LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les réseaux sociaux et la politique

Étude de cas : Les réseaux sociaux et la politique. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  19 Juin 2022  •  Étude de cas  •  874 Mots (4 Pages)  •  78 Vues

Page 1 sur 4

En quoi les réseaux sociaux numériques peuvent-ils renforcer l’engagement politique dans les sociétés françaises ?

De nos jours les réseaux sociaux constituent la première source d’information pour près de 40% de jeune en France. En effet, de nos jours les réseaux sociaux constituent une arme politique, ils permettent de renforcer les actions motivé par des valeurs politiques qui ont pour but de défendre des cause en s’adressant aux détenteurs du pouvoir : l’engagement politique. Il est évident qu’avec le progrès technique, l’apparition d’internet et de ce fait l’arrivé des réseaux sociaux numériques, ces derniers ont un rôle à joué dans beaucoup de sphère différentes dont la politique. On a pu le constater grâce aux printemps arabes, en 2011, des manifestations aussi appelé révolution facebook ou Twitter, durant lesquelles les réseaux sociaux ont beaucoup facilité la participation a la manifestation. Il est aussi important de prendre en compte comment les hommes politiques se servent de ceux-ci pour notamment touché un plus grand publique. Mais dès lors, en quoi les réseaux sociaux permettent-ils de renforcer l’engagement politique dans les sociétés françaises ? Pour répondre à cette question nous verrons donc tout d’abord en quoi les réseaux sociaux numériques constituent un nouveau répertoire d’action, puis nous verrons en quoi ils redéfinissent les relations entre les détenteurs du pouvoir et les populations et enfon nous verrons qu’ils permettent de sensibiliser un public plus jeune à des sujets politiques.

Tout d’abord, les réseaux sociaux numériques permettent un renouvellement de l’engagement politique car ils créent de nouveaux outils de mobilisations. En effet, les répertoires d’actions politiques ont beaucoup évolués, on en distingue 3 grandes évolutions différentes : répertoires d’action précapitalistes, répertoire d’action propre aux sociétés industrielles, répertoire d’action propre aux sociétés transnationale (de nos jours). Mais les réseaux sociaux numériques permettent une nouvelle façon de se mobiliser. Charles Tilly définit ces derniers comme une forme particulière d’action collective ayant émergé grâce à internet. En effet les réseaux sociaux numériques regroupent plusieurs façons de se mobiliser pour une cause sans pour autant avoir a subir les contrainte spatial, financières ou autres que nous imposent les actions collectives traditionnelles. Par exemple, une action collective sous forme numérique très répandue est la pétition en ligne. De plus beaucoup de mouvements se préparent et s’organisent grâce aux réseaux sociaux numériques comme par exemple les gilets jaunes en 2017 et jusqu’à aujourd’hui, qui ont fait plusieurs groupes de soutient sur facebook.

Les réseaux sociaux numériques permettent l’engagement d’un plus grand nombre d’individus car ils changent la verticalité du pouvoir. En effet, les formes d’actions collectives traditionnelles ont, souvent des gens à leur tête. Par exemple les syndicats peuvent jouer la plus part du temps un rôle très important dans les actions collectives de par leur positions privilégier. On y voit donc une verticalité du pouvoir avec les masses populaires et les portes paroles. Cependant, les réseaux sociaux numériques rassemblent plus de gens qui viennent de milieu

...

Télécharger au format  txt (5.8 Kb)   pdf (40.2 Kb)   docx (8.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com