LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire De Texte Jean Paul Sartres: Le travail, lorsqu'il est commandé, est-il source d'asservissement ou source de libération pour le travailleur ?

Documents Gratuits : Commentaire De Texte Jean Paul Sartres: Le travail, lorsqu'il est commandé, est-il source d'asservissement ou source de libération pour le travailleur ?. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  13 Février 2014  •  1 163 Mots (5 Pages)  •  1 622 Vues

Page 1 sur 5

Ce texte de Jean Paul Sartre dit que le travail même commandé libère le travailleur de l'asservissement

Ce texte évoque le problème suivant :

Le travail, lorsqu'il est commandé, est source d'asservissement ou source de libération pour le travailleur ?

Jean-Paul Sartre pense que le travail commandé est source d'asservissement, car chaque geste du travailleur est commandé, voir millimétré par le patron et que le fruit de ce travail lui est enlevé. Paradoxalement ce même travail est aussi source de libération pour le travailleur car lorsqu'il exécute son travail, il échappe à toute pression de son patron.

Dans un premier temps, Jean-Paul Sartre annonce l'idée principale de son texte (cf L1 « En fait … travail »), qui est que le travail est source de liberté pour le travailleur. Dans un second temps le philosophe évoque l'antithèse de son argumentation (cf L1 « Certes … ce salaire » L4), cette antithèse est que le travail est un asservissement pour le travailleur. Avant de rentrer dans le corps de son argumentation même, l'auteur fait un parallèle entre le maître avec ses esclaves sous l'Antiquité et le patron moderne avec les travailleurs (cf L4 « plus rigoureux … travailleur » L6). Dès lors l'argumentation à proprement parlée commence par un premier argument (L6 « mais … maître » L7) qui est de dire que lorsque le travailleur travaille, certes il agit sur l'ordre de son patron mais lorsqu'il le fait, il est libre car il ne reçoit pas d'autre ordres. Il s'en suit un deuxième argument (« Au travail … humeur » L10) qui dit que lorsque le travailleur exécute une tache, son employeur ne peut plus rien contre lui en quelque sorte, de ce fait il n'est plus obligé de tout faire pour s'attirer les « bonnes grâces » de ce dernier. Le philosophe continue son argumentation par un troisième argument (L11 « mais … universelles » L14) qui peut rappeler le premier mais qui va plus loin que ce dernier. En effet Sartre ajoute dans ce troisième argument qu'outre le fait d'être libre dans son travail car son patron ne peut lui donner d'autres ordres à ce moment-là, et en plus dans la limite des consignes patronales, libre à lui de faire son travail comme il l'entend grâce à l'utilisation de « règles universelles » L14, que l'on peut assimiler à des règles scientifiques par exemple.

Enfin Jean-Paul Sartre résume son argumentation en insérant toute fois la notion philosophique de déterminisme (ici de la matière) dans un quatrième argument (L14 « En d'autres termes … sa liberté » L15).

Pour commencer il est important de mettre en avant que ce texte est avant tout une argumentation construite de manière logique. Cet extrait commence par la locution « en fait » (ligne 1) qui précède l'annonce de l'idée centrale du texte, il en suit l'adverbe « certes » (ligne 1) qui annonce l'antithèse. La conjonction « mais » présente ligne 6 et 12 permet à l'auteur dans un premier temps d'opposer à l'antithèse son premier argument puis d'émettre une objection. En fin le groupe nominal « en d'autres termes » permet à l'auteur d'annoncer la conclusion de son argumentation. L'évocation d'une antithèse, à savoir que le travail commandé est source d'asservissement pour le travailleur avant de commencer l'argumentation est bien la preuve si il en fallait une, que cette construction grammaticale du texte permet d'affirmer que sur un plan formel le texte est bien une argumentation.

Le parallèle entre le maître antique et ses esclaves, ce qui peut être considéré comme le sommet de l’oppression (priver un

...

Télécharger au format  txt (7.3 Kb)   pdf (86.7 Kb)   docx (10.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com