LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les programmes et les mesures de conciliation emploi-famille

Dissertation : Les programmes et les mesures de conciliation emploi-famille. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  3 Avril 2016  •  Dissertation  •  6 004 Mots (25 Pages)  •  1 207 Vues

Page 1 sur 25

Les programmes et les mesures de conciliation emploi-famille

Comme nous vous l’avons exposé lors de nos travaux précédents, le conflit entre l’emploi et la famille tend à s’agrandir. Ce conflit est la résultante des changements profonds qui sont survenus à la fois dans la composition de la population active et dans l’organisation du travail. Comme nous vous l’avions écrit précédemment, le changement majeur fut l’entrée massive de la gente féminine sur le marché du travail. Ce nouveau visage de la main d’œuvre possède en pourcentage plus de femme que jamais, de toutes les catégories d’âge et aussi, à différentes époques de leurs vie.

Selon Statistique Canada, pour la période couvrant 1951 à 1995, soit 44 ans, le taux de participation des femmes dans la population active à presque triplé au Canada, bondissant de 18.3% pour passer à 56.8% dans la catégorie des 25 ans et plus. Autre reflet de notre société, on compte aussi plus de femmes ayant des enfants en bas âge et nous pouvons démontrer qu’entre 1976 et 1991, soit une période de 15 ans, que le taux d’activité des femmes dont l’enfant le plus jeune était âgé entre 3 à 5 ans à lui aussi bondi de 27 points de pourcentage passant de 41 à 68%.

On pourra ajouter à tout cela qu’il y a aujourd’hui plus de famille monoparentale et plus d’homme et de femme qui doivent prendre soin d’un parent âgé ou d’une personne grandement handicapée.

Avec toutes cessituations, nous comprenons qu’il devient plus fréquent d’avoir à concilier nos activités familiales avec nos activités professionnelles.

Rappelons aussi qu’il y a une deuxième face à notre médaille de conciliation. L’autre difficulté se retrouvera dans la transformation et dans l’organisation du travail ainsi que dans les nouveaux impératifs économiques, ceux-ci amèneront de nouvelles pressions sur les travailleurs et sur l’entreprise afin de faire face à une compétition de plus en plus féroce. Ce nouveau visage de la compétition force les entreprises à changer leurs méthodes et à suivre la concurrence en optant pour des critères de «juste à temps» et de production intensive et continue. Cette nouvelle dynamique, par ces besoins de flexibilité de temps, flexibilité de statut d’emploi et de maintien de coût de main d’œuvre concurrentiel viendra alourdir la tâche pour le travailleur qui aura un besoin de concilier sa vie familiale et sa vie professionnelle.

Nous savons déjà que pour celui ou celle qui assume les responsabilités familiales pour lesquelles une chorégraphie d’horaire doit être difficilement synchronisée en fonction de la garderie, de l’école, du rendez-vous chez le spécialiste et autre, l’organisation de tout ce quotidien peut devenir fastidieux et épuisant moralement. Avons-nous évolué au Québec en matière de services offerts aux familles? Avons-nous été soucieux des besoins des familles? Nous sommes nousadaptés à cette nouvelle exigence du marché et de l’environnement familiale et sociale? L’évolution des programmes de conciliation au Québec a-t-elle suivi les avancées de nos voisins d’Europe ou des États-Unis? Sommes-nous d’actualité ou en retard sur les autres en matière de programmes et de solutions pour aider nos familles? C’est ce que nous tenterons de répondre dans les pages qui suivent. Dans un premier temps, nous ferons un survol rapide des programmes en place dans différent pays et le style d’intervention faite par l’état pur aider les familles. Par la suite, nous positionnerons le Québec en comparaison avec ce qu’il y a de mieux dans le monde. Par la suite, nous procéderons à une analyse des programmes misent en place à la Sûreté du Québec, nous ferons aussi une comparaison avec les modèles nationaux et nous tenterons de proposer des nouvelles avenues et pistes de solutions afin de pouvoir si possible enrayer cette problématique qui occasionne bien des maux de tête autant pour les parents dans la gestion des horaires que pour l’employeur en regard aux coûts et à la gestion de l’absentéisme.

Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Les modèles nationaux d’adaptation emploi-famille

Il est important de porter à l’attention du lecteur qu’il n’y a pas de mode d’adaptation unique et uniforme. Il n’y a pas non plus de solution unique, les modes varient parfois dramatiquement selon les pays ou les régions géographiques. Nous n’avons qu’à regarder ce qui se passe en Europe alors que l’Europe du nord et du sud sont à des lunes de différences lorsqu’on parle de conciliation ou d’articulation travail famille. En faisant la comparaison entre certain pays, nous avons pu constater trois types ou modèle d’adaptation que nous allons vous définir dans les prochaines pages. Notons toutefois que, bien que ces modèles soient bien définis sur papier dans leurs applications, en réalité ces modèles sont des types idéaux, ils permettront de positionner les pays en fonction de leurs affinités et tantôt en fonction de ce qui les différencies. Présentement, à vrai dire, nul n’est en place, ou dans leurs états purs.

Voici un résumé des trois modèles que nous venons de soulever.

1- Le modèle de la conciliation emploi famille :

Pour les pays ayant choisi ce type de modèle, nous remarquerons que l’intervention publique et politique aura comme objectif la conciliation des exigences de la vie familiale et de la vie professionnelle, en donnant l’occasion autant à l’homme qu’à la femme de se maintenir en emploi et de pouvoir assumer leurs responsabilités à l’égard des besoins de la famille. Ce modèle permettra de réunir la famille et l’emploi sans pour autant en sacrifier un pour l’autre.

Les pays qui s’apparentent ce modèle offrent la meilleure qualité et la plus grande variété de programmes et de mesures publiques en matière d’articulation emploi-famille. On parlera ici de services publics accessibles et bien développés en ce qui regarde la garde d’enfant, les mesures d’aménagement du temps de travail, les congés parentaux lesquels sont rémunérés et possédant beaucoup de souplesse. L’application de ce modèle met en place un processus d’égalité de traitement entre l’homme et la femme. On remarquera que ce traitement d’égalité est poussé plus loin qu’ailleurs. Aussi, on remarque que le côté législation et politiques publiques en matière de conciliation viennent qu’à s’appliquer de façon équitable entre les sexes et ces politiques encouragent

...

Télécharger au format  txt (38.6 Kb)   pdf (271.1 Kb)   docx (23.6 Kb)  
Voir 24 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com