LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire Composé sur un Extrait du Chapitre III De La Chartreuse De Parme de Stendhal

Mémoire : Commentaire Composé sur un Extrait du Chapitre III De La Chartreuse De Parme de Stendhal. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  2 Janvier 2012  •  461 Mots (2 Pages)  •  10 797 Vues

Page 1 sur 2

Commentaire composé :

extrait chapitre du III de la Chartreuse de Parme ( 1839)

Durant la première moitié du XIX siècle, sous la monarchie de Juillet, monarchie constitutionnelle gouvernée par Louis Philipe Ier, apparaît un mouvement littéraire s’efforçant de peindre la réalité, le réalisme. Stendhal (1783-1842) est une grande figure de ce mouvement. La Chartreuse de Parme, publiée en 1839 s’inscrit dans un contexte historique puisqu’il relate les guerres de Napoléon Ier notamment la bataille de Waterloo en 1815. L’extrait étudié est tiré du chapitre III de ce roman lorsque Fabrice, le personnage principal arrive à Waterloo.

Comment Stendhal retranscrit il un contexte historique à travers un héros épique ?

C’est ce que l’étude démontrera dans ce commentaire en deux axes : le premier portera sur la coexistence entre fiction romanesque et roman historique, le second sera fondé sur l’image particulière du héros que l’auteur nous donne à voir.

Cet extrait se caractérise par plusieurs genres et registres différents. On remarquera la présence du réalisme. En effet, les verbes « était » ligne 2, « venait » ligne 10, « faisait » ligne 12 ou encore « criaient » ligne 16 sont à l’imparfait, le temps de la description. De plus de nombreux et variés champs lexicaux tel celui de la guerre : « général » ligne 6, « seconde ligne » ligne 11, « escorte » ligne 12, « soldat » ligne 28 et « maréchal » ligne 31 soulignent une volonté de la part de l’auteur de décrire le plus fidèlement la réalité, l’environnement dans lequel évolue le héros.

Cet extrait possède de plus un caractère historique. Les nombreuses occurrences du para-texte ; « Napoléon », « les hussards français », « la bataille de Waterloo » et la date 1815, et celle du texte « une grande pièce de terre labourée, située au-delà du canal » ligne 14, « les habits rouges » ligne 16 et « le maréchal Ney » ligne 47 soulignent un contexte spatio-temporel indispensable au roman historique.

Enfin le texte étudié s’inscrit dans un registre épique. Ainsi on observe l’emploi des temps du récit comme le passé simple et l’imparfait ; « était » et « répondit » ligne 2, le point de vue

omniscient : « Fabrice était tellement troublé » ligne 2, l’étonnement et l’admiration sans cesse croissants traduits par l’hyperbole ; « une admiration enfantine » ligne 51 et l’accumulation « le brave des braves » ligne 52 et enfin la présence d’un « héros » ligne 9. Ces éléments confortent le lien avec le registre épique.

L’ambivalence des genres et registres d’écriture de ce texte donnent lieu à des contradictions, en effet la question est de respecter le réalisme historique dans un récit épique et fictif.

...

Télécharger au format  txt (2.8 Kb)   pdf (55.3 Kb)   docx (8.8 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com