unes que les autres. En effet, depuis les Frères Lumières du XIXème siècle, la France a connue plusieurs révolutions technologiques. Notamment celle du Smartphone. Cependant, une partie de l’industrie culturelle française perdure, celle de la culture du livre. Dans un monde tout connecté, nous déterminerons si le livre ne sera pas engloutit par les nouvelles technologies. Tout d’abord, nous définirons quelles sont les nouvelles technologies mises en avant tout en se questionnant sur la place livre face à ces technologies, sans oublier d’en distinguer les limites. Ensuite nous parlerons du livre papier ainsi que la place qu’il occupe dans la France actuel et des avantages qu’il  induit. Enfin nous terminerons par une ouverture et une synthèse sur la question posée.

Depuis le XIXème siècle, la France a connue de grandes révolutions « technologiques » notamment grâce aux Frères Lumières qui ont été des précurseurs du 7ème Art, celui du cinéma. Puis vient dans les années 1930, l’apparition du téléviseur qui nous arrive, quant à lui, de nos voisins les anglais. Ensuite, et ce sera une des avancées majeures du XXème siècle, apparait les prémices de ce que sera internet aujourd’hui dans les années 1970. Enfin le téléphone mobile du XXIème siècle, appelé smartphone, se développe. Ainsi que les tablettes et les liseuses (livres numériques). Aujourd’hui, dans un monde plus que connecté, hyper connecté, la place du livre est bien différente. En effet, nous pouvons remarquer qu’avec les smartphones, nous retrouvons assez facilement  certains quotidiens disponibles par le biais d’applications, payantes ou non, comme par exemple le Monde ou encore le Figaro. En plus de la disponibilité de ces journaux, il est tout à fait possible de télécharger certains cours d’universités manqués, sur son mobile ou sa tablette. Les cours et les quotidiens ne sont pas les seuls à s’être développes numériquement. Nous pouvons citer que grâce à l’apparition des liseuses, nous retrouvons un grand nombre de livres et de romans en version numérique. Cette prouesse technologique permet ainsi d’emporter plusieurs livres sans pour autant être encombré et sans se soucier de leurs états physiques. Nous ajoutons en plus qu’avec l’envergure que prend le monde numérique, nous découvrons, ou redécouvrons, des adaptions cinématographiques telles que Les Misérables, Harry Potter ainsi que Millénium ou encore Le Parfum. La télévision est aussi concernée avec des diffusions de romans en « petites séries » comme Hercule Poirot ou bien Agatha Christie ou encore Guy de Maupassant. D’un certains point de vue, c’est-à-dire par rapport aux générations d’enfant nés dans les années 2000, ces nouvelles technologies ont été très présentent dès le plus jeune âge. Effectivement, nous pouvons remarquer que certains enfants sont déjà équipés de smartphones de dernière génération.

Cependant, l’univers de ces technologies pose certaines contraintes et donc des limites. Le développement de certaines applications où l’on peut lire ses quotidiens renforce l’utilisation du smartphone, qui est déjà très présent dans notre mode de vie. Nous sommes certes connecté mais encore plus dans la solitude de notre vie « virtuelle ». De plus, l’utilisation d’internet pour effectuer des recherches peut s’avérer maladroite et avoir de fausses informations ;  information où l’on doit toujours vérifier la source. Nous ajouterons qu’en dépit d’une France connectée, une partie de celle-ci ne dispose pas d’une connexion internet puisque 20% des français n’en profite pas (INSEE 2013). Ainsi il faut savoir que malgré l’augmentation de ces nouveaux jouets numériques, cela ne représente que 6% du marché culturel français. Le plus souvent  ce sont les personnes âgées qui en disposent ; certainement provoqué par un engouement  de ces technologies récentes mais qui finalement provoque une lassitude pour ainsi en revenir aux livres papiers.

...

Télécharger au format  txt (7.1 Kb)   pdf (80.1 Kb)   docx (10.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com