LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La Crise des Subprimes cas

TD : La Crise des Subprimes cas. Recherche parmi 248 000+ dissertations

Par   •  8 Mars 2016  •  TD  •  2 402 Mots (10 Pages)  •  385 Vues

Page 1 sur 10

[pic 1]

La Crise des Subprimes

[pic 2]

Introduction

Le terme crise financière est relativement large et englobe à la fois les crises bancaires et les crises boursières, elle peut donc consister en une situation où les banques sont en manque de liquidités pour rembourser leurs créanciers ou bien dans une situation d’éclatement de bulle spéculative suite à une crise de confiance. Nous en connaissons actuellement une d’une gravité rarement atteinte dans laquelle ces deux situations ont été rencontrées. Cette crise financière puis économique s’est en effet déroulée en plusieurs phases. Elle s’est d’abord développée sur un marché, celui de l'immobilier puis chez les banques avant de se propager aux différents marchés mondiaux et à l’économie réelle. En premier lieu nous allons étudier les mécanismes qui ont conduit à la crise des subprimes. Ensuite analyser la crise qui s’est rependu à travers le monde et pour finir expliquer pourquoi cette crise financière, mais aussi boursière est devenu une crise économique.

1/Les mécanismes de la crise financière.

Tout d’abord, un « subprime » désigne un crédit à risque, détenu par un emprunteur qui n'offre pas les garanties suffisantes pour bénéficier d’un taux d'intérêt au prix du marché. Les établissements financiers prêteurs consentent ainsi des crédits à des taux variables et de niveau élevé. Ces conditions d'octroi font peser un risque de solvabilité sur les emprunteurs. Ce type de crédit hypothécaire est apparu aux Etats-Unis. Le crédit immobilier est ainsi gagé sur le logement de l'emprunteur.

La crise du crédit est constituée de deux groupes de personnes, les propriétaires de biens immobiliers et les investisseurs. D’un coté les propriétaires et leur prêt hypothécaire et de l’autre les investisseurs et leurs argents. Ces prêts hypothécaires représentent des maisons et cette argent vient de grand centre d’organismes financiers comme les fonds de pension, les compagnies d’assurance, les fonds souverains, les fonds commun de placement, ect…

Ces groupes sont réunis au système financier, un groupe de banque et de courtiers connu sous le nom de Wall street. Les banques de Wall street sont étroitement liées ces maisons issues de prêts subprime. Pour comprendre ce lien, voici les faits dans l’ordre :

Il y a quelques années les investisseurs étaient assis sur de grosses sommes d’argent, et cherchaient un bon investissement pour obtenir des sommes encore plus importantes.

Traditionnellement, ils allaient à la réserve fédérale américaine pour acheter des bons du trésor (réputés pour être le fond d’investissement le plus sur).

Cependant suite à l’éclatement de la bulle internet et aux attentats du 11 Septembre. Le président de la FED, Alan Greenspan, baissa le taux d’intérêt à 1% pour que l’économie reste forte. Mais un taux de 1% représente un retour sur investissement très faible donc les investisseurs dirent donc « Non, merci », mais d’un autre coté cela voulait dire que les banques de "Wallstreet" pouvaient emprunter à la FED à un taux de seulement 1%. Si on ajoute à cela un excédent venant de la Chine, le Japon et du Moyen-Orient, on se retrouve avec une profusion de crédits bon marché.

Cela à permis aux banques d’emprunter de l’argent facilement et de se servir avec excès,  on appelle cela "L’effet de levier ".

L’effet de levier consiste à emprunter de l’argent pour amplifier le résultat d’une transaction. Voilà comment ceci fonctionne :

  • Dans une transaction normale, une personne qui possède 10 000$ achètent un bien pour un montant de 10 000$, puis il vend son bien à quelqu’un d’autres pour 11 000$ donc il génère donc un bénéfice de 1 000$ c’est une bonne affaire !
  • En utilisant l’effet de levier, quelqu’un qui possède 10 000$ irait emprunter 990 000 dollars de plus. Il se retrouvera alors avec 1 million de dollars. Puis il va acheter 100 bien pour un montant d’un million de dollars et les vends à quelqu’un d’autre pour une somme de 1 100 000$. Il remboursera donc, les 990 000 dollars et les 10 000 dollars d’intérêts. Si l’on retranche les 10 000$ qui avait au départ, il en a aujourd’hui 90 000$ de bénéfice contre seulement 1 000$ pour l’autre personne (celle qui n’utilise pas l’effet levier).

C ‘est ainsi que les banques furent une grande partie de leurs bénéfices. Wallstreet prend donc des tonnes de crédits, fait d’excellentes affaires et rembourse leurs crédit, Wall street devient immensément riche.

Voyant cela les investisseurs veulent entrer dans la partie, ce qui donne une idée à Wallstreet : il est possible de relier les investisseurs aux propriétaires de bien immobiliers à travers un prêt hypothécaire.

Voilà comment sa fonctionne : Une famille souhaite acheter une maison, ils économisent donc pour pouvoir payer un acompte et contractent un courtier en hypothèques. Le courtier lui sert d’intermédiaire entre la famille et le préteur hypothécaire, qui leur accorde un prêt et ensuite prend une jolie commission. La famille achète la maison et devient propriétaire et c’est très bien pour eux car le prix de l’immobilier à jamais cessé d’augmenter.

Un jour, le préteur reçoit un appel d’un banquiers d’investissement qui veux acheter le prêt hypothécaire. Le préteur le lui vend pour un montant très intéressant. Le banquier emprunte alors des millions de dollars et achète des milliers d’autres prêts hypothécaires et c’est ainsi que tout les mois, il reçoit les paiements des propriétaires pour tous les prêts. Ensuite, il envoie ses experts s’occuper du total des prêts hypothécaires qu’il possède avec leurs tours de magie financiers, ce qui consiste grosso modo à les découper en trois parts :

  • Sur
  • Acceptable
  • Risqué

L’ensemble des 3 parts sont appelés un CDO « action adossé à des actifs ». Un CDO fonctionne comme trois bacs placées en cascade et au fur et à mesure que l’argent rentre, le premier se remplit et déborde dans le deuxième et ce qui reste finit dans le troisième. L’argent provient des propriétaires qui payent leurs mensualités. Si certains locataires font un défaut de paiement, il y a moins de rentré d’argent donc le troisième bac ne peux pas se remplir. C’est se qui rend le dernier bac risqué et le premier le plus sur. Pour compenser ce risque plus élevé, le dernier bac reçoit un taux de rendement plus fort.

...

Télécharger au format  txt (15.2 Kb)   pdf (278 Kb)   docx (78.6 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com