LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Travail dirige sur les risques et dangers de l'administration medicameneuse

TD : Travail dirige sur les risques et dangers de l'administration medicameneuse. Recherche parmi 272 000+ dissertations

Par   •  10 Novembre 2012  •  TD  •  711 Mots (3 Pages)  •  1 258 Vues

Page 1 sur 3

TRAVAIL DIRIGE SUR LES RISQUES ET DANGERS DE L’ADMINISTRATION MEDICAMENEUSE

1. DIFFERENTES FORMES PHARMACEUTIQUES 

Gélules : DAFALGAN

Comprimés :

Effervescent : EFFERALGAN

Sécable :LEXOMIL

Sirop : TOPLEXIL

Poudres : SMECTA

Pommades : ARNICA

Suppositoires : DOLIPRANE

Gels : NIFLUGEL

Crèmes : DEXERYL

Solutions injectables : INSULINE

Spray : ARTISIAL

A inhaler : VENTOLINE

Patchs : TRINIPATCH

Les ovules : HYDRALIN, COLPOTROPHINE

2. DIFFERENTES VOIES D’ADMINISTRATION MEDICAMENTEUSE :

Oral : à croquer, à avaler, à sucer, orodispersible

Anal

Buccal

Oculaire

Nasal

Oculaire

Transcutané

Intraveineuse

Intramusculaire

Sous cutané

3. BONNES PRATIQUES DE L’ADMINISTRATION MEDICAMENTEUSE :

Se laver les mains

Vérifier l’identité de la personne

Vérifier les dates de péremption, l’intégrité des emballages

Vérifier et respecter la posologie

Respecter les modes et voies d’administration

Vérifier la cohérence de la prescription médicale : date, nom du médecin, signature du médecin, N° FINESS, tampon du médecin

Vérifier la correspondance du générique

Vérifier les interactions médicamenteuses

Consulter les transmissions (modification, arrêt du traitement..)

S’assurer de la prise des médicaments

Traçabilité et transmission des incidents

Surveillance des effets sur la personne (intolérance, allergie)

Stocker les médicaments dans un endroit, sécuriser la conservation des médicaments : réfrigérateur, armoire

4. RISQUES ET DANGERS D’UNE POLYMEDICAMENTEUSE, D’UNE AUTOMEDICATION, D’UNE NON OBSERVANCE DE TRAITEMENT :

a. POLYMEDICAMENTEUSE :

Intéraction médicamenteuse

Intoxication

Appétence

Ulcère gastrique

Décès

Overdose

Résistance

Allergie

Paralysie

Destruction d’organes

Modification des bilans biologiques (sang)

b. AUTOMEDICATION :

Hypochondrie

Accoutumance / addiction

Overdose

Décès

Effets secondaires

Méconnaissance des médicaments

Aggravation (retard de diagnostic)

c. NON OBSERVANCE DU TRAITEMENT :

Aggravation

Décès

Inefficacité

5) ARGUMENTATION DU ROLE DE L’INFIRMIER DANS L’ADMINISTRATION MEDICAMENTEUSE A DOMICILE ET EN MILIEU DES SOINS EN FAISANT DES LIENS AVEC LES TEXTES REGLEMENTAIRES ET LA COMPETENCE 4.

Article R.4311-8 : « l’infirmier ou l’infirmière est habilitée à entreprendre et à adapter les traitements antalgiques, dans le cadre des protocoles préétablis, écrits, datés et signés par un médecin le protocole est intégré dans le dossier de soins infirmiers.

Article R.4311-9 : « l’infirmier ou l’infirmière est habilité à accomplir sur prescription médicale écrite, qualitative et quantitative, datée et signée, les actes et soins suivants, à condition qu’un médecin puisse intervenir à tout moment :

1. Injections et perfusions de produits d’origine humaine nécessitant, préalablement à leur réalisation, lorsque le produit l’exige, un contrôle d’identité et de comptabilité obligatoire effectué par l’infirmier ou l’infirmière ;

2. Injections de médicaments à des fins analgésiques dans des cathéters périduraux et intrathécaux ou placés à proximité d’un tronc ou d’un plexus nerveux, mis en place par un médecin et après que celui-ci a effectué la première injection ;

3. Préparation,

...

Télécharger au format  txt (6.3 Kb)   pdf (93.6 Kb)   docx (11.6 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com