LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Troubles anxieux

Résumé : Troubles anxieux. Recherche parmi 275 000+ dissertations

Par   •  19 Juin 2022  •  Résumé  •  10 530 Mots (43 Pages)  •  67 Vues

Page 1 sur 43

Troubles anxieux

Anxiété : inquiétude pénible, tension nerveuse, causée par l’incertitude, de l’attente, inquiétude excessive, peur de l’objet.

Angoisse : émotion ponctuelle de peur

Forte prévalence : 15 % des 18-65ans sur 1an, 21 % sur la vie entière ; plus fréquent chez les femmes.

Troubles anxieux généralisé (TAG)

Soucis excessif difficiles à contrôler ou inquiétude diverses, phénomène permanent, > 6mois, envahissant

Thématiques :

Maladie, santé, risque d’accident, argent, finances, travail, école, activité quotidienne

Symptômes :

Agitation, fatigabilité, difficultés de concentration, irritabilité, tension musculaire, troubles du sommeils

Trouble entraînant une détresse importante et une altération du fonctionnement socio-professionnel du sujet

Éducation thérapeutique +++

Trouble panique (TP)

Répétition d’attaques de panique

Critères diagnostiques

Peur sans objet, de début brutale et imprévisible, de durée brève (rarement + d’1heure), dont l’intensité max est obtenu rapidement.

1er crises survienne de manière inattendue et spontanée (parfois la nuit)

crise de + en + liées aux situations phobogènes ou à l’anxiété anticipatoire

attention à l’abus d’alcool ou d’anxiolytique

conscience du caractère morbide du trouble

respiratoire ++, cardiovasculaires, digestifs, neurovégétatifs

agitation psycho-motrice ou inhibition, sidération

peur de mourir, de devenir fou, symptômes de déréalisation et de dépersonnalisation.

DSMV

Période bien délimité de crainte ou de malaise intense durant laquelle au moins 4 symptômes suivants se sont développés de façon brutale et ont atteint un pic d’intensité dans les 10 minutes.

Symptômes

Palpitation, battement de cœur ou accélération du rythme cardiaque, transpiration, tremblements, secousses musculaires, sensation d’étranglement, sensation de « souffle coupé », ou impression d’étouffement, douleur ou gêne thoracique, nausée ou gêne abdominale, sensation de vertiges d’instabilité, de tête vide ou impression d’évanouissement, déréalisation (sentiment d’irréalité), dépersonnalisation (être détaché de soi), peur de perdre le contrôle de soi, de devenir fou, peur de mourir, paresthésie, engourdissements, bouffé de chaleur, frissons.

Anxiété anticipatoire

Crainte de voir se produire de nouvelles crises

Agoraphobie

Anxiété focalisée sur des situations où la personne craint les conséquences d’une AP ou dans lesquelles il craint de ne pas pouvoir être secouru.

Prise en charge

Education thérapeutique+++, examen clinique systématique, recherche de comorbidité psychiatriques, contrôle de l’hyperventilation, évaluation du risque suicidaire, refocalisation de l’attention sur autre chose que les symptômes somatiques pour briser le cercle des cognitions catastrophistes, anxiolytique BZD, privilégier la voie per os

Trouble phobique

Peur très intense (jusqu’à l’AP) et souvent incontrôlable, déclenchée de façon quasi systématique et immédiate lors de la confrontation aux objets ou situations redoutés (=phobogène)

Possible altération de la qualité de vie, conscience du caractère absurde des craintes et du caractère morbide du trouble

Conduites contra-phobiques

Évitement, réassurance par objet ou personne contra-phobique, confrontation délibérée au danger.

Peurs normales

Registre de l’émotion ; intensité limitée souvent contrôlable ; associées à des situations objectivement dangereuses ; évitement modéré handicap léger ; peu d’anxiété anticipatoire ; confrontations répétées peuvent faire diminuer la peur.

Peurs phobiques

Registre de la maladie ; peut aller jusqu’à la panique ; associées à des situations non dangereuses ; évitement important, handicap significatif ; anxiété anticipatoire majeure, existence organisée autour de la peur ; peur ne diminue pas malgré les confrontations répétées.

Peurs spécifiques

Animaux+++, élément naturels, sang et procédures médicales, blessures, handicap limité, compatible avec une vie sociale ; crainte irraisonnée et incontrôlable ; peur « brute » jusqu’à l’AP, déclenché par la vue, le contact ou la simple évocation de l’objet redouté ; début dans l’enfance entre 5 et 9ans avec pic à l’adolescence ; phobie d’animaux diminuent avec l’âge, phobie situationnelles augmentent avec l’âge.

Phobies sociales

Peur intense du jugement et du regard d’autrui, apparaît généralement à l’adolescence, caractère persistant, intense et irraisonné de la peur.

Symptômes physiques

Tachycardie, sueurs, rougeur, tremblements, en cas de confrontation aux situations redoutées, jusqu’à l’AP.

Secondairement

Anxiété anticipatoire, anticipation d’être humilié par son propre comportement et anticipation du jugement d’autrui, conduite d’évitement, altération de la qualité de vie du sujet.

Situations sociales sources de peur

Performance

Passer un examen ou un entretien, faire un exposé, une conférence,...

Observation

Être (ou se croire) regardé pendant qu’on accomplit quelque chose,…

Révélation de soi

Faire connaissance, nouer une relation amicale ou sentimentale,…

Affirmation de soi

Défendre ses droits, donner son point de vue, exprimer ses besoins, …

Interactions superficielles

Échange informel de banalités avec un voisin, un collègue, …

Troubles obsessionnels compulsif (TOC)

Prévalence vie entière : 2 à 3 %; Comorbidité psychiatrique importante : autre trouble anxieux 60 %, dépression 80 %

Obsessions

Irruption de pensées, de pulsions, d’images en désaccord avec la pensée consciente du sujet, mais perçue comme provenant de son esprit

Pensées

Récurrentes et persistantes, ressentie comme intrusives et inappropriées par le sujet, source d’anxiété ou d’inconfort, le sujet fait des efforts pour les ignorer ou les réprimer.

Compulsions et rituel conjuratoires

Besoin irrésistible d’accomplir des actions, des rites déterminés et répétitifs pour échapper à la crainte angoissante de ce qui pourrait arriver s’ils ne les accomplissent pas, ± en réponse à une obsession.

Caractère absurde et gênant reconnu par le patient ; compulsions de lavage, de vérification, pensées interdites

Diagnostic positif

Présence d’obsession et/ou de compulsion ; symptôme > 1heure par jour ; souffrance cliniquement significative ou altération du niveau sociale et occupationnel ; en l’absence d’affection médicale ou prise de substances.

Evolution

Généralement stable dans le temps ; progressive avec recrudescence ; complications la + fréquente la dépression ; différents degré de gravité, de l’absence de gêne sociale à la dépendance complète aux symptômes avec isolement, apragmatisme.

...

Télécharger au format  txt (76.7 Kb)   pdf (134.1 Kb)   docx (56.7 Kb)  
Voir 42 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com