LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Pratique: accueille de Mme L, patiente de 15 ans venant subir une IVG médicamenteuse

Compte Rendu : Analyse De Pratique: accueille de Mme L, patiente de 15 ans venant subir une IVG médicamenteuse. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  24 Juin 2013  •  791 Mots (4 Pages)  •  625 Vues

Page 1 sur 4

Je suis en stage dans le service de chirurgie gynécologique .Ce service accueil des patientes en ambulatoire devant subir des interruption volontaire de grossesses (IVG) et des fausses couches devant être prise en charge au bloc opératoire.

Ce matin, j'accueille Mme L, patiente de 15 ans venant subir une IVG médicamenteuse, étant mineur elle doit être accompagnée d'une personne majeur. Avant son arrivée, je consulte son dossier, Mme L a communiquer lors d'un entretien pré-IVG être déterminée à pratiquer cette interruption, elle ne se sent pas capable à 15 ans d'élever un enfant, cependant un détail m'interpelle: Mme L est sourde, mais elle sait lire sur les lèvres et sa sœur qui l'accompagne parle la langue des signes. A son arrivée je me présente et l'emmène jusqu'à la chambre, je commence à lui montrer la chambre (toilettes, sonnette, télécommande du lit..) cependant je vois que Mme L fronce les sourcils: elle ne semble pas comprendre ce que je lui explique. Sa sœur me rappelle que Mme L est sourde, et que pour me faire comprendre je dois articuler correctement et lui parler bien en face.

Je propose donc à Mme L de s'asseoir sur le lit et prend une chaise pour me positionner en face d'elle afin de lui expliquer le principe de l'IVG médicamenteuse et le déroulement de la matinée. Je lui explique qu'elle devra prendre 2 comprimés d'un médicament provoquant l'interruption de la grossesse et l'expulsion de l'œuf dans les 2h après la prise, je lui montre aussi le bassin et lui dit que lorsqu'elle ressentira des douleurs abdominales, elle devra se positionner dessus puis nous appeler grâce à la sonnette afin de vérifier que l'œuf à bien été expulser. Mme L acquiesce, elle semble avoir compris. Sa sœur me dit qu'elle a compris aussi et qu'au besoin elle lui réexpliqua. Après avoir demander à Mme L si elle avait des questions, ou besoin d'en reparler elle se tourne vers sa sœur et lui dit grâce à la langue des signes qu'elle est soulagée d'être ici et presser de rentrer ce soir pour enfin être tranquille. Je lui souris, et lui dit que je reviens rapidement pour lui donner le traitement puis ressors de la chambre.

Observations, étonnements:

Avant l'arrivée de Mme L j'avais pris connaissance de son dossier, et savais qu'elle était sourde mais qu'elle pouvais lire sur les lèvres. Cependant à son arrivée, je n'ai pas penser à lui parler face à face et en articulant correctement ce qui permet dans toute communication de se faire comprendre, de mettre en place une communication de qualité et de s'assurer que la personne a bien compris ce qu'on lui a dit. Ce qui m'a étonner c'est que Mme L arrive aussi bien à me comprendre sans beaucoup d'efforts, même si sa soeur était présente et parlait la langue des signes, celle-ci n'a eu besoin d'intervenir que pour traduire les questions de sa sœur. Cependant la communication aurait-elle été aussi facile si sa sœur n'était pas présente pendant cette présentation? Même si l'écriture aurait été une alternative pour faciliter la communication, aurait-elle été un frein pour que la patiente exprime son ressenti? L'hôpital est-il dans l'obligation de posséder

...

Télécharger au format  txt (4.8 Kb)   pdf (68.4 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com