LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Chapitre 8 : Le paysage

Rapport de stage : Chapitre 8 : Le paysage. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  8 Septembre 2019  •  Rapport de stage  •  2 368 Mots (10 Pages)  •  63 Vues

Page 1 sur 10

La géographie : pourquoi ? Comment ? – Chapitre 8 : le paysage

2. Le paysage selon G. Bertrand

1) Paysage : triviale globalité → partir du banal et global.

2) Paysage : objet socialisé → perception et interprétation socio-psychologique.

3) Paysage : structure naturelle, objective. Forêt : biomasse fonctionne sur elle-même.

4) Image sociale paysage : pratique économique et culturelle. Forestiers : forêt → appareil produit bois.

5) Spécificité paysages : chevaucher compte catégories métaphysique → naturel, culturel, espace et social, objectif et subjectif.

3. Le paysage, entre objectivité et subjectivité

- Paysage : subjectivité → point de vue optique. Mais aussi : paysage → objets concrets.

- Paysage : interactions complexes entre ces 2 termes → institution mental réalité + constitution matérielle choses.

4. La fabrique des paysages

- Paysage : paysage politique et historique. Historiquement : sentiment de la nature dont marqueurs → montagne et eau vive (culture germanique), montagne et les grands horizons (culture américaine), campagne et les côtes escarpées (culture française ou anglaise).

- Acculturation : pratique touristique et médias successifs. Reconnaissance esthétique conjointe à reconnaissance politique. Processus plus récent : recyclent paysages historiques comme ressource qui alimentent mise en marché

QU’EST-CE QU’UN PAYSAGE ?

- Paysage : place importante dans l'histoire de la géographie → divise les géographes :

  • Certains : un des concepts centraux de la géo,
  • D’autres : notion trop restrictive et subjective.

- Sociétés contemporaines : grandes places aux paysages. Ce qui nous entoure : investi de valeurs paysagères à défendre. Paradoxe : à mesure que les paysages se multiplient, la menace de leur disparition est plus pressante.

- Dans les discours sur la « fin des paysages » : notion de paysage floue, difficile de savoir ce qu'elle recouvre exactement. On assimile le paysage à l'environnement ou à la nature dans son ensemble, pourtant notions différentes. On associe le paysage au « beau », sans en préciser les critères.

  • L’invention des paysages

- Mot paysage : français milieu XVIe → sens « d'étendue d'un pays qui s'offre au regard ». Définition perdure : Robert : paysage « partie d'un pays que la nature présente à l'observateur ». Le paysage n'existe que s'il est vu par un observateur. Représentation qui varie selon le savoir, la culture, les valeurs de l'observateur.

- Occident : 1ers paysages visibles dans les peintures de la Renaissance → définition du paysage esthétique. Auparavant, on parle de pays, pas de paysage. Passage de l'un à l'autre : intervention de l'art.

  • Ex : cas de la montagne Ste Victoire : jusqu'au XIXe, paysage de la Ste Victoire n'existe pas, pas identifiée par les Aixois comme lieu spécifique. Mais avec les tableaux de Cézanne, nouveaux acteurs (étrangers à la région aixoise) donnent un sens particulier à la montagne.

- Augustin BERQUE : pour lui, seules 2 civilisations sont vraiment paysagères : Chine (IVe s), Europe (partir du XVIe). Mais n'exclut pas que certaines sociétés non paysagères aient un rapport visuel à leur environnement.

  • Chine : paysage nait dans les mots, la littérature puis la peinture. Multiplicité des termes équivalant à paysage => sentiment paysager expression de toute l'âme humaine, représentation picturale un des vecteurs. Ce qui compte, c'est « l'intention » du paysage.
  • Invention du paysage dans l'Europe de la Renaissance autre processus. A. ROGER : suppose la réunion de 2 conditions : laïcisation des éléments naturels (pas seulement des signes distribués dans un espace sacré qui seul leur confère une unité) + organisation de ces éléments naturels en un groupe autonome. Paysage de la Renaissance : particulier, celui de la campagne, pays pastoral et bucolique de la ville voisine.

- « Pays » jugé hostile peut devenir un « paysage » digne d'intérêt avec le processus d'artialisation. Naissance de la montagne comme paysage en 2 temps : remonte à la Renaissance (ascension du Mt Ventoux par PETRARQUE), du Mont Aiguille par Antoine de VILLE sur ordre de CHARLES VIII (1492). Philippe JOUTARD : (1986) découverte de la montagne s'inscrit dans la « modernité conquérante » caractérisant l'humanisme. On est fasciné par les glaciers, symboles d'un monde entre la vie et la mort. Attrait pour la montagne des romantiques : peut s'analyser comme réaction nostalgique à l'accélération de l'urbanisation et l'industrialisation. L'invention d'un paysage ne peut se comprendre indépendamment du contexte sociétal dans lequel elle s'inscrit.

- Epoque romantique : invente aussi les paysages maritimes, jusque-là objets de répulsion (déluge dans la tradition biblique et judéo-chrétienne). Univers maritime : relevé en France qu'avec les travaux de MONET et de BOUDIN.

  • Le paysage comme représentation ou comme production

- Artialisation : importance représentations. Bernard de Barbieux : représentation processus introduit forme concrète ou idéelle dotée existence propre. Mais réfère toujours à autre objet / autre phénomène. Géographie : analyse différentes perceptions discours.

- Paysage : production matérielle des sociétés. Aménagement en fonction interprétation quels en ont. Aménagement urbain : type paysage divers et originaux.

- Géographie étudie paysage : croisement 2 démarches. Interprétation effectuée par observateur paysage comme objet matériel produit par aménagements humains.

  • « Beau paysage » et « paysage naturel »

- Paysage : nature rurale. Notion paysage urbain récente : pour Alain Roger → confond paysage, beau paysage et paysage naturel. Mélange valeur paysagère / valeur écologique. A. Roger : confusion réductrice renvoie complexe de la balafre. Défense paysage : caractère criminel autoroute → autoroute : authentique paysage contribue produire de nouveaux.

- Référence patrimoine artistique société. Rôle nouvelle Héloïse : naissance paysage montagne. Certains auteurs : beau paysage dictée par Media. Publicité influence sensibilité esthétique, exploiter valeur marchande. Rapport publicité/paysage ambigu. Souvent beaux paysages préexistent à publicité. Jean-Paul Bozonnet : publicité répond structure imaginaire montagne et comment contribue construction de ce type de paysage.

- Yves Lacoste : meilleur point de vue d’où on voit loin. Beaux paysages de mer : d’où on peut voir le tracé de la côte, l’arrière-pays, la vallée qui le traverse.

...

Télécharger au format  txt (16.1 Kb)   pdf (228.3 Kb)   docx (15.1 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com