LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire sur la pièce de théâtre de Beaumarchais, Le Mariage De Figaro, Acte III, Scène 15

Recherche de Documents : Commentaire sur la pièce de théâtre de Beaumarchais, Le Mariage De Figaro, Acte III, Scène 15. Recherche parmi 272 000+ dissertations

Par   •  25 Mai 2013  •  1 147 Mots (5 Pages)  •  1 247 Vues

Page 1 sur 5

INTRODUCTION :

Beaumarchais est l'auteur du Mariage de Figaro, second volet d'une trilogie. La première pièce étant Le Barbier de Séville et la troisième La Mère coupable . Écrite en 1778, la pièce , censurée, ne peut être jouée qu'en 1781. La scène 15 de l’acte III présente le procès intenté par Marceline pour se faire épouser par Figaro (Elle espère prouver par un document écrit qu'il lui a promis le mariage en échange de l’argent qu’elle lui a prêté). Il faut dire qu’au 18e siècle, une promesse de mariage était très solennelle et devait être exécutée sous peine de poursuites judiciaires... Marceline a comme alliés le Comte (qui espère que Figaro épousera Marceline et non Suzanne, qu'il aime) et Bartholo (son avocat). Figaro, quant à lui, est seul à assurer sa défense.

En 1770, Beaumarchais a plusieurs démêlés avec la Justice... Accusé de falsifications , il est d'abord innocenté dans une affaire de succession (l'affaire Goezman - le juge s'appelle d’ailleurs Guzman Brid'oison !). Mais son adversaire fait appel en corrompant les juges. Notre auteur gagne l'appel, mais reçoit un blâme et fait donc l’ expérience de l'injustice face aux puissants - qui lui inspire sans doute cette parodie, occasion pour lui de régler ses comptes.

En quoi cette parodie de procès sert-elle les intentions satiriques du dramaturge?

I. Un procès burlesque

Le burlesque (de burla, « farce, plaisanterie ») :genre littéraire en vogue au XVIIe siècle qui emploie des termes familiers, voire vulgaires, pour évoquer des choses nobles et sérieuses. « Burlesque » se dit aujourd'hui pour désigner un comique exagéré qui repose sur un décalage entre la tonalité et le sujet traité .

a - Les ressorts de la farce :

Comique de répétition : Au début, les juges sont assis selon la hiérarchie (cf didascalie initiale : « grand fauteuil, chaise, tabouret, baquettes... » = caricature de la hiérarchie ) Plus tard, ils se lèvent: « les juges se lèvent et opinent tout bas. » (l.54). Plus tard encore , ils s'assiéront à nouveau.

La scène est aussi encadrée par les hurlements de l'huissier : « L'HUISSIER, glapissant - Silence ! » (1 et 54) qui se répète sans rien obtenir

La progression de la scène  (opposition): un tout petit mot entraîne une discussion interminable mais, à la fin de la scène, on a la didascalie « vite » ( répétée 6 fois) produisant encore un effet d’accélération qui contraste avec le caractère pompeux et solennel de ce qui précède

b- La caricature des procédures

Un contrat écrit difficile à interpréter:

La didascalie « lit » X 3, les mots « lisez » « lecture » ( 1 à 12) y font référence. Des points de détail et la mauvaise foi des partis retardent l'action qui se déroule en 3 phases :

Le problème concerne d’abord la lisibilité du mot : "Et" ou "Ou" ? (13 à 33)

« BARTHOLO, plaidant - Je soutiens, moi, que c'est la conjonctive copulative ET… ( Bartholo est favorable au remboursement de la dette et au mariage)

FIGARO, plaidant - Je soutiens, moi, que c'est la conjonction alternative OU… » (Figaro veut bien rembourser Marceline mais ne veut pas l’épouser).

Parallélismes et antithèses se succèdent et créent un comique de répétition...

Puis son orthographe et l'accent sur le « ou » ( 34 à 46 ) "Ou" (= ou bien, conjonction de coordination) ou "Où" (= dans lequel ,pronom relatif)  ?

« BARTHOLO - Et nous y adhérons. Laquelle somme je lui rendrai… où je l'épouserai… Ainsi château où je l'épouserai, Messieurs, c'est château dans lequel… »

Puis sur la syntaxe, la présence ou l’absence de la virgule ( 47 à 57)

« BARTHOLO, vite - Sans virgule.

FIGARO,

...

Télécharger au format  txt (7.4 Kb)   pdf (91.1 Kb)   docx (11.7 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com