LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Lecture Analytique Andromaque Acte III Scène 8

Compte Rendu : Lecture Analytique Andromaque Acte III Scène 8. Recherche parmi 262 000+ dissertations

Par   •  13 Janvier 2013  •  857 Mots (4 Pages)  •  19 413 Vues

Page 1 sur 4

Lecture Analytique :

« Andromaque » de Racine

Acte III, scène 8

« Andromaque » est une tragédie de Jean Racine, célèbre écrivain du XVIIe siècle, et considéré comme l'un des plus grands dramaturges français. Il fut l'un des principaux rivaux de Corneille et le lecteur du roi Louis XIV.

Dans le passage étudié, Andromaque personne principal et éponyme de la pièce se confie à Céphise. Elle est plus que jamais confrontée à un dilemme : doit-elle s'offrir à Pyrrhus, roi victorieux de la guerre de Troie durant laquelle elle a vu périr tous ses frères ainsi que celui qu'elle aime : Hector, ou se refuser à lui dans le but d'honorer la mémoire de son bien-aimé et défunt époux, au risque de voir leur fils Astyanax livré aux grecs par Pyrrhus et tué ?

Dans ce passage, on distingue deux grands mouvements déterminés ici par un certain nombre de vers puisque nous nous trouvons au cœur d'une pièce de théâtre :

-un premier mouvement du vers 977, c'est à dire du début de la scène, jusqu'au vers 991 que l'on pourrait nommer : Un terrible dilemme.

-puis, un second mouvement du vers 992 jusqu'à la fin de la scène que l'on pourrait appeler : Une évocation efficace d'un douloureux passé.

En fine relation avec ces deux mouvements, nous allons maintenant analyser ce passage sous deux axes différents : un premier axe appelé « Un terrible dilemme » dans lequel nous allons voir véritablement à quoi est confronté Andromaque et un second nommé « Une évocation efficace du douloureux passé ».

Dans ce premier axe, nous allons analysé le dilemme posé par Pyrrhus à Andromaque :

Dans le premier mouvement, on rappelle rapidement au lecteur qu'Andromaque doit choisir entre épouser Pyrrhus et déshonoré son défunt époux Hector ou se refuser à Pyrrhus et voir son fils Astyanax tué.

La confidente d'Andromaque, Céphile, est persuadée que celle-ci doit épouser Pyrrhus. Elle lui dit -tout d'abord- qu'elle ne peut pas laisser son fils mourir, que cette guerre dans laquelle elle a vu mourir ses frères a déjà fait assez de morts et qu'Astyanax n'a pas a être tué. Elle la rassure également en lui disant que c'est sûrement aussi ce qu'Hector voudrait, et qu'il serait reconnaissant à Andromaque de sauver leur chair. Elle finit, en lui disant qu'au fond Pyrrhus pourrait même se révéler être un bon parti : il est tout de même le chevalier victorieux de Troie, et un puissant roi de haute lignée.

Andromaque elle, est perdue. Dans sa dernière tirade elle s'adresse à tous ceux qui sont mêlés au conflit : Cephise à qui elle se confit, Astyanax son fils, Pyrrhus qui la retient prisonnière et la fait chanter, puis, elle mentionne Hector, dont le souvenir l'hante encore. Elle essaie de le rendre plus présent ; elle parle de son dernier jour, évoque ses paroles, ses actions, les souhaits qu'il avait fait.

Dans ce second axe, nous analyserons les sentiments d'Andromaque, son passé et son influence sur son présent.

Andromaque apparaît dans cette scène comme de plus en plus perturbée. Elle se pose beaucoup de questions ; on

...

Télécharger au format  txt (5.3 Kb)   pdf (73.1 Kb)   docx (10 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com