LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La constitution de la république romaine

Dissertation : La constitution de la république romaine. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  16 Octobre 2017  •  Dissertation  •  1 879 Mots (8 Pages)  •  910 Vues

Page 1 sur 8

La « constitution » de la République romaine

En l'an 510 av. J.-C à Rome, la royauté fut abolie et le peuple jura de ne jamais la rétablir. Les historiens ont expliqué cette chute de la royauté par la tyrannie arbitraire et violente de Tarquin le superbe, en réalité il est très probable que les romains aient profité de l’envahissement des étrusques pour assurer leur domination. Un nouveau gouvernement fut institué, qui devait durer près de cinq cents ans : la République romaine.

Le mot « république » vient du latin res publica, ce qui signifie « la chose publique ».

Gouverner la cité est donc une affaire publique et collective. La devise de la République est Senatus Populusque Romanus  « le Sénat et le peuple romain ».

Elle symbolise l'union du Sénat de la République romaine, où siègent à l'origine les familles patriciennes, et l'ensemble des citoyens romains.

En effet, les Romains sont divisés à l'origine en deux groupes, les patriciens et les plébéiens. Les institutions de la république romaine se sont constituées de façon empirique au fil de l’histoire politique de Rome en un système aristocratico-démocratique dans lequel le pouvoir est partagé entre le sénat, les assemblés et les magistrats. Afin d’expliquer la constitution de la République romaine nous analyserons dans un premier temps le peuple romain sous la république ou nous verrons dans une partie A comment devenir citoyen romain et dans une partie B les premières familles romaines. Dans une seconde partie nous expliquerons le fonctionnement de la République romaine à travers ses institutions. Dans une partie A nous verrons le rôle du Sénat et des assemblés législatives et dans une partie B le rôle des magistrats.  

I. Le peuple romain sous la République

  1. Comment devenir citoyen romain


Comme dans d'autres pays, on appelle citoyen une personne qui a des droits politiques. Un citoyen a le droit de décider des règles de vie commune des habitants de son pays. À Rome, pour être citoyen, il fallait d'abord être un homme majeur (donc les femmes et les enfants étaient exclus de la citoyenneté). Il fallait être un homme libre (les esclaves étaient aussi exclus). Enfin, il fallait être né d'un père lui-même citoyen, les étrangers à la ville étaient donc non-citoyens.

Un citoyen romain a des droits mais aussi des devoirs. Il avait des droits politiques : droit de vote et d'être élu, droit de devenir prêtre, droit de faire appel au peuple dans les procès criminels. Le citoyen avait des droits civils : droit d'être propriétaire, droit de se marier légalement, droit de se plaindre en justice. Les habitants qui n'étaient pas citoyens n'avaient pas ces droits. En échange de ces droits, le citoyen devait se présenter au recensement qui déterminait selon sa fortune la place dans l'armée. Enfin, le citoyen devait payer l'impôt pour faire face aux dépenses publiques de l'État. Un esclave affranchi et un étranger naturalisé peuvent devenir citoyens.

  1. Les premières familles romaines

Les premières familles romaines sont appelées gentes. Quand les premières gentes romaines se sont regroupées pour former une unique communauté, les patres des gentes dirigeantes sont choisis pour former l’assemblée des doyens. Pendant cette période, chaque famille non patricienne existe comme étant dépendante d'une des autres familles patriciennes. Finalement, cette dépendance est rompue et le résultat est la création de la classe plébéienne. Le droit romain reconnaît seulement aux familles patriciennes une entité juridique.

Pour acquérir un statut économique viable et légal, les nouveaux arrivants doivent accepter une dépendance envers une famille patricienne.

En fin de compte, ceux qui se sont attachés au roi sont libérés de leur dépendance. Ces derniers constituent alors les premiers plébéiens.

En ce temps, l’armée est organisée sur la base des curies, de sorte que les individus dépendants de familles doivent se battre.

Néanmoins, quand ils sont délivrés de leur dépendance, ils quittent le curie à laquelle appartient leur patron. Ils ne sont alors plus obligés de se battre mais perdent tout statut politique ou économique. Cependant, il ne leur est donné aucun pouvoir politique.

Nous verrons maintenant le fonctionnement de la République.

II. Le fonctionnement de la République romaine à travers ses institutions

  1. Le sénat et les assemblés législatives
  1. Le sénat

Pendant la République le Sénat est la seule autorité annuelle face à des magistrats annuels. Les sénateurs sont nommés à vie. Ils étaient classés par ordre de leurs entrer en fonction, de leurs rangs sociaux et de leurs âges.

Le Sénat romain est tourné essentiellement vers la politique étrangère. Alors que son rôle dans les conflits armés se limite théoriquement à celui de conseiller, le Sénat finit par superviser ces conflits : les consuls commandent directement les armées et le Sénat s’occupe de la stratégie globale.

Le Sénat gère également l’administration civile au sein de la ville. Par exemple, seul le Sénat peut autoriser que de l’argent public soit puisé au trésor.

Le Sénat promulgue des décrets, appelé Sénatus consultum. Officiellement, il s’agit de « conseils » donnés aux magistrats, bien qu’en pratique, ces décrets sont souvent suivis à la lettre par les magistrats.

Le Sénat est davantage une institution religieuse qu’une institution politique. De sorte qu’il opère en obéissant à diverses restrictions d’ordre religieux. Chaque Sénat se réunit dans un espace consacré. Avant chaque réunion, un sacrifice aux dieux est fait et les auspices sont prises afin de déterminer si le Sénat est à la faveur des dieux pour ce jour.

...

Télécharger au format  txt (12.2 Kb)   pdf (123 Kb)   docx (301.4 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com