LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Pratique: La mise de contention au niveau des poignets sur un patient agité afin de réaliser une pose d’aiguille sur CIP (chambre implantable percutanée)

Rapports de Stage : Analyse De Pratique: La mise de contention au niveau des poignets sur un patient agité afin de réaliser une pose d’aiguille sur CIP (chambre implantable percutanée). Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  26 Mai 2013  •  959 Mots (4 Pages)  •  2 110 Vues

Page 1 sur 4

Lieu :

Cette situation a lieu à la clinique dans la chambre d’un patient.

Situation :

La mise de contention au niveau des poignets sur un patient agité afin de réaliser une pose d’aiguille sur CIP (chambre implantable percutanée) et pour éviter qu’il s’arrache sa perfusion et sa sonde urinaire.

Observation :

Ce patient était arrivé le jour précédent pour une altération de l’état général, c’était un patient très agité, n’arrivant pas bien à s’exprimer sur son mal être, il prononçait des mots incompréhensibles et était très peu cohérent. Il était donc difficile de le comprendre autant pour sa famille que pour l’équipe soignante.

La seule façon pour ce patient de s’exprimer était donc d’arracher sa sonde urinaire et sa perfusion (sur CIP).

Durant la nuit ce patient a donc arraché sa perfusion sur CIP et a fait une extravasation peu importante, les infirmières de nuit n’ont pas pu le repiqué ; afin de ne pas lui faire mal.

Le matin, l’infirmière en charge de ce patient devait hépariner sa CIP pour pouvoir la déboucher.

En entrant dans la chambre nous avons pu remarquer que le patient était très agité et qu’il allait être difficile de le perfuser sans qu’il essaye d’arracher sa perfusion.

Nous avons essayé de calmer le patient en lui parlant et en lui tenant les mains afin que l’infirmière puisse réaliser son soin. Mais vu la difficulté à le calmer l’infirmière a pris la décision, avec l’avis des autres personnes de l’équipe soignante, de lui mettre des contentions au niveau des poignets.

Mon étonnement et questionnement se porte sur ces contentions, car pour moi il a été difficile d’appréhender cette situation que je n’avais encore jamais vue.

Je me suis demandée, si il ne fallait pas une prescription médicale pour mettre les contentions ? Dans quel cas peut- on mettre les contentions ?

N’est ce pas choquant pour la famille ? Comment la personne soignée appréhende le fait d’être attaché ? N’y a t-il pas des conséquences psychologiques et physiques chez le patient? Est- ce que cela calme vraiment l’agitation de la personne ou plutôt l’inverse? Y-a- t’il un protocole sur la mise en place des contentions ? Comment expliquer à la famille cette situation ?

J’ai donc discuté avec l’infirmière concernée par la situation.

Elle m’a donné son ressenti sur le fait de mettre les contentions, elle m’a dit qu’elle n’aimait pas le faire mais que dans certaines situations c’était nécessaire afin de ne pas faire de mal à la personne et surtout pour éviter qu’elle ne se fasse mal en arrachant perfusion et sonde urinaire. Elle m’a aussi dit que les contentions se mettaient sous prescription médicale, et que c’était une décision prise avec l’équipe en collaboration avec les aides soignantes, les autres infirmières et le médecin.

En ce qui concerne le patient, elle m’a dit qu’il fallait lui expliquer pourquoi on faisait cela, même si celui- ci était comateux, et surtout ne pas oublier de bien expliquer à la

...

Télécharger au format  txt (6.2 Kb)   pdf (78.6 Kb)   docx (10.3 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com