LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Distinction Entre Droit, Morale Et Religion

Compte Rendu : Distinction Entre Droit, Morale Et Religion. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  2 Février 2014  •  571 Mots (3 Pages)  •  5 779 Vues

Page 1 sur 3

Distinction entre droit, morale et religion

Le droit est un mode d’organisation des rapports sociaux, qui doit être distingué de la morale, de la religion ou encore de l’équité.

Selon le Doyen Cornu, « la règle de droit n'est ni une règle de salut, ni une loi d'amour, c'est un facteur d'ordre, un régulateur de la vie sociale".

On distingue donc entre la règle de droit qui s'intéresse aux rapports des personnes entre elles au sein d’une société, la règle religieuse liée au salut de l'être humain dans un amour et une rencontre avec Dieu, et la règle morale qui relève du fort intérieur et de la conscience de chacun et qui cherche à assurer la perfection de l’individu.

Droit et religion

Dans certaines sociétés, droit et religion sont mêlés, c’est notamment le cas des pays où il existe une religion d’Etat tel que le Maroc. En effet, l’article 3 de la Constitution marocaine dispose que « L’Islam est la religion de l’Etat, qui garantit à tous le libre exercice des cultes. », l’article 41 ajoute « Le Roi, Amir Al Mouminine, veille au respect de l’Islam (…) ». Cela veut dire qu’en principe chaque loi qui n’est pas conforme aux dispositions de l’Islam ne pourrait être applicable par le législateur marocain. L’impacte de la religion sur le droit positif marocain apparait nettement dans le Code de la famille qui s’appuie essentiellement sur le rite malékite considéré comme tolérant, et dans l’application du statut personnel hébraïque marocain à l’égard des marocains de confession juive.

Dans d’autres pays, tels que la France, il existe à travers la consécration du principe de la laïcité, une rupture entre le droit et la religion sans que la liberté des croyances ne soit niée. Cette rupture ne signifie pas que le droit français a oublié la religion puisque de nombreux préceptes religieux s’y retrouvent, tels que l’interdiction de vol.

L’influence qu’exerce la religion sur le droit varie donc d’une société à l’autre. Une alliance entre droit et religion s’avère nécessaire.

« La paix et l’ordre des sociétés ne trouveraient point une garantie suffisante dans les principes de la législation humaine, si ces principes n’étaient protégés par l’influence salutaire de la religion. Les lois civiles seules seraient insuffisantes pour régler la conduite de l’homme, si leur action n’était aidée, dirigée et suppléée par la religion ; comme aussi la morale et la religion seraient impuissantes pour assurer la paix de la société, sans le concours des lois civiles. Ces lois n’ont point d’emprise sur les consciences ; leur grand objet est la paix plutôt que la vertu ». (MM. Toullier et Duvergier, « Le droit civil français », 6e éd., Ed. Raynouard, Paris, Vol. I, page 6.)

Droit et morale

Travail à faire :

Complétez le tableau ci-dessous par les propos suivants :

- est une finalité sociale (assure l’ordre, la discipline et l’harmonie collective)

- est une finalité individuelle (perfectionnement intérieur de l’être

...

Télécharger au format  txt (5.5 Kb)   pdf (64.7 Kb)   docx (9.4 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com