LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Philosophie Liberté De Bergson

Mémoires Gratuits : Philosophie Liberté De Bergson. Recherche parmi 228 000+ dissertations

Par   •  24 Mars 2014  •  389 Mots (2 Pages)  •  636 Vues

Page 1 sur 2

La liberté chez Bergson, se situe, au-delà du conflit ou débat entre Libre-Arbitre et déterminisme pour procéder Bergson commence par identifier les faiblesses de chacune de ces 2 doctrines. La doctrine du Libre-arbitre scinde le sujet en 1 partie passionnelle (càd un MOI, qui ressent) et 1 partie âme Volontaire (càd un MOI qui agit)

La faiblesse du déterminisme consiste à contredire par un regard abstrait notre sentiment immédiat de liberté. Le déterminisme pour Bergson est victime de ce qu’il appelle « l’illusion rétrospective » = en regardant dans le passé toutes nos actions, nous avons l’impression qu’elles n’auraient pas pu se dérouler autrement. Tandis que sur le moment nos actions sont indéterminées. Céder à l’illusion rétrospectives, c’est oublier toutes les possibilités qui s’offrait à nous au moment de l’action. La question de liberté, ne peut pas être réduite au débat entre défenseur du Libre-arbitre et les défenseurs du déterminisme, chez Bergson, être libre, c’est plus simplement et conformément à son sens courant, être capable d’exprimer sa personnalité entière au moment de l’action.

La conscience chez Bergson, n’est libre que lorsqu’elle est capable de s’exprimer, contre les conseils qui peuvent nous être donné et normes sociales dans lequel nous baignons et parfois même contre toutes raisons. Cette expression bien particulière, on la retrouve en 1er lieu, chez l’artiste, dont l’œuvre et la manifestation lorsque l’arbitre crée, il ne fait pas que représenter une idée, qu’elle avait déjà en tête ou un concept, au contraire son œuvre se situe par-delà du langage et de toutes idées, elle répond à l’ensemble de ces sentiments et sa personnalité toutes entière. On peut être dit libre que lorsque le sens de notre action n’est pas sclérosé (figé) par les concepts du langage ordinaire, pour Bergson, le langage est une convention certes, mais qui fait obstacle à l’expression de nos sentiments, dans toute leur pureté, chaque sentiment en effet est une richesse infini que même les poètes échoues à saisir. Le meilleur des poètes restera enfermé dans les limites du langage. Le langage affaibli, en cristallisants nos sentiments. Si Bergson remet en question, l’idée suivant laquelle la spontanéité est contraire à la liberté. Chez Bergson, la liberté est authenticité : « ma vérité », « l’adéquation entre moi et moi-même. Etre soi-même et pas un autre, être autre que soi, c’est être faux, c’est-à-dire : ALIENATION, du latin alienus -> Etranger.

...

Télécharger au format  txt (2.6 Kb)   pdf (51.6 Kb)   docx (8.6 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com