LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cours De Culture De La Communication BTS Communication

Note de Recherches : Cours De Culture De La Communication BTS Communication. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  29 Avril 2015  •  2 020 Mots (9 Pages)  •  2 093 Vues

Page 1 sur 9

L’approche psychosociale et l’étude des phénomènes qui organise la vie en communauté et notamment la notion de leader.

I- QU’EST-CE QU’UN GROUPE ?

⇒ Culture et sous-culture

La culture et la programmation mentale collectives, acquises lors du processus de socialisation.

On garde une culture et on la développe. Un individu appartient à une culture, à un ensemble de connaissances, de croyances, de normes, tradition, de valeurs, acquise en vivant dans une société.

La socialisation passe par un groupe :

- premier groupe = la famille,

- deuxième groupe = les amis, groupes de pairs

- groupes professionnels

- groupes religieux

- groupes culturels

Pour qu’il y ait un groupe, il faut un but une culture commune. Un individu qui s’inscrit dans un groupe partage avec ses pairs, des comportements, des idées communes (plus le groupe est grand plus les cibles sont nombreuses). Un individu peut appartenir à plusieurs groupes.

L’analyse d’un groupe en communication sous-entend que distinguer les position statutaire.

Il y a deux types de leader :

⇒ Le désigné (président, pape). Il est élu.

⇒ Le leader présumé (star, gourou).

Il faut distinguer l’origine et le statut du groupe.

FREUD a été le premier à travailler sur les phénomènes de groupes : selon lui, pour qu’il y est un groupe il faut qu’une masse se soumettent + une adhésion commune.

Comportement archaïque = masse se soumet à un chef, on veut s’identifier au leader.

REDL va étudier le rôle du chef et va faire des expérimentations dans les colonies de vacances.

Premier constat = la création d’un groupe résulte des réactions émotionnelles qu’un individu suscite sur les autres.

Dr VISSEHER, sociologue met en avant 7 caractéristiques qui conditionnent la création d’un groupe :

⇒ Unité de temps et unité de lieu (vivre au même endroit et au même moment)

⇒ Raison d’être ensemble (motif pour rester ensemble)

⇒ Sort commun (les membres doivent partager le même mode de vie)

⇒ Il faut la perception, la représentation de chacun des membres l’un par l’autre (avoir conscience que l’autre nous ressemble et fait partie du même groupe que nous)

⇒ Perception d’une certaine groupalité perçue par le monde extérieur

⇒ Il faut une interaction dans le groupe

⇒ Durée suffisamment longue pour qu’une hiérarchie se mette en place

II- STYLE DE VIE

Un style de vie est une façon de voir son existence au-delà de l'aspect économique.

Un sociaux styles est un groupe du partageant les mêmes idéaux. Des gens de tous bords financiers peuvent se côtoyer. Pour définir un sociaux-styles il faut dépasser les CSP mais plutôt se focaliser sur le choix de vie, le comportement des individus. (Ecolo, motard, rappeur, fan).

Le style de vie défini des valeurs individuelles qui vont distinguer les membres. Ce qui rapproche les membres c’est leur valeur, leur pratique culturelle (sportif, musicale, mode, idéologique).

Exemple :

Les Bobo (Bourgeois Bohème) est un néologisme (nouveau mot) formé sur une antithèse car confrontation très différentes sur le mot bourgeois (aisance financière) contre bohème vie d’artiste sans contrainte, à l’inverse des codes bourgeois vivant dans le consumérisme.

Ils appartiennent à la classe moyenne - classe moyenne Sup, vivant dans les milieux urbains ayant une habitude de citadins, professions culturelles, orienté écologique (souci de l’environnement), favorise des vélos, tourisme vert et consomme bio et made in France.

L'agence de com' SOPI, spécialisée dans le marketing ethnique (cibler la population en fonction de l'origine) a sorti une enquête sur le ressenti de la diversité en France auprès de la cible d'origine immigrés ciblant les jeunes de 25 à 30 ans.

Cette enquête définit 5 façons de ressentir la diversité :

- Positive Thinking : Jeunes cadres issus de l’immigration, insérer parfaitement dans la société. Ils vivent le multiculturalisme comme une richesse, une force. Ils sont soucieux de la reconnaissance de leurs compétences. Ils sont jeunes, fiers et optimiste.

- Et, ET : Assume leurs doubles nationalité et revendique la biculture mais un souci d’appartenance se fait ressentir.

- Sam Suffit : Il se revendique français sans mise en avant de la culture d’origine. Nul besoin de mettre en avant la biculture ni de reconnaissance de leurs compétences.

- Révoltés Identitaire : Il n’arrive pas à s’intégrer dans le pays d’accueil alors qu’ils sont diplômés. Cela dépend de l’éducation et de l’habitation. Il développe une notion de révolte. Ils sont diplômés mais occupent des emplois sous qualifiés. Ils ne sont pas valorisés à la hauteur de leurs compétences.

- Comme au pays : Attitude visant à reproduire dans les pays d’accueil les modes de vie des pratiques du pays d’origine. Il y a un refus total intégration, cela peut passer par la langue les codes sociaux. Il y a un repli, un regroupement entre communautés.

Les modes de vie peuvent pas se ramener à un seul paramètre : celui de l’origine.

III – LES SOCIO-STYLES

Combinaison de trois donner : la cible, l'offre commerciale et l'environnement social de la cible.

L’approche socioculturelle est la volonté de décrire un phénomène, un mode de consommation, dans un contexte de vie d’un individu.

Holistique

...

Télécharger au format  txt (13.9 Kb)   pdf (222.2 Kb)   docx (15.5 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com