LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La conscience de soi est-elle la connaissance de soi ?

Dissertation : La conscience de soi est-elle la connaissance de soi ?. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  15 Février 2017  •  Dissertation  •  1 800 Mots (8 Pages)  •  893 Vues

Page 1 sur 8

Dissertation

La conscience de soi est-elle la connaissance de soi ?

La conscience, c'est ce avec quoi je sais l'existence de moi, du monde et d'autrui. Ce qui fait que la conscience de soi c'est ce qui me permet de me dire que j'existe, que je suis présent dans ce monde, et cette existence s'apparaît à elle-même. De plus, celle-ci est elle-même consciente d'elle et chaque conscience est conscience de quelque chose. La conscience de soi permet d'avoir connaissance de ses états, de ses actes, de se sentir exister. La connaissance est l'idée d'avoir un savoir, de pouvoir distinguer et faire la différence. Grâce à elle on peut connaître la nature d'une chose et ses propriétés. Le terme de soi désigne sa propre personne et de se prendre soi-même comme sujet de connaissance. Or, es-ce qu'on aura la parfaite connaissance de soi-même si l'on se prend comme sujet de connaissance ? Peut-on acquérir une connaissance de soi grâce à la conscience de soi ? La connaissance suppose une mise à distance de l'objet. Elle se définit comme un savoir et une idée claire et distincte d’une chose. Cependant, si l'objet à connaître est soi-même, la distance est réduite à néant et les conditions de possibilité de se connaître véritablement sont considérablement réduites ? Faut-il arriver à prendre du recul sur soi-même pour pouvoir définir la personne en nous ? Ce recul offre-t-il suffisamment de distance pour que la conscience soit elle-même objet de connaissance ? De plus la subjectivité de nous a t-elle la capacité à établir un savoir objectif sur elle-même ? On cherchera alors si la conscience de soi a les conditions nécessaires pour avoir la possibilité d'une connaissance de soi ?

Dans un premier temps, nous allons essayer de comprendre la différence entre conscience et connaissance et ce qui les lient entre eux. Dans une seconde partie nous étudierons si la connaissance de soi peut-être optimale et débouché sur une parfaite connaissance de soi ?

En premier lieu, la conscience de soi est supposée implicitement dans le sujet mais est-elle une connaissance ? On peut se dire qu'au premier point de vue, elle est une connaissance puisque l'on en a conscience. De plus, être conscient de quelque chose, c'est l'avoir présent à l'esprit et nous nous avons à l'esprit, et ne pas être conscient c'est de ne pas se rendre compte donc avoir conscience, c'est savoir. C'est donc prendre connaissance de quelque chose et de pouvoir le désigner. De plus c'est applicable pour l'enfant qui acquiert une connaissance de lui-même en même temps qu'il découvre ce qui l'entoure. Il prend conscience de lui-même aussi. Il acquiert une connaissance sur lui-même en apprenant ses limites en tant qu'être vivant existant. Cette conscience est donc une conscience de soi. On ne parle véritablement de conscience que chez l’homme et que de plus notre conscience est réflexive, toute conscience que nous avons est donc une conscience de soi. Mais est-elle pour autant source d’informations sur ce que nous sommes ?

La conscience de soi suppose l'idée d'un retour sur soi. C'est en fait de vagabonder entre le monde extérieur et soi-même, grâce à cela chaque nouvelle prise de conscience est une acquisition de connaissances. La distance permet donc une certaine possibilité de la connaissance. Si la conscience de soi est représentée par la compréhension des choses qui nous entourent alors elle est une connaissance. Nous prenons donc conscience de qui nous sommes puisque l'on apprends au fur et à mesure à se connaître et à se comprendre. « il est impossible d'assigner à une conscience une autre motivation qu'elle-même. Sinon il faudrait concevoir que la conscience, dans la mesure où elle est un effet, est non consciente de soi. Il faudrait que, par quelque côté, elle fût sans être conscience d'être. Nous tomberions dans cette illusion trop fréquente qui fait de la conscience un demi-inconscient ou une passivité. Mais la conscience est conscience de part en part. Elle ne saurait donc être limitée que par elle-même. » Sarte, L'être et le Néant, 1943. La conscience a conscience d'elle et cette structure rend possible la connaissance. Elle peut se prendre elle-même comme objet de connaissance. En outre, avoir conscience de soi c'est donc être assuré de son existence et savoir ce que nous faisons. C'est la première des certitudes et de ce fait prendre conscience de soi, c'est prendre connaissance du fait que l'on

...

Télécharger au format  txt (9.6 Kb)   pdf (44.1 Kb)   docx (10.9 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com