LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

A Force De Ne Plus Savoir écrire, On Ne Sait Plus Penser.

Compte Rendu : A Force De Ne Plus Savoir écrire, On Ne Sait Plus Penser.. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  29 Septembre 2014  •  251 Mots (2 Pages)  •  683 Vues

Page 1 sur 2

J’approuve ces propos jusqu’à un certain point, car je juge qu’il faut nuancer et prendre en considération certains éléments. Tout d’abord, je considère que notre façon d’écrire joue un rôle dans notre façon de penser et vice-versa. L’écriture est une façon de représenter et d’exprimer nos raisonnements, donc il est normal d’arriver à la conclusion que quelqu’un ayant une maitrise exemplaire de la langue est un bon penseur. Savoir bien écrire veut aussi dire être capable de transmettre ses idées clairement à l’aide de mots exacts pour ainsi éviter l’utilisation de termes vagues qui nuisent à la transmission du message par exemple, la chose pour désigner une voiture.

L’écriture a bel et bien un impact sur la pensée, mais, d’après moi, la pensée a davantage d’impact sur l’écriture. Je corrigerai donc cette phrase par « À force de ne plus savoir écrire, on ne sait plus transmettre ses pensées clairement ». Les pensées sont abstraites et sont uniques à chaque individu, la langue est rationnelle et permet de rendre cohérentes les idées de tout le monde dans un modèle commun qui possède des normes strictes. Quelqu’un qui respecte les normes de la langue est considéré comme quelqu’un qui sait écrire. Malheureusement, certaines personnes ont un niveau de langue si bas qu’on peine à s’imaginer le raisonnement qu’elles ont lors de la mise en écriture de leurs phrases ou concepts. On s’imagine donc tout de suite qu’elles pensent de la mauvaise façon du fait qu’elles-mêmes n’arrivent pas extérioriser clairement leurs pensées !

...

Télécharger au format  txt (1.6 Kb)   pdf (40 Kb)   docx (8.1 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com