LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La gestion du poste "créances client"

Dissertation : La gestion du poste "créances client". Recherche parmi 231 000+ dissertations

Par   •  9 Janvier 2012  •  Dissertation  •  1 752 Mots (8 Pages)  •  1 784 Vues

Page 1 sur 8

Introduction :

La gestion du poste ‘’créances client’’ constitue toujours une inquiétude et une problématique pour les entreprises. En effet, les clients ne payent pas toujours leurs créances, donc l’entreprise est obligée de suivre le paiement de leurs créances et ça consomme beaucoup de ressources et déconcentre l’entreprise de leur métier.

Face à cet état de fait, l’affacturage semble la meilleur solution pour l’entreprise puisqu’il s’agit de céder les opérations de la gestion et du suivi du client à un établissement de financement spécialisé (la société d’affacturage) qui pourra aussi verser des avances sur le montant de la créance ou même la totalité du montant.

Qu'est-ce que l’affacturage ? Comment fonctionne-t-il ? Quand les entreprises recourent à une société d’affacturage ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Quel est son cout ? La réponse à toutes ces questions et bien d’autres sera traitée durant les différentes parties de cet exposé.

Partie I : Présentation de la notion d’affacturage :

Dans la première partie de cet exposé, nous allons définir l’affacturage, citer un peu d’historique et préciser les avantages et les inconvénients.

A) Définition :

Au Maroc, l’affacturage est défini par la loi bancaire du 14 février 2006 : « L’affacturage est la convention par laquelle un établissement de crédit s’engage à recouvrer et à mobiliser des créances commerciales, soit en acquérant lesdites créances, soit en se portant mandataire du créancier avec, dans ce dernier cas, une garantie de bonne fin ».

Concrètement, l’affacturage est une forme d’escompte consentie par un établissement de financement spécialisé (société d’affacturage ou affactureur), sur des créances client. Il s’agit d’un transfert de créances clients, par voie de subrogation, de leur titulaire à une société d’affacturage qui se charge en contrepartie de les garantir, de les recouvrer ou de les financer.

Cette opération d’affacturage fait intervenir trois acteurs :

- Une entreprise détentrice des créances sur sa propre clientèle (l’adhérent)

- Société d’affacturage (l’affactureur)

- Le client de l’entreprise (le débiteur)

B) Historique :

 Les années 60 : Naissance de l’affacturage domestique :

L’affacturage a vu son premier jour aux Etats-Unis puis, sous la pression d’une convention entre des sociétés d’affacturage américaines et des partenaires locaux, s’est rapidement implanté, au milieu des années 60, dans les pays de l’Europe de l’Ouest.

 Les années 70 : envol de l’affacturage :

Crise économique et faillites ont provoqué l'envol de l'affacturage. Les sociétés d'affacturage apportent en périodes de difficulté la garantie nécessaire à une gestion saine du compte clients.

 Les années 80 : Maturité et évolution :

Le marché d’affacturage va connaitre un essor lié à une nouvelle approche-métier de la part des principaux affactureurs : multiplication et dynamise des actions commerciales, émergence des premiers réseaux internationaux, adaptabilité et personnalisation de l’offre et nouveaux services clients

 Pour le Maroc l’affacturage a fait son entrée depuis 1988 à travers la filiale créée par BMCE, Maroc Factoring. BCM devenue Attijariwafa bank après sa fusion avec Wafa bank, lui emboite le pas en 1995, pour établir sa filiale, Attijari Factoring. Cinq ans plus tard, ce sera au tour de BMCE de s’intéresser à ce marché en lui dédiant un département au sein de son siège. Après quelques années encore, le marché affichait des performances timides (seulement 506,6 millions de DH en 2000) à cause du manque de concentration et d’expérience. En 2004, l’activité prend son envol et double ses performances (3,4 milliards de DH contre 1,8 milliards de DH en 2003) avant de stagner entre 2005 et 2006. En 2006, Maroc Factoring enregistre un chiffre d’affaire de 2,6 milliards de DH et cela correspond à une part de marché de 52,5%.

C) Avantage :

L’affacturage présente plusieurs avantages :

• Elimination du risque de non paiement par une couverture à 100% du montant de la facture ;

• Les entreprises qui utilisent l’affacturage reflètent l’image d’entreprises responsables, privilégiant une gestion sûre et efficace ;

• Garantir une gestion administrative, comptable et juridique (en cas d’impayé) ;

• Permet à l’entreprise d’encaisser immédiatement une grande partie du montant de la créance sans attendre l’échéance ;

• Effet positif sur le dirigeant car il aura plus de temps a consacré au développement de l’entreprise puisqu’il est libéré des soucis des comptes clients.

D) Inconvénients :

L’affacturage a aussi des inconvénients :

• L’entreprise perd le contact avec ses clients en cédant la gestion de ses comptes clients a la société d’affacturage ;

• Le coût de cette opération est relativement élevé ;

• Il faut bien noter aussi que l’affactureur exige, en plus des commissions et des frais, des fonds de garantie pour se protéger en cas de rupture du contrat.

Partie II : Les sociétés d’affacturage

A) Définition :

Les sociétés d’affacturage sont des sociétés de financement dont l’activité est précisée dans leurs agréments. Elles sont des établissements de crédit, comme les banques, qui doivent être agréées par la Comité des établissements de crédit et des entreprises d’investissement et elles sont soumises au contrôle de la Commission bancaire .Elles doivent respecter la réglementation bancaire qui leur impose notamment des ratios de couverture et de division des risques.

B) Les sociétés d’affacturage marocaines

Comme on a cité dans l’historique, l’affacturage a vu son premier jour au Maroc depuis 1988 à travers la filiale

...

Télécharger au format  txt (11.9 Kb)   pdf (132.6 Kb)   docx (12.9 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com