LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L’avortement dans les différentes religions

Fiche : L’avortement dans les différentes religions. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  5 Novembre 2018  •  Fiche  •  530 Mots (3 Pages)  •  285 Vues

Page 1 sur 3

L’avortement dans les différentes religions

Catholicisme :

Pour des chrétiens, tuer est mal qu’importe la circonstance ( même la guerre). Le premier droit selon les catholique c’est le droit d’être jugé à même pied d’égalité que n’importe quel humain (égalité).

L’Eglise insiste que refait que chacun doit aider son prochain surtout ceux qui sont en difficultés, faibles ou autres c’est dire sans défense comme l’embryon. Les catholiques sont contre le meurtre d’un être fragile.

Leur position sur le viol, est qu’on ne tue pas un être faible pour réparer ses souffrances. En plus, la femme en plus d’avoir vécu un viol, elle doit affronter le traumatisme de l’avortement.

L’Eglise ne considère pas l’avortement comme un péché extrêmement grave, étant donné que Dieu accepte le pardon de toutes situations.

Déclaration sur l’Avortement provoqué, cité dans Evangelium vitae où Jean-Paul II ajoute : «je déclare que l’Avortement direct, c’est-à-dire, voulu comme fin ou comme moyen, constitue toujours une faute grave en tant que meurtre délibéré d’un être humain innocent »

Islam:

Selon l’Islam, la vie humaine est sacrée et celle du foetus aussi. Il faut protéger le plus possible les plus faibles. L’Islam accepte de ne pas laisser jeuner la future maman pendant le Ramadan, alors que ce dernier est l’un des cinq piliers de l’Islam.

Selon le prophète, après 4 mois l’âme s’est pleinement insufflé dans le foetus, c’est pourquoi après cette date, il est interdit d’avorter sous peine de commettre un acte d’infanticide ce qui est un crime en Islam car Dieu met pour chaque âme sa substance sa part dans cette vie.

Orthodoxie:

Les orthodoxes sont absolument contre l’avortement.

La façon dont la vie est crée est très sacrée pour eux, cet événement a lieu en secret et c’est la plus belle des manière pour exprimer l’amour que des époux ont l’un pour l’autre.

Lorsque l’embryon est fécondé dans le ventre de la mère, il devient un être à part entière. Il appartient bien aux parents qui ont la responsabilité et l’obligation de sa protection, mais il est indépendant concernant le droit de compléter son développement, pour qu’il puisse exprimer sa propre volonté.

Dès le zygote, c’est la naissance d’une âme nouvelle. À chaque cellule qui se décompose, c’est le développement de son âme.

Dans l’embryon existe humblement l’image de Dieu.

L’embryon a des droits, il ne peut malheureusement pas encore subvenir à lui-même tout seul, néanmoins il a droit à l’identité humaine.

Le second droit, c’est celui à la vie, nous devons le protéger et prendre soin de lui et il doit atteindre sa propre situation de vie autonome dans les meilleurs conditions possibles.

Le troisième droit est celui à l’immortalité, il est destiné dès sa création à atteindre la vie éternelle.

L’Eglise orthodoxe va néanmoins prendre en compte les difficultés de la famille mais favorisé l’adoption ou

...

Télécharger au format  txt (3.5 Kb)   pdf (36.6 Kb)   docx (11.7 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com