LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Situation En Psychiatrie: Adopter le bon comportement face à un patient atteint de schizophrénie

Rapports de Stage : Analyse De Situation En Psychiatrie: Adopter le bon comportement face à un patient atteint de schizophrénie. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  27 Avril 2013  •  1 537 Mots (7 Pages)  •  1 816 Vues

Page 1 sur 7

ANALYSE DE STAGE N°1

Situation qui attire l’intérêt de l’étudiant

I – DESCRIPTION :

La situation se déroule dans le bureau des infirmiers en début d’après – midi, il est 14H30. Je me tiens seule dans le bureau des infirmiers car ceux-ci sont dans la chambre d’un patient. Je dois procéder au départ en permission pour le week-end de deux patients. Une autre patiente vient me voir, Mme S pour passer un appel téléphonique, je lui demande de patienter étant donné que je suis occupé avec deux autres patients. Cette patiente se montre impatiente et mécontente de ma réponse.

Je procède donc au départ en permission des deux autres patients. Un quart d’heure après Mme S reviens me voir afin que je lui compose un numéro, je lui demande une nouvelle fois de patienter afin que je consulte les décisions médicale dans son dossier. En effet, je sais au préalable que cette patiente est atteinte de schizophrénie et que son téléphone portable lui a été retiré la veille. Je prends conscience de la décision médicale qui est que cette patiente est autorisée à passer un appel téléphonique par jour. Je consulte donc les transmissions infirmiers pour vérifier si l’appel autorisé avait été passé dans la matinée, je constate que non.

Je vais donc la consulter afin qu’elle me transmette le numéro que je dois lui composer. Elle me dit qu’elle ne le connait pas mais qu’il est enregistré dans son portable présent dans le bureau infirmière. Mme S se montre nerveuse, impatiente et commence à monter le ton de sa voix. Je l’invite à venir s’assoir afin qu’elle se détende. Je lui donne son téléphone portable pour qu’elle puisse me donner le numéro. Je lui compose son numéro et lui transmet l’appel. Quelques secondes plus tard elle revient me voir afin de me dire que la personne qu’elle avait appelée ne répondait pas. Elle me reproche ce fait car je l’est fait patientée de nombreuses fois. Elle commence à pleurer, se me à crier et à balancer ses affaires et me frappe avec un livre. J’essaie de lui parler calmement afin que son comportement s’apaise. Le cadre, ayant entendue cette patiente, vient lui parler et l’accompagne dans sa chambre.

Cette situation m’a questionné sur le comportement que j’ai et que j’aurais du adopter face à cette patiente. En effet je savais que Mme S était atteinte de schizophrénie et refusais toute sorte de frustrations. Quand j’ai observé son changement de comportement je me suis questionnée sur l’attitude que je devais adopter : Devais – je prendre un ton calme, rassurant ? Devais-je prendre un ton plutôt autoritaire ? Quelle attitude adopter face à cette patiente ?

II – COMPETENCE :

La compétence que j’ai choisi de mettre en lien avec cette situation est la compétence 6 : « communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins ». En effet j’ai repéré de nombreux item que j’ai mobilisé dans cette situation.

Cette compétence reprend la communication et la relation soignant/soigné à adopter.

Un item de la compétence m’a particulièrement posé question : « identifier les besoins spécifiques de relation et de communication en situation de détresse, de fin de vie, de deuil, de déni, de refus, conflit et agressivité ».

Dans cette situation je n’ai pas su identifier les besoins de Mme S du fait de l’agressivité qu’elle exprimait.

Je peux mettre en lien cette compétence avec l’unité d’enseignement 2.6 : processus psychopathologique. En effet, il me manquait les connaissances nécessaires sur la pathologie de la patiente. L’agressivité qu’a ressortie Mme S reflétais une angoisse dut a une frustration qu’elle n’a pas su gérer elle-même. Si j’avais prit le temps de comprendre pourquoi cette appel générait autant d’angoisse chez cette patiente, j’aurais pu trouver les éléments pour la rassurer. De plus une connaissance de la personne aide à une prise en charge adaptée.

III- CONCEPT DE LA VIOLENCE :

En repartant de cette situation j’ai choisi de développer le concept de la violence.

• Origine du mot violence :

L’origine du mot violence vient du verbe « violer » dérivant du latin « vis » qui signifie « force en action, force exercée par quelqu’un ».

Le pluriel « vires » désigne les forces physiques nécessaires pour exercer la « vis ».

• Définition :

Selon le dictionnaire « Le Robert plus » : « force brutale pour soumettre quelqu’un. Manifestation sociale de cette force brutale. Faire violence à quelqu’un : le faire agir contre sa volonté par force ou intimidation. Disposition naturelle à l’expression brutale. Force brutale : intensité (d’un sentiment).

Selon MICHAUD Y. : « il

...

Télécharger au format  txt (9.7 Kb)   pdf (110 Kb)   docx (12 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com