LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dom Juan, Molière. Interrogation de lecture.

TD : Dom Juan, Molière. Interrogation de lecture.. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  24 Octobre 2011  •  TD  •  1 924 Mots (8 Pages)  •  1 528 Vues

Page 1 sur 8

Dom juan

1) De quel auteur Molière s’est-il inspiré pour écrire cette pièce ?

Tirso de Molina, un auteur espagnol, est le premier à avoir présenté le personnage de Don Juan, dans une oeuvre théâtrale intitulée El burlador de Sevilla, l’Abuseur de Séville, représentée en 1630. Molière, quant à lui, situe la pièce en Sicile, mais il ne faut pas oublier qu’au XVII ème siècle, la Sicile est sous la domination espagnole. L’exactitude géographique n’est d’ailleurs pas essentielle, les paysans chez Molière parlant le patois usuel en Ile de France.

2) Pourquoi « le sous-titre » de la pièce est-il : « le festin de pierre » ?

Le festin de pierre renvoie aux deux invitations à dîner qui sont lancées dans la pièce: la première, celle de Don Juan à la statue du commandeur, lorsqu’il visite son tombeau. La statue se déplace à l’acte IV, et vient souper chez Don Juan, sans hésiter à lui retourner l’invitation. Don Juan accepte, et c’est à l’acte V qu’il honore cette invitation, ce qui le conduit au châtiment et à la mort. Rappelons que traditionnellement Don Juan est considéré comme « l’homme de vent », celui qui est toujours en mouvement, qui cherche à fuir toutes les lois et toutes les responsabilités, tandis que la statue du commandeur, souvenir du passé, père d’une femme qu’il a abandonnée, représente  les lois humaines et divines qui immobilisent ou écrasent. Cette opposition n’est pas égale, et d’emblée le titre de la pièce associe Don Juan et celui qui le punira.

3) En quoi peut-on dire que Don Juan est « un grand seigneur méchant homme » ?

La présentation que Sganarelle fait de Don Juan en « grand seigneur méchant homme » met en avant la noblesse du personnage (« grand seigneur« ) et l’indignité de ses actions (« méchant homme« ). Don Juan, de fait, est un aristocrate. Il en a les manières (voire par exemple la description de l’habillement du personnage tel que le perçoit Pierrot, à la scène 1 de l’acte 2, ou la désinvolture avec laquelle il traite M. Dimanche. Au lieu de rembourser ses dettes, il feint l’amabilité avec son créancier, ce qui paralyse totalement M. Dimanche visiblement étonné d’être ainsi considéré par un grand seigneur.) On peut penser également que sa façon de secourir Don Carlos relève d’un code d’honneur aristocratique. Selon son père, cependant, il manque aux devoirs de son rang social, en se comportant comme il le fait, c’est à dire en ne respectant aucune loi morale. Mais les conceptions de don Louis semblent bien appartenir à un passé révolu, et le personnage apparaît lui-même assez naïf. La pièce jette finalement le discrédit sur une classe sociale, dont la noblesse n’est que « de sang » et non de « coeur« . En faisant dire à Don Louis: « Qu’avez-vous fait dans le monde pour être gentilhomme?« , Molière ouvre la voie au XVIII et à la réponse fameuse du personnage de Figaro, dans le mariage de Figaro, écrit par Beaumarchais, en 1778 « Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus ».

3) Quelle relation entretiennent le maître et le valet tout au long de la pièce ?

Les relations entre Sganarelle et Don Juan sont complexes et dépassent le cadre habituel des rapports entre maître et valet. Bien sûr, Don Juan se comporte en maître exigeant vis à vis de Sganarelle: il lui ordonne d’inviter la statue à l’acte III, veut se débarrasser sur lui des explications qu’il doit à Done Elvire à l’acte I et n’hésite pas à l’acte II à prendre les vêtements de son valet pour fuir, l’échange se révélant évidemment dangereux pour celui-ci. Il le menace également de coups dès que les reproches faits par Sganarelle l’agacent. Cependant il lui propose de souper avec lui,  et lui accorde une certaine liberté de parole, voire l’interpelle alors qu’il se trouve avec d’autres personnages, ce qui crée une complicité moqueuse entre le maître et le valet: « Le ciel, Sganarelle! », acte I, scène 3, q Done Elvire; « Tu pleures, je pense », acte IV, scène 6, toujours avec Done Elvire). Don Juan se révèle entièrement devant son valet et exprime longuement devant lui sa manière de pensée (acte I et surtout acte V avec la grande tirade sur l’hypocrisie religieuse). Ainsi le valet apparaît comme une sorte de confident dont le maître a absolument besoin pour faire valoir sa singularité.

Sganarelle, de son côté, est également ambigu. Bien sûr, il critique les comportements de son maître devant les autres et n’hésite pas à mettre en garde les femmes rencontrées par Don Juan (Done Elvire par exemple ou Mathurine et Charlotte, à l’acte II). Il affirme ne rester avec un tel maître que par nécessité économique ( Sa dernière parole est « Mes gages, mes gages! »), mais il est clair qu’être le valet d’un tel maître le flatte. Il n’hésite pas à évoquer « mon Don Juan ». Il cherche aussi à le raisonner, comme s’il espérait le ramener à un comportement plus respectueux, et dans plusieurs occasions il se place délibérément de son côté: ainsi, quand il parle de « Nous autres », à l’acte I, devant Done Elvire. Il encourage de même le pauvre à obéir à Don Juan, et copie son maître dans sa manière de traiter M. Dimanche. Il semble finalement que Sganarelle soit assez fasciné par son maître, dont il est un double dégradé, qui n’a pas l’audace d’aller jusqu’au bout des provocations de son modèle, dès lors qu’il s’agit de bafouer les conventions religieuses ou humaines.

Finalement, Sganarelle et Don Juan constituent un couple un peu étrange : chacun a besoin de l’autre pour des motifs différents.

5) La pièce précédente de Molière était Tartuffe, pièce consacrée à l’hypocrisie et à la fausse dévotion. En quoi retrouve-t-on un peu de la même inspiration dans Dom Juan ?

L’acte V est  à mettre en relation avec Tartuffe: on y voit Don Juan en action, faisant l’hypocrite, d’abord vis à vis de son père puis vis à vis de Don Carlos. Avec Sganarelle,

...

Télécharger au format  txt (11.6 Kb)   pdf (123.5 Kb)   docx (13.1 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com