LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire: "les Mots" de Jean Paul Sartre.

Commentaires Composés : Commentaire: "les Mots" de Jean Paul Sartre.. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  12 Octobre 2011  •  977 Mots (4 Pages)  •  4 378 Vues

Page 1 sur 4

Les mots de JP Sartre

Introduction :

Jean Paul Sartre a mis 10 ans pour finir son œuvre : Les Mots, publié en 1964. Son autobiographie est composée en 2 partie : « lire » pour sa dépendance à la lecture et « écrire » pour sa vocation d’écrivain. Il insiste sur l’importance des livres et de la lecture ainsi que de ses premières tentatives de devenir écrivain. Mais qu’apprend t’on sur sa vocation ? Quel enseignement peut-on tirer sur l’inspiration de l’écrivain ? En quoi ce texte nous présente t’il le processus de l’écriture ? Pour y répondre nous verrons dans un premier temps ses lectures, puis nous analyserons ses tentatives d’écriture.

Développement (procédés) :

I. ses lectures

a.ses envies

L 3 « merveilleuse » adj qualificatif = intérêt pour la lecture

L 3-4 « je les réclamai, …, je voulus » accumulation = intensification de la nécessité

L4-5 « Cri-cri, L’Epatant, Les Vacances, Les trois Boys-Scouts, … » italique, donner des exemples des œuvres « préférées » et faire connaitre aux lecteurs ses lectures

L6« D’un jeudi à l’autre » complément de temps = dépendance et nécessité à la lecture, impatience

L9-10 « Christian l’aviateur beaucoup plus qu’à mes amis Rabelais et Vigny » procédés inconnu = préférence pour l’écrivain que ses propres amis, il se sent mieux dans le monde de la lecture que dans le monde de l’amusement

b.les lectures de sa mère :

L1 « Anne-Marie » nom propre = certaine distances avec sa mère

L10 « ma mère se mit en quête » se mettre verbe d’action = sa propre conception de la lecture ( conception de la mère)

L9 « eut « les petits livre roses » … contes de fées ... Les Enfants du capitaine Grant, Le Dernier des mohicans » utilisation italique, « les petits livres roses », contes de fées = descriptions des lectures proposé par sa mère

L11 « je préférai » conditionnel = aime plus certaine œuvres que d’autres

c. son extase :

L12 « quel que fût l’auteur, j’adorais les ouvrages … » utilisation des temps de passé simple et imparfait = quel que soit l’écrivain il aime ce qu’il fait, intensité des sentiments envers des œuvres il n’aime plus il adore, sentiment plus fort

L 14 « boîtes magiques » L 16 « extase » vocabulaire mélioratif = fascination, absorption de la littérature

L 14-15 « et non aux phrases balancées de Chateaubriand » phrase négative = référence à un auteur et refus de certaines lecture

L 16 « abolition » nom féminin = il s’oublie lui-même pour s’identifier à certain personnage de ses lectures

A partir de la ligne 20 utilisation de l’imparfait = mélange son histoire avec la fiction

L 20 « à cinquante centimètres du plancher » périphrase = écriture imagée poétique du lit qui permet de « plonger » dans la lecture

L 21 « le Nouveau monde semblait d’abord plus inquiétant que l’Ancien » sembler verbe modalisateur = ressenti d’une de ses

...

Télécharger au format  txt (5.8 Kb)   pdf (78 Kb)   docx (10.5 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com