LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les Mouches De Jean Paul Sartre

Dissertations Gratuits : Les Mouches De Jean Paul Sartre. Recherche parmi 275 000+ dissertations

Par   •  9 Mai 2013  •  1 147 Mots (5 Pages)  •  1 397 Vues

Page 1 sur 5

Au début de la scène 2 de Les Mouches, de Jean-Paul Sartre, Oreste s'interroge sur Jupiter, le pédagogue pense que Jupiter connaît la véritable identité d'Oreste "cet homme-là sait qui vous êtes". Oreste remet en cause l'éducation que lui a donné le pédagogue contrairement au pédagogue qui pense avoir donné la liberté à Oreste "affranchi de toutes les servitudes et de toutes les croyances, sans famille, sans patrie… libre pour tous les engagements… un homme supérieur". Dans le passage, on assiste à une réflexion d'Oreste sur sa liberté telle que l'a donnée le pédagogue.

PASSAGE: "Mais non ; je ne me plains pas… et quelle superbe absence que mon âme."

PLAN

Pour un étude linéaire 3 parties :

1°- "mais non je ne me plains pas… (un temps)"

2°- "il y a des hommes…hommes supérieurs"

3°- "je savais déjà, moi …..absence que mon âme"

Pour un étude syntaxique (ce que l'on va développer par la suite)

- Importance de la notion de liberté.

- Opposition entre la liberté et la situation de détermination qui caractérise la plupart des hommes.

- Limites de la liberté.

Importance de la notion de liberté.

Dans cette tirade, on a l'affirmation de la liberté du héros qui est mise en évidence par la structure du passage et par la présence d'Oreste et la conscience de supériorité.

Les phrases évoquant la liberté sont isolées "mais moi… moi, je suis libre…"

L2 métaphore filée "fils que le vent arrache aux toiles d'araignée" "je ne pèse plus qu'un fil et je vis en l'air" => connotation de légèreté, d'absence de racine, de mouvement (caractéristiques de la notion de liberté). Déjà on voit que cette liberté est connotée négativement "je ne peux pas me plaindre,..je sais que c'est une chance..."

La notion de liberté réapparaît à la fin du passage "moi je suis libre, comme je suis libre" avec une phrase exclamative.

La notion de liberté est à mettre en parallèle avec la présence d' Oreste. Occurrence du "je", présence des adjectifs possessifs de la 1ère personne du singulier.

"je" s'oppose à "tu" du pédagogue.

Après la didascalie "(un temps)", "je" se transforme à la 3ème personne du pluriel.

On note 2 groupes qui apparaissent:

- "il y a des hommes qui naissent engagés"

- "et il y en a d'autres des silencieux."

A la fin de l'extrait, la 1ère personne du singulier réapparaît avec le pronom possessif "mes souvenirs" mis en évidence par l'italique. Opposition entre Oreste et la foule. Oreste a conscience de sa supériorité. En même temps qu'il affirme sa liberté, il se distingue des autres hommes: image d'Oreste en suspension au-dessus de tous => les hommes sont rabaissés "ce ne sont pas des hommes supérieurs" => supériorité d'Oreste. C'est le pédagogue qui pense Oreste supérieur et non pas lui car il critique son éducation, sa liberté.

L'humanité se trouve liée à des éléments terrestres => épaisseur du monde auquel a échappé Oreste.

Oreste paraît affirmer qu'il jouit d'une liberté qui le différencie des autres hommes qui, eux, sont en proie à une détermination inéluctable.

Opposition entre la liberté et la situation de détermination qui caractérise la plupart des hommes.

Deux catégories d'individus caractérisés par le fait d'obéir à une force supérieure, caractérisés par la pesanteur de leurs vies.

- Hommes qui naissent engagés.

"on les a jetés", "ils n'ont pas le choix", "naissent engagés" => hommes objets de cette force supérieure.

- "D'autres hommes"

"leur vie a été changée" ils subissent au lieu d'agir. Détermination qui débute dès l'enfance ou même à la naissance. Les hommes sont soumis à leur destin suggéré

...

Télécharger au format  txt (7.4 Kb)   pdf (90.3 Kb)   docx (11.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com