LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Psychologie cognitive

Cours : Psychologie cognitive. Recherche parmi 254 000+ dissertations

Par   •  2 Février 2021  •  Cours  •  2 468 Mots (10 Pages)  •  64 Vues

Page 1 sur 10

Approche cognitive

  1. Définitions

I.1 Psychologie 

François Gérard, 1798 : dérivé du nom de la princesse Psyché. Les grecs utilisèrent son nom pour désigner le souffle et par analogie l’âme.

                        Du grec : psukhê= âme

                                     Logos= science

Définition : étude des caractères et des comportements. C’est une discipline qui vise la connaissance des activités mentales et des comportements en fonction des conditions de l’environnement.

Il existe différentes branches en psychologie qui se distinguent par :

  • La méthode utilisée
  • La théorie sous-jacente
  • Le domaine d’investigation
  • L’articulation avec des champs connexes
  • Etc…

On peut aussi trouver des nomenclatures simplifiées au sein desquelles, par exemple, les différentes disciplines s’articulent autour de 2 axes

[pic 1]

Les neurosciences

  • Homme= organisme biologique
  • Organisme régit par des lois physiologiques
  • Les comportements sont des produits d’activités biologiques et neurologiques

La psychologie clinique 

  • L’être humain est considéré comme un tout, une entité.
  • La psychologie clinique appréhende l’individu dans sa globalité avec son histoire de vie
  • Elle a une visée principalement thérapeutique
  • Basée aujourd’hui sur une grande variété de méthodes en complément des techniques d’observation et d’entretien (thérapier systémiques familiales, thérapie motivationnelle…)

La psychologie sociale 

  • Homme= être de relations
  • Les relations sociales modifient les comportements
  • Les comportements individuels influent sur les interactions sociales
  • Etudie différents niveaux de rapports humains (entre individus, entre individus et groupe, entre groupes)

La psychologie cognitive

  • Homme= système de traitement de l’information
  • S’intéresse à l’ensemble des activités mentales et des processus qui permettent à l’homme d’acquérir des connaissances

[pic 2]

I.2 La cognition

La cognition est le terme scientifique pour désigner les mécanismes de la pensée. Historiquement, la cognition désignait la capacité de l'esprit humain à manipuler des concepts. Mais plus récemment, en sciences cognitives, le mot cognition est utilisé pour désigner non seulement les processus de traitement de l'information dits « de haut niveau » (e.g., le raisonnement, la mémoire, la prise de décision et les fonctions exécutives) mais aussi des processus plus élémentaires comme la perception, la motricité ainsi que les émotions.

  • La cognition est un des grands domaines d’investigation de la psychologie.
  • La cognition regroupe les divers processus mentaux allant de l’analyse perceptive de l’environnement à la commande motrice (en passant par la mémorisation, le raisonnement, les émotions, le langage….)
  • Le domaine de recherches scientifiques qui étudie la cognition sous ses différentes formes est connu sous le nom de sciences cognitives.

I.3 Que sont les sciences cognitives ?

  • Les sciences cognitives sont l’étude scientifique et interdisciplinaire de l’esprit
  • Les sciences cognitives sont un ensemble de disciplines scientifiques visant à l’étude et la compréhension des mécanismes de la pensée humaine, animale ou artificielle, et plus généralement de tout système cognitif.
  • Les sciences cognitives reposent donc sur l’étude et la modélisation de phénomènes aussi divers que la perception, la mémoire, le langage, le calcul, le raisonnement ou même l’intelligence.
  • En tant que domaine interdisciplinaire, les sciences cognitives utilisent conjointement des données issues d’une multitude de branche : la linguistique, l’anthropologie, la psychologie, les neurosciences, la philosophie, l’intelligence artificielle.

  • Importance de la pluridisciplinarité :
  • Regards croisés
  • Partage de connaissances
  • Intelligence collective
  • Compréhension globale

Pourquoi étudier la cognition ?

  • Avancée des connaissances
  • Compréhension du fonctionnement cognitif (comment apprend-on ?...)
  • Contribution à d’autres domaines (éducation, médical, social…

  1. Un bref historique

II.1 La connaissance de l’âme

  • L’intérêt pour les « choses de l’esprit » remonte très loin dans l’histoire (avant que le terme psychologie existe) car il est lié à celui de la philosophie
  • Pour Platon, les perceptions ne dérivent pas des sensations mais sont des productions de l’esprit (l’âme à l’époque)
  • Mais aussi, notre mémoire et nos connaissances sont des réminiscences du temps où notre âme était au côté des dieux🡺innéisme
  • Aristote développe des idées remarquables pour l’époque
  • L’empirisme : courant philosophique selon lequel l’esprit est vierge à la naissance et se construit par les apprentissages
  • Il définit les fondements de l’empirisme en admettant, contrairement à Platon, que les objets, tels que nous les présentent nos expériences, sont des réalités
  • Descartes applique des lois de l’optique à la vision humaine et découvre le mécanisme de perspective
  • Autres philosophes anglais introduisent notamment l’associationnisme : les images, les idées ne sont pas enregistrées en désordre mais associées entre elles, d’où les expressions « association d’idées » ou « le fil de la pensée »
  • Les limites de la « Psychologie philosophique »
  • Elle est subjective ! car le philosophe identifie son savoir principalement par l’introspection🡺 il n’y a pas de preuves basées sur des faits observables
  • La mesure est absente ! l’analyse intuitive ne permet pas de mesurer les phénomènes mentaux ce qui empêche toute vérification précise
  • Elle ne concerne que l’homme adulte ! On ne peut faire appelle à l’introspection de l’animal pour l’étudier. Mais aussi… ce défaut lié à la méthodologie introspective empêche la psychologie de l’enfant car le bébé et le jeune enfant ne parle pas ou pas suffisamment…

II.2 Les débuts de la psychologie

  • La naissance de la Ψ expérimentale (1800's) : +sieurs chercheurs européens y contribuent sous l'influence de différentes sciences voisines
  • Darwin et l’évolution : la théorie de l’évolution de Darwin conduit à l’idée que les mécanismes psychologiques ne dépendent pas d’une âme spécifiquement humaine, mais d’un système nerveux issu d’une longue évolution.
  • L’origine des espèces (1859) sera le point de départ d’une tradition évolutionniste en psychologie (Ribot, Janet, Freud, Piaget)
  • La psychologie expérimentale en France :
  • Alfred Binet (1857-1911) a créé le premier test d’intelligence
  • Ribot, Bourdon, Janet et d’autres conservont les grands concepts de la psychologie philosophique (perception, mémoire, intelligence…) avec l’objectif de les redéfinir en fonction de résultats objectifs et vérifiables.
  • Se baser sur les travaux des philosophes pour comprendre le fonctionnement de la pensée humaine au travers de faits mesurables, observables, généralisables (🡺 nécessité de méthodes)

II.3 le Behaviorisme

  • Le behaviorisme est le 1er courant de la psychologie scientifique, initié par Watson (1913) pour bannir l’introspection et n’étudier que les faits psychologiques observables objectivement : les stimuli (stimulations) et les comportements (réponses)

[pic 3]

  • Les comportements humains sont considérés comme des réponses à des stimulations qui ont été apprises par le sujet lors de ces précédentes interactions avec l’environnement
  • Conception mécanique du comportement humain qui s’apparente à un distributeur automatique

II.4 la psychologie cognitive

  • Dans les années 50, le schéma béhavioriste est jugé trop rigide et est critiqué :
  • Dans de nombreux cas, chez l’homme, il n’y a pas besoin de stimulus observable pour déclencher une réponse
  • Les stimulations de l’environnement sont souvent ambiguës et la façon d’y répondre dépend de l’interprétation donnée aux stimuli
  • Naissance du cognitivisme

Objet d’étude🡺 les activités mentales

  • Les activités mentales filtrent, interprètent, analysent les stimulations
  • Les comportements dépendent des activités mentales

[pic 4]

  • Psychologie cognitive= psychologie du traitement de l’information
  • Information= parcelle de connaissance sur le monde
  • Comment les informations sont-elles perçues, acquises, élaborées, utilisées lors des interactions avec l’environnement ?
  • Avoir des activités mentales, c’est traiter des informations pour produire des réponses
  • L’ensemble des processus mentaux permet au système cognitif de donner du sens à son environnement et de décider quelles actions réaliser pour atteindre un but.

  • Notion de représentation mentale : l’intérêt de traiter des informations c’est notamment de pouvoir les représenter mentalement de façon + abstraite que leur support réel/physique
  • Le résultat du traitement de l’information est, en général, l’élaboration d’une représentation mentale de l’information
  • L’information est représentée mentalement de manière symbolique par une image, un son, une odeur, un nom, une sensation, un affect

Traitement de l’information => représentation mentale (sémantique-épisodique) => développement d’activités intellectuelles + ou – sophistiquée

  1. Les méthodes d’étude

III.1 les étapes d’une démarche scientifique

  • Question de départ
  • Revue théorique
  • Hypothèse
  • Expérience
  • Analyse statistique
  • Validation ou non de l’hypothèse
  • Communication des résultats

III.2 Nécessité des méthodes

  • La psychologie cognitive rejette l’introspection comme méthode de recherche 🡺 trop subjective
  • Activités intellectuelles non observables
  • Nécessité d’une tiers personne (le psychologue)
  • Nécessité d’une méthode

[pic 5]

         Psychologue                         sujet

...

Télécharger au format  txt (17.2 Kb)   pdf (196.8 Kb)   docx (78.7 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com