LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Georges Mandel

Compte rendu : Georges Mandel. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  27 Novembre 2019  •  Compte rendu  •  1 036 Mots (5 Pages)  •  72 Vues

Page 1 sur 5

A l’heure où la France est divisée dans le débat politique, à l’heure où la France souffre d’un mal être patriotique, il est judicieux de se rappeler de ces Hommes qui se sont battus pour que la France reste la France parfois même au péril de leur vie.

Néanmoins, malgré cette France prête à mourir pour son drapeau, j’ai l’intime conviction qu’il y a deux France. La France magnifique héritière des Lumières forte de son histoire et de ses actions patriotiques et de l’autre, une France plus sombre, antisémite, délatrice, parfois collaboratrice et souffrant d’un réel rejet des lois de la République certains plaçant même leurs lois religieuses au dessus de celles de la République.

Une des oppositions les plus belles qu’est connue la France dans son histoire est celle de la Résistance.

La résistance fut un des plus remarquables moments de défense des valeurs de notre pays.

Avec les résistants, la notion de liberté prit tout son sens.

Souvent, quand on évoque la Résistance durant la seconde guerre mondiale, nos pensées se dirigent vers Charles de Gaulle ou Jean Moulin mais bien d’autres ont œuvré pour une France libre.

C’est à ce titre que j’ai décidé d’évoquer un autre personnage moins connu du grand public mais qui avait également une volonté de fer pour défendre sa patrie.

Cet homme c’est Georges Mandel.

Mandel est né le 5 juin 1885 à Charly en Seine et Oise.

À 17 ans il se lance dans le journalisme et très vite il s’intéresse à la politique l’amenant à devenir le collaborateur de Georges Clemenceau à l’Homme libre (journal fondé en 1913).

Il deviendra en 1917 le chef de cabinet de son mentor à la présidence du conseil.

Après des échecs aux législatives notamment en 1910 et 1914, il deviendra député modéré de Gironde en novembre 1919 à l’occasion de la vague Bleu horizon de droite.

Il défend en 1920 le projet de rétablissement des relations diplomatiques entre la France et le Vatican. Cette prise de position lui vaudra diverses insultes antisémites de députés de gauche.

Il perdra son mandat de député en 1924 face au cartel des gauches. Mais il sera réélu successivement aux élections de 1928, de 1932 et de 1936 jusqu’à 1940.

Il devient ministre des postes, télégraphes et téléphones de 1934 à 1936 à cette fonction il prendra diverses mesures fortes et innovantes telles que la suppression des publicités sur les ondes d’État, inaugure la première ligne postale aérienne ... C’est également sous son patronage que la première émission officielle de télévision française est diffusée le 26 avril 1935.

Dès l’année 1930, il élève la voix pour prévenir des dangers de l’Allemagne Nazie de Adolf Hitler. Il va obtenir en 1935 la condamnation par la société des Nations du rétablissement du service militaire obligatoire par Hitler.

Il va jusqu’à s’opposer à Pierre Laval alors président du conseil sur la question de la guerre d’agression menée contre l’Éthiopie par l’Italie du dictateur fasciste Benito Mussolini.

En 1936, après la victoire du front populaire, il va critiquer fortement les réformes sociales prises par le gouvernement Blum qui risquent selon lui d’affaiblir la productivité française alors que dans le même temps, l’Allemagne nazie redouble d’efforts pour s’armer et préparer la guerre.

...

Télécharger au format  txt (6.5 Kb)   pdf (50.3 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com