LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

"Discours sur la misère", Victor Hugo, 1849

Commentaire de texte : "Discours sur la misère", Victor Hugo, 1849. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  20 Février 2018  •  Commentaire de texte  •  334 Mots (2 Pages)  •  2 066 Vues

Page 1 sur 2

INTRODUCTION COMMENTAIRE DE DOC : « Discours sur la misère », V. Hugo 1849

« La misère est une maladie du corps social comme la lèpre était une maladie du corps humain ; la misère peut disparaitre comme la lèpre a disparu ». Le 9 juillet 1849, Victor Hugo s’adresse dans son discours aux membres de l’Assemblée législative au sujet de la misère dans le pays, misère qu’il veut éradiquer, accompagné d’Armand de Melun. Victor Hugo est un écrivain engagé dans la vie politique étant monarchiste puis républicain modéré de tendance conservatrice, il est député de la Seine. Il aborde la « question sociale » et défend des idées humanistes. Idées, vision, qu’il défend tout au long de sa carrière, il dénonce ainsi les différences entre les classes sociales et inspire à faire évoluer les mœurs durablement. Après une période « d’illusion lyrique », la II République connait un tournant conservateur avec l’élection à la présidence de la République de Louis Napoléon Bonaparte (décembre 1848) et l’élection d’une majorité conservatrice à l’Assemblée Législative (mai 1849). Les Ateliers Nationaux ferment et toute politique sociale est oubliée. L’Etat oublie les nombreuses familles paysannes ou ouvrières vivant dans des taudis insalubres, ces mêmes familles n’ayant pas accès a la nourriture ou encore l’hygiène. En s’appuyant sur son talent oratoire, Victor Hugo tente de convaincre les députés en décrivant de manière frappante la misère et les dangers représentés par « cette maladie du corps social ». Il insiste ensuite sur la, nécessité morale, stratégique et politique de lutter contre cette misère. Enfin, il propose des solutions pour « éradiquer la misère ». Ce discours nous permet de comprendre comment et pourquoi naît un nouveau type de solution au paupérisme qui ne vise pas à remettre en cause l’ordre social, la propriété et l’organisation du travail, des propositions bien éloignées du socialisme. Nous analyserons donc d’une part le plaidoyer contre la misère proposé par Victor Hugo puis nous comprendrons les nouvelles solutions proposées pour régler « la question sociale ».

...

Télécharger au format  txt (2.2 Kb)   pdf (46.6 Kb)   docx (10.4 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com