LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Peut-on Rire De Tout

Note de Recherches : Peut-on Rire De Tout. Recherche parmi 243 000+ dissertations

Par   •  1 Mars 2013  •  814 Mots (4 Pages)  •  1 030 Vues

Page 1 sur 4

Peut-on rire de tout ?

Le rire a une place très importante dans notre société. Mais peut-on rire de tout ?

Quatre documents présentent l’intérêt et les limites du rire dans la société. Nous découvrons tout d’abord deux articles de presse, le premier écrit par Pierre Siankowski paru dans le magazine Label France en 2004, et le deuxième, un article rédigé par Élodie Emery, paru le 16 Octobre 2010 sur le site marianne2.fr. Nous avons ensuite un extrait de « Modeste proposition pour empêcher les enfants des pauvres d’être à la charge de leurs parents », livre écrit par Jonathan Swift paru en 1729. Enfin, nous avons une caricature parue sur le blog Babache.

Nous nous demanderons quels sont les intérêts et les limites du rire dans notre société. Nous examinerons dans un premier temps pourquoi le rire est un élément important dans notre société, et ensuite, quelles sont les limites de rire de tout.

Le rire apparait comme un élément important voire essentiel dans notre société.

Le rire est le symbole de la liberté d’expression. Rire, c’est communiquer, exprimer un point de vue. Cette idée est confirmée par Pierre Siankowski, qui dans son article de presse, définit l’humour comme un élément important voire majeur dans la liberté d’expression. Il ajoute également que la législation française est tolérante vis-à-vis de l’humour. Cette idée de liberté d’expression est également reprise dans l’article d’Élodie Emery, où l’humour est considéré comme une liberté d’expression.

Le rire, qui est le symbole de la liberté d’expression, permet de critiquer, de dénoncer des comportements. Dans son livre, Jonathan Swift utilise des propos choquants, à l’encontre du politiquement correct. Par les images irréelles, drastiques et choquantes, Jonathan Swift aborde le sujet de la pauvreté, l’inégalité et l’injustice dans la société anglaise au XVIII è siècle. Avec des propos choquants, il critique la bourgeoisie qui, à cette époque ne pensait qu’à ses propres intérêts, ainsi que la politique publique qui ne faisait rien pour remédier à cette situation. L’humour, en utilisant des propos choquants, cherche à dénoncer et à faire réagir. Cette idée est également évoquée dans l’article de presse d’Élodie Emery, où cette journaliste évoque les propos d’Olivier Perrin dans l’émission « On n’demande qu’à en rire » où cet humoriste a tenu des propos provocants sur le sujet qui était Les restaurants Halal. Tenir des propos provocateurs dans l’humour permet de faire passer des messages mais également et surtout de faire réagir.

Mais peut-on réellement rire de tout ? Le rire ne rencontre-t-il pas des limites ?

Le rire rencontre certaines limites. Tout d’abord, il n’est pas toujours évident de distinguer l’humour de la moquerie. Cette idée est évoquée dans son article par Pierre Siankowski, où ce dernier s’interroge sur le rire, et il se demande s’il faut obligatoirement une « victime » dans le rire, comme généralement il y a une victime dans le célèbre sketch « Tarte à la crème ». Peut-on rire sans se moquer obligatoirement de quelqu’un ? Élodie Emery aborde également cette difficulté de

...

Télécharger au format  txt (5.2 Kb)   pdf (75.3 Kb)   docx (9.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com