LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Survenant, Mode De Vie sédentaire Idéalisé

Rapports de Stage : Survenant, Mode De Vie sédentaire Idéalisé. Recherche parmi 250 000+ dissertations

Par   •  10 Août 2013  •  690 Mots (3 Pages)  •  1 454 Vues

Page 1 sur 3

Paragraphe :

Tout d’abord, la sédentarité est montrée comme idéale à travers les sentiments ressentis pas les personnages.

D’une part, le père Didace, à travers le roman, est rempli d’un amour, d’une fierté ainsi que d’un sentiment de réussite envers ce qu’il a accompli, voire même pour ses terres. Il est décrit comme «Franc de bras comme de cœur, grand chasseur, gros mangeur, aussi bon à la bataille, qu’à la tâche, parfois sans un sou vaillant en poche, mais avec la fierté à en recéder à toute une paroisse» (p.29). Cette comparaison, en début de citation, décrit à quel point il est aussi fort physiquement que vaillant à la tâche grâce à l’amour pour ce qui lui appartient. De plus, on peut interpréter qu’il est fier de ce qu’il accomplit sur ses terres. Il est évident qu’un nomade ne pourrait pas ressentir de tels sentiments envers un travail échelonné sur de nombreuses années. De plus, le survenant ne pourrait pas ressentir un tel amour pour des terres puisqu’il na pas de domaine fixe qui lui appartient.

D’une autre part, le survenant semble avoir un certain sentiment d’appartenance envers sa vie devenue un peu plus sédentaire. En effet, lorsque celui-ci dévide de partir en canot seul « [il] renifl[e] d’émotion. Quelque chose qu’il n’[a] jamais ressenti auparavant remu[e] en lui (…)» (p.64). Il semble commencer à s’attacher à un territoire, à une famille, à se sentir bien et «chez lui». Il se sent bien et commence à voir les bons côtés d’avoir un chez soi. Aussi, le fait qu’il se sent bien à un lien direct avec la sédentarité. Puisqu’il n’est jamais resté aussi longtemps sur un même territoire, il n’a pas pu se sentir comme cela auparavant. Le fait d’être sédentaire, pour un moment, amène donc des points positifs sur sa personne.

Puis, le père Didace ressent aussi un certain sentiment de sécurité en lien avec la possession de ses terres. Effectivement, «Quand il avait pris possession de la terre ancestrale, puis à la naissance de son fils, un sentiment de durée, de plénitude l’avait pénétré jusque dans sa substance même : la force tranquille de l’arbre qui, à chaque jour, à chaque heure, à chaque instant, enfonce ses racines plus avant dans le sol» (p.80). Cette métaphore vient illustrer à quel point le père Didace a un sentiment de sécurité qui s’amplifie avec le temps. Il sait que ses terres le font vivre, lui permettent de subsister à ses besoins et que ce sera aussi le cas dans les générations futures. Ce sentiment de sécurité ne peut pas être ressenti par le survenant ou quelqu’un de nomade, car il ne possède pas grand-chose.

Donc, le mode de vie sédentaire est idéalisé, car il permet de ressentir amour, fierté, sécurité, de se sentir bien et d’avoir un certain sentiment d’appartenance à sa région.

Conclusion :

En conclusion, il est possible d’affirmer que le mode de vie sédentaire est idéalisé comparativement au mode de vie nomade, dans le roman Le Survenant de Germaine Guévremont. En effet, les différents sentiments ressentis par les personnages tels que la fierté, le sentiment de réussite, de sécurité qu’a le père Didace pour

...

Télécharger au format  txt (4.3 Kb)   pdf (66.4 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com